Revue de presse du 19 janvier 2023

Élections au Nigeria : Comment les influenceurs sont secrètement payés par les partis politiques
Une enquête de la BBC a révélé que les partis politiques nigérians paient secrètement des influenceurs sur les médias sociaux pour qu’ils diffusent de la désinformation sur leurs adversaires, à l’approche des élections générales de février. L’équipe de la BBC chargée de la désinformation dans le monde s’est entretenue avec des lanceurs d’alerte travaillant pour deux des partis politiques nigérians, ainsi qu’avec d’éminents influenceurs qui ont décrit cette activité comme « une industrie ». Les dénonciateurs disent que les partis donnent de l’argent, des cadeaux somptueux, des contrats gouvernementaux et même des nominations politiques pour leur travail. Nous avons changé leurs noms pour protéger leur identité. « Yemi » est un éminent stratège et « Godiya » un homme politique. « Nous avons payé un influenceur jusqu’à 20 millions de naira (27 341 415 CFA) pour obtenir un résultat. Nous avons également offert des cadeaux à des personnes. D’autres personnes préfèrent entendre : « Que voulez-vous faire au gouvernement, être membre d’un conseil d’administration, être un assistant spécial ? » BBC

Enlèvement dans une gare au Nigeria : les deux derniers otages libérés
Les deux derniers otages d’un enlèvement dans une gare au Nigeria ont été libérés par les forces de sécurité qui ont arrêté sept personnes, dont deux chefs de village, ont indiqué les autorités. Des dizaines de personnes qui attendaient leur train dans l’État d’Edo pour Wari, plus au sud, avaient été enlevées lors la prise d’assaut de la gare, le 7 janvier par des hommes armés. Dimanche le responsable de l’Information de l’État d’Edo, Chris Osa Nehikhare avait annoncé la libération de 12 des 14 otages restants. Les deux derniers otages ont été libérés et sept personnes arrêtées, a-t-il déclaré dans un communiqué mercredi. Deux d’entre elles étaient des chefs traditionnels locaux. … Les enlèvements crapuleux sont monnaie courante au Nigeria, menés en général dans les États du nord-ouest et du centre du pays le plus peuplé d’Afrique. Mais la violence s’est propagée à d’autres régions. En mars 2022, des hommes armés avaient fait sauter une portion de la voie ferroviaire entre la capitale, Abuja et Kaduna (nord), tuant huit personnes et enlevant des dizaines de passagers, relâchés au fil des mois suivants contre rançon. Le service ferroviaire n’a repris qu’en décembre après la libération des derniers otages. RTBF

Tchad : les ex-prisonniers de Koro Toro racontent les tortures
Ces jeunes tchadiens faisaient partie des centaines de personnes arrêtées par la police à la suite de manifestations contre la junte militaire au pouvoir le 20 octobre dernier. Ils ont été conduits à la prison de haute sécurité de Koro-Toro, au cœur du désert de Djourab. Ils racontent le calvaire de leur détention rythmée entre autres par des coups et blessures. … « [Dans la prison de Koro Toro, ndlr.] c’étaient les Boko Haram (des co-détenus jihadistes, ndlr.) qui étaient nos brigadiers (nos geôliers, ndlr.). Ce sont eux qui s’occupaient de nous. C’est avec les fers de 10 (des barres de fer de 10 mm de diamètre, ndlr.) qui étaient leur chicote (outil pour frapper, ndlr.), on nous chicotait (frappait, ndlr.) avec les (barres de) fer de 10, et aussi on nous a enchaîné avec les fers de 16 (mm de diamètre, ndlr.). » a expliquéYves, peintre en bâtiment. Plus de 600 jeunes tchadiens, dont 83 mineurs ont été emmenés de Ndjamena, vers la prison de haute sécurité de Koro Toro au milieu du désert de Djourab. … L’Organisation mondiale contre la torture a déclaré que plus de 2 000 personnes avaient été arrêtées avant et après les manifestations. Seules 621 de ces arrestations ont été reconnues par le gouvernement. AfricaNews

RDC : près de 50 corps de civils découverts dans des fosses communes en Ituri
Des casques bleus ont découvert dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC) des fosses communes avec près de 50 civils morts, dont des femmes et des enfants, dans une zone où ont eu lieu des attaques de groupes armés, a annoncé un porte-parole mercredi 18 janvier. « Nos collègues rapportent que des fosses communes contenant les corps de 42 civils, dont douze femmes et six enfants, ont été découvertes dans le village de Nyamamba », en Ituri, a déclaré Farhan Haq, porte-parole adjoint du secrétaire général de l’ONU : « Une autre fosse avec les corps de sept hommes a été découverte dans le village de Mbogi. » Le Monde

Tshisekedi: pourquoi le M23 ne se retire pas comme prévu?
Le président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi est à Davos, en Suisse, où il prend part aux travaux du Forum Economique Mondial. L’un des thèmes de cette année est la transition énergétique – une transition qui dépend en partie de l’exploitation des ressources naturelles comme celles dont dispose la RDC. Lors d’un entretien avec les participants au forum, Félix Tshisekedi a notamment répondu à la question de Clare Akamanzi, la directrice générale de l’agence rwandaise chargée du développement. Celle-ci lui demandait pourquoi il refusait de collaborer au processus de Luanda pour assurer la sécurité dans l’est de la RDC. C’est la date du 15 janvier 2023 que la feuille de route de Luanda prévoyait le retrait total des troupes du M23 dans les zones qu’elles occupaient. « Mais, figurez-vous que le M23, groupe terroriste soutenu par le Rwanda, est toujours dans certaines localités qu’il avait prises à la République démocratique du Congo », a répondu Tshisekedi. DW

Grève des avocats égyptiens pour dénoncer l’emprisonnement de six confrères
L’ordre des avocats égyptiens a annoncé jeudi une grève « illimitée » pour dénoncer l’emprisonnement de six confrères pour une rixe avec des greffiers au début du mois. « Nous suspendons immédiatement l’ensemble de nos activités, nous cesserons de nous présenter devant les tribunaux et de participer aux enquêtes du ministère public à partir du 19 janvier et pour une durée illimitée », ont annoncé les avocats sur le site de leur syndicat. Mercredi, le tribunal correctionnel de Marsa Matrouh (nord-ouest) a condamné six avocats à deux ans de prison à la suite d’une rixe les ayant opposé le 5 janvier à trois greffiers du tribunal de la ville côtière, selon le quotidien d’Etat al-Ahram. Les avocats égyptiens estiment qu’il y a « eu une intention claire de garder leurs confrères en détention préventive sans justification réelle » et dénoncent une « précipitation pour leur faire procès sans prendre le temps de mener une réelle enquête », selon le communiqué de leur syndicat. VOA

Guinée équatoriale: Ruslan Obiang, fils du président, arrêté sur ordre de son demi-frère Teodorin
Selon l’annonce faite mardi à la télévision d’État, Ruslan Obiang a été placé en résidence surveillée. Il est soupçonné d’avoir vendu un avion de la compagnie aérienne nationale à une société espagnole. En octobre 2018, Ruslan Obiang était directeur de la compagnie nationale Ceiba Intercontinental. Au même moment, un ATR 72 500 de la compagnie est envoyé en révision technique en Espagne. Mais depuis, il n’est jamais revenu sur le sol équato-guinéen. RFI

Soudan : l’envoyé de l’ONU voit une « véritable chance » de solution politique, plus d’un an après le coup d’Etat militaire
Plus d’un an après le coup d’État militaire au Soudan, les partis politiques ont entamé ce mois-ci des pourparlers visant à rétablir une transition dirigée par des civils, que l’ONU a saluée comme une étape importante vers la paix et la démocratie. Le coup d’État a mis fin à un accord de partage du pouvoir entre les dirigeants militaires et civils établi à la suite du renversement en avril 2019 du Président Omar el-Béchir, qui avait régné pendant 30 ans. « Près de 15 mois après le coup d’État du 25 octobre 2021, le retour sur la voie de la transition serait une avancée majeure pour tous les Soudanais, qu’ils soient civils ou militaires », a déclaré Volker Perthes, le Représentant spécial des Nations Unies pour le Soudan, lors d’un entretien avec ONU Info. Les pourparlers marquent la deuxième et dernière phase d’un processus politique qui a commencé en décembre avec la signature d’un accord-cadre politique pour une transition de deux ans menant à des élections. … Des représentants de la société civile, du milieu universitaire, du secteur privé, des groupes de défense des droits des jeunes et des femmes, ainsi que des chefs traditionnels et religieux, participent également aux pourparlers. ONU Info

Kenya: William Ruto accuse ses adversaires de complot lors de la présidentielle de 2022
Au Kenya, le président de la commission électorale a-t-il été visé par un projet d’enlèvement, d’assassinat lors de l’annonce des résultats de la présidentielle d’août 2022 ? C’est l’accusation lancée mardi 17 janvier par William Ruto, le président élu à l’issue de ce scrutin. Que s’est-il passé dans les coulisses de la commission électorale kényane le 9 août 2022 au moment de l’annonce des résultats ? Devant les caméras, en direct à la télévision se déroule alors une scène de chaos. Une bagarre, entre le président de cette commission électorale, Wafula Chebukati et des partisans du candidat perdant Raila Odinga. Mardi, William Ruto a accusé ses adversaires d’avoir tenté d’« enlever » le président de la commission, et même d’avoir voulu l’« assassiner », afin de « paralyser » cette commission et d’empêcher l’annonce de sa victoire. Le chef de l’État dénonce plus généralement un « plan » préparé de longue date destiné à « subvertir la volonté du peuple » à coup de chantages, menaces, et corruption. RFI

L’Italie se dit prête à augmenter le nombre de migrants légaux de Tunisie
L’Italie est « prête à augmenter » le nombre de migrants légaux venant de Tunisie mais demande davantage d’efforts contre l’immigration clandestine, a affirmé le chef de la diplomatie italienne mercredi lors d’une visite à Tunis. L’Italie souhaite coopérer avec la Tunisie pour « réduire l’immigration irrégulière et renforcer l’immigration régulière », a déclaré Antonio Tajani dans une vidéo diffusée par la présidence tunisienne. M. Tajani, accompagné du ministre de l’Intérieur Matteo Piantedosi, effectuait sa première visite en Tunisie depuis que le gouvernement d’extrême droite de Giorgia Meloni est arrivé au pouvoir à Rome en octobre en promettant de faire cesser les arrivées de migrants en Italie. VOA

La Libye livre de l’aide humanitaire à la Tunisie en proie à de graves pénuries alimentaires
Les images d’une centaine de camions chargés de sucre, d’huile, de farine et de riz en route vers la Tunisie ont été largement diffusées ce mercredi dans les médias arabophones. Une initiative qui n’est pas forcément du goût de tous les Tunisiens. C’est par l’ambassade de Libye à Tunis que la nouvelle est arrivée. Dans une interview accordée à l’Agence France-Presse, Naim Achibi, attaché de presse de la représentation diplomatique, explique qu’il s’agit d’un « don du gouvernement d’union nationale (basé à tripoli) à la Tunisie pour l’aider à surmonter les graves pénuries de produits de base auxquelles le peuple tunisien est confronté ». Toujours selon l’attaché de presse cité par l’AFP, 170 camions de produits alimentaires au total sont attendus sur place. RFI

Afrique du Sud : exercice naval avec la Chine et la Russie en février
L’Afrique du Sud, qui a toujours refusé de condamner la Russie pour son invasion de l’Ukraine, a annoncé l’organisation en février de manoeuvres communes avec les marines russe et chinoise au large de ses côtes. « L’Afrique du Sud va accueillir la marine chinoise et celle de la Fédération de Russie lors d’un exercice maritime multilatéral entre le 17 et 27 février », a confirmé l’armée sud-africaine dans un communiqué. « Afin de renforcer les relations déjà florissantes entre l’Afrique du Sud, la Russie et la Chine », ces manoeuvres communes se dérouleront au large de Durban, plus grand port d’Afrique australe, et de Richards Bay quelque 180 km plus au nord, précise ce communiqué. « Ce sera la deuxième fois qu’un tel exercice se déroule en présence des trois forces navales, le premier ayant eu lieu en novembre 2019 au Cap, en Afrique du Sud », rappelle l’armée. … L’Afrique du Sud, une des puissances du continent, a adopté une position neutre depuis le début de l’invasion russe en Ukraine le 24 février, refusant de se joindre aux appels occidentaux à condamner Moscou. AfricaNews/AFP

François Hollande : « En Afrique, les néo-coloniaux, ce sont les hommes de Wagner »
Francois Hollande a accordé un entretien à France 24 et RFI, dix ans après le début de l’opération Serval au Mali. L’ancien président français a assuré avoir décidé cette intervention à la seule demande du peuple malien. Il défendu le bilan des opérations françaises dans la région. Il se dit peiné de voir le groupe russe Wagner parvenir à convaincre une partie de la population malienne « qu’ils la protègerait mieux » du jihadisme. « Ce sont eux, les néocoloniaux », assure l’ex-chef de l’État. S’exprimant aux micros de France 24 et RFI, François Hollande a regretté la détérioration du « lien d’amitié » unissant la France au Mali. Il a fustigé l’action du groupe russe Wagner. Depuis l’arrivée de ses mercenaires, la situation sécuritaire s’est dégradée, les jihadistes étendant leurs massacres au sud du Mali, où ils n’étaient pourtant pas présent autrefois, a estimé François Hollande. France24



Photo: Adam Jones