Revue de Presse du 18 mai 2021

Sommet de Paris: éviter le décrochage de l’Afrique
Ce mardi 18 mai se tient à Paris un sommet consacré au financement des économies africaines et à l’épineuse question de la dette. La pandémie de Covid-19 a plongé l’an dernier le continent dans une récession sans précédent. … Le sommet doit confirmer une dynamique impulsée l’an dernier par les pays du G7 et du G20. Le président français, Emmanuel Macron, fut l’un des premiers à se mobiliser. « Dès les débuts de la pandémie, il était convaincu que le choc économique serait durable et profond pour les économies africaines qui ne disposent pas, contrairement aux États-Unis, à la Chine ou l’Europe, d’une banque centrale capable de financer des plans de relance pesant des centaines ou des milliers de milliards de dollars », explique un conseiller à l’Élysée. De fait, le FMI estime dans sa dernière note de conjoncture que l’Afrique connaîtra la reprise économique la plus faible en 2021, comparé aux autres zones géographiques. … Au total dix-huit chefs d’État et de gouvernement seront présent à Paris. RFI

Au moins 5 000 migrants arrivent dans l’enclave espagnole de Ceuta, un record en un jour
Des hommes, des femmes et des enfants ont utilisé des bouées gonflables, d’autres des canots pneumatiques et certains ont même nagé jusqu’au territoire espagnol de Ceuta. Selon un porte-parole de la garde civile espagnole, la marée était si basse à certains endroits qu’on pouvait pratiquement arriver à Ceuta en marchant. À l’aube, ils n’étaient encore qu’une centaine. Mais au fil des heures, le flot n’a cessé de gonfler. Dans la nuit de lundi à mardi, le porte-parole de la préfecture a annoncé à l’AFP que 5 000 personnes avaient franchi la frontière et que ce chiffre, inédit, pourrait encore augmenter. … Ces arrivées s’inscrivent dans un contexte de tensions diplomatiques entre Madrid et Rabat, rappelle notre correspondant à Madrid, François Musseau. Même si le gouvernement socialiste espagnol le nie, en relâchant la surveillance policière à Finideq, la ville frontalière, Rabat punit son voisin pour avoir hébergé dans un de ses hôpitaux à la mi- avril Brahim Ghali, le leader du Front Polisario, ce mouvement qui revendique l’indépendance du Sahara occidental, occupé par le Maroc depuis 1976. RFI

Saisie record de cannabis au Niger et en Afrique du Sud
Des drogues d’une valeur marchande de près de 100 millions d’euros ont été saisies dans le cadre d’opérations en Afrique et au Moyen-Orient, y compris deux coups majeurs qui montrent comment les trafiquants emballent des charges plus importantes dans leurs envois, a déclaré lundi Interpol. Interpol a travaillé avec des fonctionnaires des douanes et de la police de 41 pays pour deux opérations en mars et avril qui ont coordonné les mesures de répression aux frontières et dans d’autres points chauds. Au Niger, les autorités ont saisi 17 tonnes de résine de cannabis, d’une valeur d’environ 31 millions d’euros (37 millions de dollars), dans des entrepôts de la capitale Niamey. Les drogues, destinées à la Libye, représentent la plus grande saisies de l’histoire de l’Afrique de l’Ouest, a déclaré Interpol dans un communiqué. En Afrique du Sud, la police a saisi 973 briques de cocaïne d’une valeur d’environ 32 millions d’euros sur un bateau de pêche et arrêté 10 personnes, a indiqué Interpol. La police a déclaré que ce transport était l’un des plus importants d’Afrique du Sud. Quelque 287 personnes ont été arrêtées dans le cadre de ces opérations et d’autres avec de plus petits trajets au cours des deux mois. Reuters/VOA

Douze civils tués dans une région disputée entre Soudan et Soudan du Sud
Douze civils ont été tués dans une région pétrolifère revendiquée par le Soudan et le Soudan du Sud, dans ce que les autorités sud-soudanaises ont affirmé lundi être un massacre commis par des bergers nomades soudanais. L’attaque a eu lieu dimanche matin dans un village situé à environ 65 kilomètres à l’est d’Abiyé, ville principale de cette région placée sous la protection de l’ONU depuis 2011. L’administrateur adjoint de la zone d’Abiyé, Kon Manyiet Matiok, a déclaré à l’AFP que des éleveurs Misseriya soudanais ont pris d’assaut le village de Dunguob avant l’aube. « Ils ont attaqué la zone depuis trois directions différentes et le résultat a été le meurtre de 12 personnes », a affirmé M. Matiok, ajoutant que sept autres avaient été hospitalisées avec de graves blessures. « L’administration et l’ensemble de la population d’Abiyé condamnent dans les termes les plus forts cette attaque et ces meurtres brutaux, barbares et lâches de personnes innocentes », a-t-il ajouté. AFP

Début des vaccinations covid à grande échelle en Afrique du Sud
Avec du retard et une troisième vague imminente de Covid-19, L’Afrique du Sud a lancé lundi sa campagne de vaccination à grande échelle, visant en priorité les plus de 60 ans et les personnes à risques. Pays africain officiellement le plus touché par la pandémie avec plus d’1,6 million de contaminations dont 55.210 décès, l’Afrique du Sud n’a vacciné qu’1% de sa population jusqu’ici, lors d’une première phase d’essais cliniques auprès des personnels de santé, plusieurs fois suspendue. En février, le vaccin britannique AstraZeneca a été écarté après des doutes sur son efficacité contre le variant local. Ensuite, le vaccin américain Johnson & Johnson a été suspendu mi-avril, après des cas de caillots sanguins. Au cours de cette deuxième phase de son plan pour immuniser sa population, le gouvernement prévoit de vacciner 16,6 millions de personnes en six mois, dont environ cinq millions de plus de 60 ans d’ici fin juin. Ces objectifs seront atteints si les commandes de vaccins sont livrées à temps, assurent les autorités qui attendent dans les prochaines semaines la livraison de 4,5 millions de doses du vaccin américain Pfizer et deux millions de doses de celui de Johnson & Johnson. AFP

Tanzanie: un comité d’experts recommande de publier à nouveau les chiffres du Covid-19
Un comité d’experts sur le Covid-19, installé par la nouvelle présidente tanzanienne Samia Suluhu Hassan, a recommandé lundi la reprise de la publication de chiffres officiels sur la propagation de la maladie dans le pays, après plus d’un an d’interruption. Ce groupe de travail préconise également de proposer des vaccins aux travailleurs de première ligne et aux personnes vulnérables. L’ancien président John Magufuli, décédé le 18 mars, n’avait eu de cesse de minimiser la pandémie, s’en remettant aux prières pour vaincre le virus et déclarant les vaccins potentiellement « dangereux ». Le pays n’a pas publié de statistiques sur l’épidémie depuis avril 2020: les derniers chiffres faisaient état de 509 cas de contamination et 16 décès. La vice-présidente Samia Suluhu Hassan, qui lui a succédé, a pris le contre-pied de sa politique, estimant qu' »il n’est pas bon de l’ignorer » (le Covid-19). AFP

Au Niger, plus de 10 000 déplacés en 48 heures à cause des attaques djihadistes
Plus de 10 000 personnes ont fui leurs villages en 48 heures dans l’ouest du Niger en raison d’attaques djihadistes répétées, ont indiqué lundi 17 mai les Nations unies et les autorités locales. « Onze mille personnes [soit 1 624 ménages] ont trouvé refuge entre le 14 et le 15 mai dans la ville de Tillabéri [capitale régionale], dans la localité de Namari Gougou et la commune rurale de Sarkoira », selon un rapport du Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l’ONU (Ocha) à Niamey transmis à l’AFP. « Les déplacements se poursuivent » et des « déplacés se dirigent [même] vers Niamey », mais leur nombre n’est pas encore déterminé, s’alarme l’Ocha. Un responsable municipal de la zone de l’Anzourou, ciblée par les exactions djihadistes, a confirmé à l’AFP que « plus de 10 000 villageois ont déjà fui la zone en deux jours », et a alerté que « plusieurs autres villages sont en train de se vider ». Des élus locaux et des habitants avaient déjà signalé samedi à l’AFP cet exode. Le Monde avec AFP

Plus de 100 migrants partis de Libye secourus par la marine tunisienne
La marine tunisienne a secouru, lundi 17 mai, plus de 100 migrants qui tentaient de rallier l’Italie clandestinement depuis la Libye et se trouvaient en difficulté au large de l’île de Djerba, a indiqué le ministère de la défense. La marine a identifié un bateau « sur le point de couler » à environ 40 km au large de la Tunisie, a précisé le ministère dans un communiqué. Il transportait notamment 46 passagers originaires du Bangladesh, 29 Soudanais, 22 Erythréens, 11 Egyptiens, âgés de 15 à 38 ans. Les passagers, qui ont indiqué être partis dimanche soir du port libyen de Zouara, ont été ramenés à terre à moins de 150 km de là, de l’autre côté de la frontière, au port de Zarzis, dans le sud de la Tunisie. La Tunisie porte régulièrement secours à des migrants partis de Libye voisine ayant fait naufrage en Méditerranée centrale, l’une des routes migratoires les plus meurtrières selon les Nations unies. Un bateau également parti de Zouara a été retrouvé jeudi avec deux survivantes nigériennes, selon qui les 17 autres passagers étaient portés disparus, probablement noyés, d’après l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Le Monde avec AFP

La Russie livre des armes à la Centrafrique
La Russie a livré une cargaison d’armes légères à la Centrafrique après en avoir informé l’ONU qui impose un embargo sur les armes à ce pays déchiré par la guerre civile, a annoncé lundi l’ambassadeur de Russie en Centrafrique. « La Russie a livré à titre gratuit la 3e cargaison des armes légères à la République centrafricaine. Ce sont des armes légères, c’est-à-dire armes automatiques, mitrailleuses, fusils de précision, pistolets, lance-roquettes, grenades et munitions », dont 5.000 fusils d’assaut AK-47, a annoncé Vladimir Titorenko dans un communiqué. « M. Titorenko a expliqué que l’autorisation du Conseil de la Sécurité de l’ONU n’était pas nécessaire pour effectuer un transfert d’armes légères, il ne fallait que le notifier », a précisé l’ambassade dans le communiqué. L’embargo sur les armes a été imposé en 2013, après qu’une coalition de groupes armés a renversé le régime du président François Bozizé et plongé le pays dans la guerre civile. AFP

RDC: : le gouverneur de Kinshasa interpellé par un député sur la gestion de la capitale
Le gouverneur de la ville de Kinshasa est, une fois de plus, interpellé sur sa gestion de la capitale. Un député provincial, Mike Mukebayi, a lancé une question orale avec débat contre Gentinyi Ngobila Mbaka. Il évoque des questions d’insalubrité, de gestion des finances de la ville et du social. Une interpellation à laquelle le gouverneur de la capitale promet de répondre dès son retour au pays. C’est un bilan mitigé de la gestion de la capitale qui est dressé par le député provincial Mike Mukebayi. Cet élu évoque la mauvaise gestion des finances et l’insalubrité publique. Selon lui, la voirie urbaine est dans un état piteux, plus qu’à l’époque de l’administration précédente. Et les fonctionnaires ne sont pas payés depuis des mois, ajoute Mike Mukebayi cité par Scoop.net qui rapporte que le gouverneur, Gentinyi Ngobila Mbaka, passe plus de temps à l’étranger qu’au pays. Joint au téléphone, le gouverneur de la ville de Kinshasa incriminé promet de répondre à ces accusations dès son retour en RDC à la fin de la semaine. Pour le numéro un de la capitale, la démarche du député qui l’interpelle doit avoir une autre motivation. Sinon, estime le gouverneur, les questions posées s’adresseraient aux ministres responsables des secteurs visés, comme le stipulent les textes en la matière. RFI

Tollé à Maurice après l’arrestation d’un avocat emblématique
L’arrestation d’un avocat, en pleine nuit, à son domicile provoque de vives critiques à Maurice. L’ordre des avocats ainsi que les partis d’opposition jugent « inacceptable » la méthode employée par la police. L’avocat Rama Valayden, de surcroît un ancien ministre de la Justice, a été arrêté chez lui vers 2h00 du matin. Le motif : non-respect de la loi sanitaire lors d’un rassemblement pro-palestinien, mais pour beaucoup, ceci n’est qu’un prétexte. Les policiers sont arrivés chez l’avocat vers 2h00 du matin et avaient reçu l’ordre de le ramener dans les locaux d’une unité de la police chargée des enquêtes criminelles. Rama Valayden a été interrogé sept heures durant pour avoir organisé un rassemblement pro-palestinien, le dimanche matin 16 mai, dans la capitale. Pour la police, il aurait enfreint les lois sanitaires, mais l’avocat affirme avoir pleinement respecté ces conditions, sous le regard des policiers présents lors du rassemblement. Relâché sur parole en attendant la suite, il accuse le gouvernement de vouloir l’intimider, parce que lui et un groupe d’avocats mènent une campagne frontale contre la corruption. RFI

Au Mali, les banques et les administrations paralysées par un mouvement de grève
Une grève à l’appel de la principale organisation syndicale malienne a paralysé les banques et les services publics à Bamako, lundi 17 mai, dans un contexte social et politique qui se tend sous les autorités de transition, ont constaté les correspondants de l’AFP. L’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM), un syndicat de fonctionnaires et de salariés du secteur privé, a lancé lundi un mouvement de grève de quatre jours après l’échec de négociations avec le gouvernement sur les salaires, les primes et les indemnités. L’UNTM a brandi la menace d’un mouvement illimité. « La grève est largement suivie par les banques, le Trésor, la douane et les impôts », a dit à l’AFP un responsable de l’UNTM, Ousmane Traoré : « Dans toutes les régions du Mali et à Bamako, l’administration est paralysée. » Cette mobilisation sociale va de pair avec de nouvelles crispations politiques, dans un pays en proie depuis des années à une tourmente multiforme et théâtre, il y a neuf mois, d’un coup d’Etat militaire. Les colonels ont installé des autorités de transition qu’ils continuent de dominer et qui doivent rendre le pouvoir à des civils élus début 2022. Le Monde avec AFP



Photo: Adam Jones