Revue de Presse du 19 mai 2020

Soudan du Sud: le vice-président Machar et sa femme testés positifs à la maladie Covid-19

Le premier vice-président du Soudan du Sud, l’ancien chef rebelle Riek Machar, a été testé positif au nouveau coronavirus, a-t-on appris lundi. L’épouse de M. Machar, la ministre de la défense Angelina Teny, et « un certain nombre de ses employés et gardes du corps » ont également été infectés, selon une déclaration publiée sur la page Facebook de son bureau. Selon le communiqué, le diagnostic a été révélé suite aux tests effectués mercredi dernier sur les membres de la task-force de la riposte que M. Machar dirige. Un certain nombre d’autres membres de la task-force ont également été testés positifs. VOA

Nigeria: 20 personnes tuées dans une attaque dans le nord-est

Au moins 20 civils ont été tués et 14 autres blessés dimanche dans une attaque menée par des combattants de Boko Haram contre un village du nord-est du Nigeria, ont affirmé lundi des miliciens et des habitants. Plusieurs maisons ont été également détruites. Les assaillants, à bord de plusieurs pick-up, ont tiré au lance-roquette sur le village de Gajiganna, dans l’Etat du Borno en proie à une insurrection jihadiste qui dure depuis plus de 10 ans, alors que les habitants s’apprêtaient à rompre le jeûne du Ramadan, ont précisé ces sources. « Boko Haram a frappé Gajiganna hier avec des RPG (lance-roquettes, ndlr) et tué 20 personnes », a indiqué Babakura Kolo, responsable d’une milice locale engagée aux côtés de l’armée contre les groupes armés. Sahel Intelligence

Élections au Burundi: la société civile s’inquiète du risque de violences
Au Burundi, à la veille du triple scrutin de demain mercredi dont une présidentielle en l’absence du président sortant Pierre Nkurunziza, la société civile en exil tire la sonnette d’alarme. Elle dit craindre que le pays soit de nouveau le théâtre de violences post-électorales comme en 2010 et 2015 et en appelle à la responsabilité des forces de l’ordre et de la justice. Dans le pays, la tension n’a cessé de monter entre les deux principales forces politiques du pays, le CNDD-FDD au pouvoir et son candidat le général Évariste Ndayishimiye, et le principal parti de l’opposition, le CNL représenté par Agathon Rwasa. RFI

Le sulfureux Premier ministre du Lesotho annonce sa demission

Après plusieurs mois de crise politique, le Premier ministre du Lesotho Thomas Thabane a confirmé mardi sa démission lors d’un discours télévisé. Le dirigeant est soupçonné d’avoir joué un rôle dans l’assassinat de son ex-épouse en 2017. Le Premier ministre du Lesotho Thomas Thabane vient de mettre fin à des mois d’incertitudes politiques. Le chef du gouvernement a confirmé, mardi 19 mai, sa démission lors d’un discours télévisé. Ce dernier est mis en cause dans l’assassinat de son ex-épouse en 2017. … Le chef du gouvernement avait annoncé lundi son retrait devant la presse. Au pouvoir depuis 2017, Thomas Thabane, 80 ans, doit être remplacé à la tête du gouvernement par l’actuel ministre des Finances Moeketsi Majoro. France24 avec AFP

Les 12 détenus trouvés morts au Faso auraient été exécutés sommairement

Des proches ont fait état lundi « d’exécutions sommaires » par les forces de l’ordre burkinabè, au sujet de la mort de douze personnes interpellées pour « suspicion de faits de terrorisme ». Le 13 mai, le procureur de Fada N’Gourma (est du Burkina Faso), Judicael Kadéba, avait annoncé la mort dans la nuit de 12 personnes parmi 25 ayant été arrêtées pour « suspicion de faits de terrorisme », dans leurs cellules de la gendarmerie à Tanwalbougou (est), et l’ouverture d’une enquête confiée à la brigade de recherche de la gendarmerie de Fada N’Gourma. Ces allégations avaient aussitôt été réfutées par le Collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés (CISC) qui avait exigé une « enquête spéciale et la saisie de la justice internationale ». AFP

Bénin: le journaliste Ignace Sossou condamné en appel à 12 mois de prison, dont 6 mois ferme

La cour d’appel de Cotonou a rendu son verdict, ce mardi, dans l’affaire du journaliste d’investigation Ignace Sossou. Il est condamné à 12 mois de prison, dont six mois ferme, ainsi qu’à une amende de 500 000 francs CFA. La cour infirme la condamnation de 18 mois de prison ferme prononcée le 24 décembre 2019 pour cyber-harcèlement. Ce jugement faisait suite à une plainte du procureur de la République qui a jugé que le journaliste avait déformé ses propos dans trois tweets publiés lors d’un atelier organisé par CFI sur l’intox dans l’information. Six mois ferme et six mois avec sursis, ainsi se résume donc le jugement rendu peu avant 10 heures ce mardi matin. … Selon son avocat Me Brice Houssou, il devra recouvrer sa liberté le 24 juin. Ses collègues, venus nombreux le soutenir, tout comme ses avocats, se sont dits déçus. RFI

En Égypte, l’étau se resserre sur le dernier média libre

C’est devant Tora, l’une des prisons de haute sécurité du Caire où sont enfermés un grand nombre de prisonniers politiques, que Lina Attalah a été arrêtée ce dimanche 17 mai. La rédactrice en chef du média en ligne Mada Masr, s’était rendue devant le bâtiment pénitentiaire pour interviewer Leila Soueif, la mère d’un militant en grève de la faim depuis plus d’un mois pour protester contre ses conditions de détention, notamment depuis la propagation du coronavirus. Car les visites sont interdites et les prisonniers totalement coupés du monde extérieur. La Croix

En Tunisie, une internaute accusée d’« atteinte au sacré » bientôt devant la justice

Convoquée devant un procureur pour avoir partagé sur le Net le détournement humoristique d’une sourate du Coran. Pour Emna Chargui, étudiante tunisienne de 28 ans, tout commence par un tour sur les réseaux sociaux début mai pour tuer l’ennui du confinement. Là, elle partage « Sourate Corona », le texte d’un internaute athée algérien vivant en France qui reprend la forme et les rimes de la littérature coranique pour parler du coronavirus et inciter les gens à se laver les mains. La sanction tombe rapidement et la jeune femme est convoquée devant la justice le 6 mai pour atteinte à l’article 6 de la Constitution tunisienne qui édicte que « l’Etat protège la religion » et « le sacré ». Le Monde

Au Mozambique, les « contrats » politiques de la police en procès

Qui a ordonné la mort d’Anastacio Matavele ? Arrêtés l’arme à la main, les policiers accusés d’avoir participé à l’assassinat de cette figure de la société civile à la veille des élections mozambicaines de 2019 ont jusque-là refusé de répondre. Depuis une semaine, six membres d’une unité d’élite de la province de Gaza (sud) comparaissent devant un tribunal de Xai-Xai pour répondre de l’exécution d’un homme qui se piquait de surveiller la bonne marche du scrutin. Leur procès est inédit. Depuis 2015, plusieurs opposants ou militants de défense des libertés ont été tués, enlevés ou torturés au Mozambique. A chaque fois, les soupçons se sont portés sur les forces de sécurité ou des officines proches du pouvoir. Faute de preuves, la plupart de ces affaires ont été enterrées. AFP

Libye: les mercenaires de Wagner au cœur du jeu russe

C’est un rituel funèbre que bien peu connaissent. Lorsque l’un de ces mercenaires tombe au combat, en Syrie, en Libye ou ailleurs en Afrique, son corps est rapatrié à Rostov-sur-le-Don, dans le sud de la Russie. Le groupe Wagner et la nébuleuse d’associations et d’entreprises contrôlée par Evgueni Prigozhin, surnommé le «cuisinier de Poutine», s’occupent de tout. Les familles des combattants sont accueillies dans un hôtel sans âme du centre-ville. Avant d’emporter la dépouille, dans un cercueil de zinc, les proches du défunt récupèrent ses décorations et le médaillon «Wagner» qui sera placé sur sa tombe. Surtout, ils empochent les cinq millions de roubles (63 000 euros environ) prévus pour chaque combattant tué sur le terrain. Le Figaro

RDC: début de la campagne de mobilisation des fonds pour la lutte anti-Covid-19

En République démocratique du Congo (RDC), les autorités désignées par le président Félix Tshisekedi pour piloter le Fonds national de solidarité contre la maladie Covid-19 ont lancé, hier, lundi 18 mai à Kinshasa, la campagne de mobilisation des fonds. Pour ouvrir le « bal » aux dons, la Caisse nationale de sécurité sociale a débloqué 1 million de dollars, d’autres institutions du pays pourront contribuer, mais l’appel de fonds a été lancé sans une estimation des besoins réels par les autorités. La structure est éphémère. Elle est appelée à disparaître des la fin de l’état d’urgence sanitaire. Sa mission est de taille: collecter des millions de dollars pour, non seulement financer l’équipe de riposte au coronavirus, mais aussi les actions visant à adoucir l’impact des mesures préventives sur les populations. RFI

RDC: Attaques en Ituri, Félix Tshisekedi doit agir

Les attaques en cours dans la province de l’Ituri sont attribuées à la Coopérative de développement du Congo, une milice locale mieux connue sous son acronyme de Codéco. On enregistre presque chaque jour des morts dans différents territoires de cette province. Parmi ceux les plus touchés figurent Djugu, Irumu, Mahagi et Mambasa. Une situation dramatique, selon la coordination de la société civile de l’Ituri qui appelle à une intervention rapide du président de la République. « Nous avons demandé qu’il intervienne et cela d’abord ne peut être que militairement. Il y a l’armée qui est sur le terrain et fait un bon travail, mais sans un résultat palpable. Beaucoup de voix se sont déjà élevées afin de demander l’instauration d’un état d’urgence sécuritaire en Ituri. Il peut aussi instaurer un état de siège », explique Jean-Bosco Lalo le coordinateur. DW

RDC : la CPI rejette la demande de dédommagement de Jean-Pierre Bemba

La Cour pénale internationale (CPI) a décidé lundi de rejeter la demande de l’ancien vice-président congolais, acquitté en 2018 de crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Son avocat avait annoncé en mars 2019 demander plus de 68 millions d’euros d’indemnisation et dommages et intérêts, arguant que les biens de Jean-Pierre Bemba, dont sept avions et trois villas au Portugal, avaient « tout simplement été laissés à pourrir » pendant qu’il était derrière les barreaux à La Haye, où siège la Cour. Jean-Pierre Bemba aura passé près d’une décennie en prison avant d’être acquitté. Les juges ont « considéré que Jean-Pierre Bemba n’avait pas établi qu’il avait subi une erreur judiciaire grave et manifeste » et ont donc refusé de lui accorder un dédommagement, a annoncé la CPI dans un communiqué. Jeune Afrique avec AFP

Epidémies: l’Afrique sub-saharienne sur tous les fronts

De nombreux pays d’Afrique sub-saharienne, de par leurs climats tropicaux, et la fragilité de leurs infrastructures médicales, connaissent des épisodes épidémiques réguliers: une situation sanitaire délicate aggravée par la propagation du coronavirus, mais à laquelle les spécialistes du continent savent adapter leur réponse. Le paludisme continue de faire des ravages sur la quasi-totalité du continent, la tuberculose et le VIH sont particulièrement prévalents en Afrique australe, la typhoïde, la rougeole ou le choléra sont endémiques dans de nombreuses régions, et « la ceinture de la méningite » s’étend du Sénégal jusqu’en Ethiopie. Certains pays, comme la République Démocratique du Congo (RDC) ou le Nigeria sont particulièrement exposés et font face actuellement à plusieurs épidémies graves sur leur sol sans même tenir compte du coronavirus. AFP

L’ambassadeur de France convoqué par Madagascar suite à une dispute territorial

Madagascar a annoncé lundi avoir convoqué l’ambassadeur de France à Antananarivo pour lui signifier son opposition au projet français de créer une réserve naturelle nationale sur les îles Eparses, dont les deux pays se disputent la souveraineté. Situé dans le canal du Mozambique, cet archipel microscopique et désert de l’océan Indien est considéré comme un haut-lieu de la biodiversité marine et supposé riche en hydrocarbures. L’an dernier, le président français Emmanuel Macron a suscité la colère des Malgaches en annonçant, lors d’une visite inédite sur ces îles, que l’une d’elles, Grande glorieuse, serait classée en réserve naturelle nationale en 2020. AFP

Le guépard saharien, disparu depuis plus de 10 ans, réapparaît dans un parc algérien

Après une longue absence, le guépard saharien est à nouveau réapparu dans le parc culturel de l’Ahaggar (Tamanrasset), rapporte l’agence de presse APS. Il en existe moins de 200 à travers le monde. Le guépard saharien, qui figure sur la liste rouge des espèces menacées d’extinction par l’Union internationale pour la conservation de la nature, a été récemment observé par les équipes scientifiques de l’Office du parc culturel de l’Ahaggar (Onpca), en Algérie. Le félin n’était pas réapparu depuis plus de 10 ans. AFP

La tech africaine pleinement engagée dans la lutte contre le Covid-19

Les ingénieurs africains sont entièrement mobilisés pour mettre leurs innovations technologiques au service de la lutte contre le coronavirus. Drones, respirateurs, vêtements de protection, la tech africaine montre l’étendue de ses talents. La tech africaine est en pleine effervescence. Face à une pandémie qui bouleverse le monde, des entrepreneurs et des ingénieurs africains s’affairent à élaborer localement des solutions destinées à préparer le continent aux pires scénarios. À Nairobi, Mehul Shah a vite compris qu’il pouvait jouer un rôle de premier plan, pour fabriquer localement les indispensables équipements de protection. En seulement trois jours, son entreprise d’impression 3D, Ultra Red Technologies, a mis au point un prototype de bandeau de protection, sur lesquels on fixe une feuille de plastique pour former une visière. Elle en fabrique aujourd’hui 500 par jour. France24 avec AFP



Photo: Adam Jones