Revue de Presse du 18 août 2021

Nigeria: sept morts dans l’attaque d’un convoi d’employés de Shell
Sept personnes ont été tuées lundi dans l’attaque d’un convoi emmenant des employés vers un site gazier de Shell dans le sud-est du Nigeria, a indiqué mercredi la police nigériane. Selon le porte-parole de la police de l’État d’Imo, Michael Abatan, des hommes armés ont ouvert le feu sur un convoi de bus se rendant vers une usine de gaz Shell dans la région. « Nous avons perdu un policier et six employés dans l’attaque », a-t-il déclaré à l’AFP, en ajoutant qu’une enquête était en cours « pour arrêter les agresseurs et déterminer le motif de l’attaque ». SPDC, la filiale nigériane de Shell, a confirmé l’attaque « par des hommes armés inconnus, sur un convoi de bus emmenant le personnel » vers un site dans la région d’Ohaji. « Nous avons depuis fermé le site et l’incident a été signalé à la police pour enquête », a déclaré la société dans un communiqué. En l’absence de revendication, les autorités nigérianes attribuent généralement ce genre d’attaques, fréquentes dans le sud-est, au mouvement indépendantiste biafrais Ipob (Peuples indigène du Biafra), issu de l’ethnie Igbo. AFP

Burkina Faso: 13 terroristes tués (armée)
Au moins treize terroristes ont été neutralisés et du matériel détruit lors des affrontements avec des terroristes dans le nord et l’est du Burkina Faso, a annoncé lundi l’armée burkinabè. Dimanche, suite à une attaque à Beleyanga, une localité de la province du Soum, dans la région du Sahel contre des volontaires pour la défense de la Patrie (VDP), “une opération aéroterrestre menée par l’armée a permis de neutraliser une dizaine de terroristes, détruire de l’armement et une quinzaine de motos”, indique un communiqué du chef d’état-major burkinabè. Une riposte et un ratissage menés après une attaque contre un détachement militaire de Tankoualou, dans la région de l’Est, ont également permis “de neutraliser trois terroristes et de récupérer de l’armement, des munitions et divers autres matériels. Aucune perte n’a été enregistrée côté ami”, souligne l’état-major. Sahel-Intelligence

Situation humanitaire alarmante au nord du Cameroun
La situation humanitaire dans l’Extrême-Nord du Cameroun s’est dégradée depuis ces trois dernières années. L’insécurité alimentaire est en effet accentuée par le conflit contre Boko Haram qui a fait fuir des milliers de déplacés internes. Les inondations causées par de fortes pluies ont par ailleurs entraîné de nombreux dégâts. Entre guerre et famine, les populations élaborent au quotidien des stratégies pour survivre. Les attaques récurrentes des groupes armés ont chassé plus de 320.000 déplacés internes, selon l’Agence des Nations unies pour les réfugiés. … La lutte contre Boko Haram a bouleversé la vie des habitants de Magdeme. Selon Madi, le lamido de la localité, qui est un chef traditionnel musulman, les populations vivent dans la peur. Travailler dans les champs est devenu suicidaire. DW

Le Conseil de sécurité préoccupé par la montée du terrorisme au Sahel et dans le bassin du lac Tchad
Le Conseil de sécurité s’est déclaré mardi préoccupé par la détérioration des conditions de sécurité dans certains pays de la région de l’Afrique de l’Ouest et du Sahel, par la montée du terrorisme au Sahel et dans le bassin du lac Tchad, ainsi que dans l’ensemble de la région de l’Afrique de l’Ouest. Dans une déclaration publiée par sa présidence, le Conseil de sécurité se dit également inquiet de la montée de la piraterie dans le golfe de Guinée et encourage la poursuite des efforts menés aux niveaux national et régional pour lutter contre ces menaces. Les actions violentes menées par les acteurs non étatiques, lesquelles entravent le retour de l’autorité de l’État, le rétablissement des services sociaux de base et la restauration de l’Etat de droit dans certaines zones de la région, inquiètent aussi les membres du Conseil. ONU

Un an après le départ forcé d’IBK, les Maliens attendent toujours le changement
Ce 18 août 2021, au Mali, cela fait un an jour pour jour que le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a été contraint à la démission par un coup d’État militaire. Un putsch, sans effusion de sang, salué par la foule qui avait contesté pendant des mois la gestion d’IBK. Cette contestation avait été portée par la coalition d’hommes politiques de l’opposition, de la société civile et de religieux réunis au sein du Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5- RFP). La lutte contre la corruption, l’insécurité, le chômage, la réforme du système éducatif : un an après le départ d’IBK, le Mali est toujours dans l’attente d’un réel changement qui tarde à venir, selon Clément Dembélé, président de la Plateforme de lutte contre la corruption et le chômage, une organisation de la société civile. « Nous attendons toujours les premiers signaux d’un changement réel, ça ne vient pas, regrette-t-il. Cette transition n’est pas encore capable de faire bouger les lignes, elle n’est pas capable de donner un signal fort de lutte contre la corruption, un signal fort contre l’insécurité, un signal fort contre le mauvais système éducatif, pour vous dire que la déception elle est profonde. » RFI

Covid-19 : la SADC appelle à l’inclusion vaccinale
L’inclusion vaccinale, c’est ce que demande le nouveau président de la communauté de développement d’Afrique australe. Larus Chakwera, a dénoncé mardi à Lilongwe, la capitale de son pays lors de l’ouverture du sommet des chefs d’Etat de l’organisation régionale, les inégalités en matière d’accès aux vaccins contre le coronavirus. Alors que des pays occidentaux vantent des taux de couverture vaccinale considérables, les pays africains peinent à immuniser leurs populations en raison notamment de l’absence de vaccins. Un fossé jugé anachronique par le président du Malawi. AfricaNews

Covid, Ebola, grippe aviaire : la Côte d’Ivoire a trois épidémies à gérer de front
Les autorités ivoiriennes venaient tout juste de riposter à l’apparition d’un cas d’Ebola le 14 août – le premier depuis 1994. Mais alors qu’un foyer de grippe aviaire a été découvert à Abidjan, en plus des cas de Covid-19, le pays serait-il en proie à “une triple malédiction des virus” ? s’inquiète Wakat Séra. Ebola en Côte d’Ivoire. Une première depuis 30 ans. Le virus a traversé les frontières, en provenance de la Guinée Conakry, transporté par une jeune femme qui a été aussitôt mise en isolement. Mais ce seul cas, dont l’apparition a été rendue publique le 14 août, s’il n’a pas semé une panique outre mesure, a tout de même interpellé les autorités sanitaires ivoiriennes qui ont immédiatement déclaré la guerre à la maladie. Le plan de riposte du ministère de la Santé doit se dérouler dès le 17 août. Courrier International

Asile et migration: la marine a sauvé 396 migrants au large des côtes tunisiennes
La marine tunisienne a sauvé de la noyade 396 migrants qui tentaient d’atteindre l’Italie. Ceux-ci ont été récupérés dans plusieurs embarcations qui avaient chaviré dans la nuit de lundi à mardi, a annoncé mardi le ministère tunisien de l’Intérieur. Douze personnes, toutes de nationalité tunisienne, sont toujours portées disparues après un naufrage survenu dimanche près de Mahdia, au sud de la capitale, Tunis. Vendredi, la marine tunisienne avait déjà porté secours à 98 personnes qui se rendaient de Libye en Italie. Leur bateau était tombé en panne de carburant près de la péninsule de Djerba, dans le sud de la Tunisie. RTBF

Le comité du dialogue national tchadien est boudé par certains
Au Tchad, un décret du Premier ministre de la transition Albert Païmi Padacket a donné la composition de l’équipe de 70 membres qui aura la charge de préparer la tenue du dialogue national prévu pour les mois de novembre et décembre 2021. Trois anciens opposants de l’ancien président Idriss Deby Itno font partie de ce comité d’organisation dont Saleh Kebzabo, chef de l’UNDR. Il en est le vice-président. D’autres opposants estiment que leurs exigences n’ont pas été prises en compte et refusent d’y entrer. « Nous avons exigé la modification de la charte pour permettre de définir le cadre même de ce dialogue. Aujourd’hui, le terme dialogue inclusif, est un terme générique qui ne dit absolument rien et qui permet à la junte militaire au pouvoir d’utiliser à des fins inavouées », a déclaré l’opposant Yaya Dillo ajoutant que, vu la composition de ce comité, le dialogue ne sera pas différent des fora organisés sous le régime du président défunt. VOA

Algérie/incendies: les autorités accusent un « réseau terroriste » après un lynchage
Soixante-et-un suspects ont été arrêtés pour le lynchage d’un homme accusé à tort de pyromanie en Kabylie (nord de l’Algérie), région ravagée par des feux de forêt, selon la police algérienne qui a accusé du meurtre une « organisation terroriste ». Au delà des pertes humaines et matérielles, et des carences des pouvoirs publics mises en lumière lors de ces incendies, la mort ignoble de Djamel Ben Ismaïl a profondément choqué les Algériens. Dans un communiqué, la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a fait état mardi de l’arrestation de « 25 autres suspects » dans plusieurs wilayas (préfectures) du pays, après une première série d’interpellations. Selon le communiqué, une enquête préliminaire a permis « l’arrestation au total de 61 suspects impliqués à différents degrés dans l’homicide, l’immolation et la mutilation d’un cadavre, la destruction de biens et la violation d’un siège de police ». AFP

Regain de tensions entre le Maroc et l’Algérie
La tension monte entre le Maroc et l’Algérie. Les dernières déclarations du ministre marocain des Affaires étrangères, exprimées à l’occasion de la visite de son homologue israélien, ont été mal perçues à Alger. Rabat et Tel-Aviv accusent en effet l’Algérie de former un axe avec l’Iran et se disent inquiets de cette nouvelle alliance. L’Algérie n’a pas répondu officiellement mais elle refuse toujours de changer de position sur la question du Sahara occidental. C’est cette question essentielle qui est au cœur de la brouille entre Alger et Rabat. DW

Le second tour de la présidentielle à Sao Tomé-et-Principe de nouveau repoussé
Le président Evaristo Carvalho, 79 ans, ne sollicite pas de nouveau mandat. Le second tour de la présidentielle à Sao Tomé-et-Principe, petit archipel du golfe de Guinée, a été repoussé une deuxième fois au 5 septembre, après un vote du parlement, a-t-on appris mercredi. La commission électorale avait déjà reporté le vote au 29 août alors qu’il devait avoir lieu initialement le 8 août, à la suite d’un recours déposé par un des candidats. Le président sortant, Evaristo Carvalho, ne sollicite pas de nouveau mandat. Mais il devra malgré tout rester en fonction pour éviter un vide à la tête de l’État. C’est la première fois dans l’histoire du pays que le président est contraint de rester en poste au-delà de la durée de son mandat. AAFP/VOA

Affaire Paul Rusesabagina: verdict vendredi dans le procès du héros de « Hotel Rwanda »
L’ancien directeur de l’Hôtel des Mille Collines à Kigali a été rendu célèbre par le film « Hotel Rwanda » sorti en 2004, qui raconte comment ce Hutu modéré a sauvé plus de 1.000 personnes durant le génocide qui a fait 800.000 morts, principalement des Tutsi, en 1994. Aujourd’hui âgé de 67 ans, il a été jugé à Kigali de février à juillet, avec une vingtaine d’autres personnes, pour son soutien présumé au Front de libération nationale (FLN), groupe rebelle accusé d’avoir mené des attaques meurtrières au Rwanda. Il est visé par neuf chefs d’accusation, dont celui de « terrorisme ». La prison à vie a été requise contre lui. M. Rusesabagina et ses avocats ont boycotté les audiences depuis mars, dénonçant un procès « politique » rendu possible par son « enlèvement » organisé par les autorités rwandaises, ainsi que des mauvais traitements en détention. Les Etats-Unis, qui lui ont décerné la médaille présidentielle de la liberté en 2005, le Parlement européen et la Belgique, dont il est ressortissant, ont exprimé leurs préoccupations sur les conditions de son arrestation et l’équité du procès. AFP

Burkina Faso : le procès de l’assassinat de Thomas Sankara débutera le 11 octobre
Le procès de l’assassinat de Thomas Sankara, icône panafricaine tuée avec douze autres personnes lors d’un coup d’Etat en 1987, débutera le 11 octobre à Ouagadougou, a annoncé, mardi 17 août, le procureur militaire du Burkina Faso. … Mi-avril, le dossier avait été renvoyé devant le tribunal militaire de Ouagadougou après la confirmation des charges contre les principaux accusés, dont l’ex-président Blaise Compaoré, trente-quatre ans après la mort du « père de la révolution » burkinabée. Outre M. Compaoré, douze autres accusés seront jugés pour « attentat à la sûreté de l’Etat », « complicité d’assassinats » et « complicité de recel de cadavres ». Parmi ces accusés figurent le général Gilbert Diendéré, l’un des principaux chefs de l’armée lors du putsch de 1987, devenu ensuite chef d’état-major particulier de Blaise Compaoré, ainsi que des soldats de l’ex-garde présidentielle. Le général Diendéré purge actuellement une peine de vingt ans de prison pour une tentative de coup d’Etat en 2015. Davantage de personnes étaient mises en cause initialement, mais « beaucoup d’accusés sont décédés », selon les avocats de la partie civile. Le Monde

Ethiopie: L’Unesco préoccupée par le site du patrimoine mondial des Eglises creusées à Lalibela
L’institution se déclare préoccupée par l’extension du conflit à la ville éthiopienne où se trouve le site du Patrimoine mondial des Églises creusées dans la roche. L’organisation onusienne appelle au respect des obligations pertinentes selon le droit international en vue « d’assurer la protection de la valeur universelle exceptionnelle et de l’héritage de ce site précieux ». Elle invite les parties en conflit à s’abstenir de tout acte qui pourrait l’exposer à des dommages, et en prenant toutes les précautions nécessaires pour empêcher toute tentative de pillage et de saccage des biens culturels situés dans la région. L’Unesco rappelle que « Lalibela est un lieu de pèlerinage, de dévotion et de paix : il ne doit pas être un lieu d’incitation à la violence et au conflit ». Les onze églises troglodytes monolithiques médiévales de cette « Nouvelle Jérusalem » du XIIIe siècle sont situées dans une région montagneuse au cœur de l’Éthiopie, près d’un village traditionnel aux habitations circulaires. Elles sont creusées dans la roche de Lalibela et sont un haut lieu du christianisme éthiopien, et inscrites sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco en 1978. Adiac-Congo



Photo: Adam Jones