Revue de presse du 17 janvier 2023

Mali : 15 terroristes et 4 militaires tués lors d’une embuscade
Le bilan de l’embuscade contre les Forces armées maliennes (FAMa) en mission de sécurisation de la route Kwala-Mourdiah, dans l’Ouest du Mali, fait état de l’élimination de cinq assaillants et la destruction de deux véhicules, selon un communiqué de la Direction de l’information et des relations publiques des armées (DIRPA). Selon la même source, « des unités terrestres et l’aviation ont été vite engagées dans la zone pour des ratissages et des interventions aériennes », qui ont neutralisé au moins quinze terroristes. Selon le bilan provisoire des combats, quatre militaires et un civil ont été également tués et trois autres blessés. Sahel-Intelligence

Somalie : au moins 11 soldats tués dans un nouvel attentat des shebab
Onze soldats ont été tués dans une attaque contre un camp militaire, attaque revendiquée par les islamistes radicaux Shebab, au lendemain de l’annonce par le gouvernement de la reprise d’une ville stratégique. « Les jihadistes ont d’abord fait exploser un véhicule chargé d’explosifs, puis ont attaqué un camp militaire à Hawadley », à environ 60 kms au nord de la capitale Mogadiscio, a annoncé Mohamed Osman, commandant d’une milice locale alliée du pouvoir. Onze membres de l’armée, dont un commandant, sont morts et « des dizaines de terroristes ont été tués », a-t-il ajouté. L’attaque a été revendiquée par les Shebab, groupe affilié à Al-Qaïda. AfricaNews/AFP

Somalie: l’armée reprend aux shebab un port stratégique qu’ils tenaient depuis plus de dix ans
L’armée somalienne a repris aux islamistes radicaux shebab le contrôle d’un port « stratégique » qu’ils occupaient depuis plus d’une décennie, ont annoncé lundi le Premier ministre et des sources sécuritaires. Harardhere, ville portuaire située à environ 500 km au nord de la capitale Mogadiscio, était contrôlée depuis 2010 par les shebab, groupe affilié à Al-Qaïda. « C’est une victoire historique, les braves membres des forces armées nationales (ont) libéré la ville portuaire stratégique de Harardhere », a déclaré lundi le Premier ministre, Hamza Abdi Barre. « 2023 sera l’année de la liberté et de l’éradication des shebab, et l’intégralité de notre pays sera libéré », a-t-il ajouté dans un communiqué. « Les informations que nous avions indiquaient que les terroristes (shebab) utilisaient la ville côtière pour s’approvisionner », a précisé de son côté à l’AFP Hussein Ahmed, ministre des Postes, présent sur le front. Le ministre, ainsi que des sources sécuritaires, ont affirmé à l’AFP que la ville avait été reprise sans aucun combat, les shebab s’étant retirés avant l’arrivée des forces gouvernementales. La Libre

La stratégie des enlèvements au Burkina Faso
Encore des cas d’enlèvement au Burkina Faso. Cinquante femmes ont été enlevées par des hommes armés dans le village de Liki, à une quinzaine de kilomètres d’Arbinda, dans le Nord, entre jeudi et vendredi dernier (12 et 13 janvier). Des hommes armés les ont enlevées alors qu’elles étaient à la recherche de fruits. Ces enlèvements ont été confirmés aujourd’hui (lundi) par le gouverneur de la région du Sahel, le lieutenant-colonel Rodolphe Sorgho. Des recherches ont été entamées pour les retrouver. Les Nations unies réclament leur libération immédiate et sans conditions. Cette attaque n’est pas une première. Les terroristes s’en prennent de plus en plus souvent aux femmes. Cela ressemble a une véritable stratégie : semer la terreur dans la population, alors que les terroristes attaquent moins l’armée. Les soldats semblent effectivement moins pris pour cibles par les terroristes. L’armée a même repris des villes à ces hommes en armes. Il semble donc que les groupes terroristes s’en prennent davantage aux civils, notamment aux femmes. DW

RDC : au moins 14 morts dans un attentat contre une église
Une attaque à la bombe a frappé une église pentecôtiste de l’est de la République démocratique du Congo, à Kasindi, dimanche 15 janvier 2023. Les fidèles assistaient au culte lorsqu’un « engin explosif improvisé » a explosé aux alentours de 11h45. Alors que dix morts et 40 blessés avaient été dénombrés dimanche, le bilan s’est alourdi : au moins 14 personnes ont été tuées, tandis que 63 ont été blessées, selon les nouveaux chiffres donnés lundi par l’armée congolaise. L’église où se tenait le culte est fortement endommagée par l’explosion. Pour le moment, un suspect de nationalité kenyane a été arrêté, ainsi que plusieurs autres personnes de nationalité congolaise. Parmi les blessés, les autorités congolaises suspectent un kamikaze présumé, transféré à Béni dans un état critique pour y être soigné: « Nous prions Dieu qu’il soit vivant pour qu’il nous donne les informations que nous cherchons », a déclaré le porte-parole de l’armée de RDC, Antony Mualushayi. La sécurité dans le secteur de Kasindi a été renforcée, de peur de subir de nouvelles attaques. Aleteia

Nigeria: un prêtre tué et cinq fidèles enlevés
Des hommes armés ont tué dimanche un prêtre catholique et enlevé cinq fidèles, lors de deux attaques distinctes dans le centre et le nord-ouest du Nigeria, ont indiqué des sources policières. Vers 02h00 GMT dans le village de Kafin-Koro (centre), dans l’Etat du Niger, des individus armés désignés localement comme des « bandits » ont incendié la résidence d’un prêtre, qui est mort brûlé vif, a affirmé le porte-parole de la police de cet Etat, Wasiu Biodun. « Ils ont mis le feu à la maison du père Isaac Achi, après avoir échoué à y accéder. Malheureusement, les bandits ont incendié la maison, tandis que ledit révérend père a été brûlé vif », a-t-il dit. Les assaillants ont blessé par balle un autre prêtre, alors qu’il tentait de s’échapper: « le corps sans vie du père Isaac a été retrouvé tandis que le père Collins a été transporté d’urgence à l’hôpital pour y être soigné », a précisé le porte-parole. Dans une autre attaque quelques heures plus tard, des « bandits » ont pénétré dans une maison du village de Dan Tsauni (district de Kankara, nord-ouest), dans l’Etat de Katsina, et ont enlevé cinq fidèles qui se préparaient à se rendre à la messe dominicale dans une église voisine. Sahel-Intelligence

Dans le nord du Nigeria, la grande ville de Kano au cœur des convoitises électorales
La bataille est engagée pour conquérir l’électorat de la grande ville musulmane de Kano, dans le nord du Nigeria, où les pronostics s’avèrent plus complexes qu’habituellement. Lors des cinq précédents scrutins présidentiels, la deuxième ville du pays, peuplée de quelque 15 millions d’habitants, a toujours apporté son soutien à Muhammadu Buhari, un Haoussa originaire du nord, qui achève actuellement son deuxième mandat. C’est la première fois depuis 2003 que cet ancien général putschiste ne se présente pas à l’élection présidentielle, et les candidats actuellement en lice aimeraient bien puiser dans cet important réservoir de votes. Le scrutin est prévu le 25 février. Avec plus de 5,9 millions d’inscrits sur les listes, selon la commission électorale nigériane (INEC), Kano est la deuxième ville comptant le plus d’électeurs au Nigeria, juste après la mégalopole de Lagos et ses 7 millions d’inscrits. En 2015, M. Buhari y avait obtenu 1,9 million de voix, soit environ 12,5 % du total des votes en sa faveur. « Kano peut réellement changer la dynamique d’une élection présidentielle », souligne le professeur Kabiru Said Sufi, qui enseigne au Kano College of Education : « Le poids électoral de cet Etat ou de celui de Katsina équivaut à celui de trois Etats du sud-est du Nigeria ! » Le Monde

Tunisie: des milliers de manifestants contre le président Kaïs Saïed et les pénuries
Des milliers d’opposants ont manifesté samedi à Tunis contre la concentration des pouvoirs aux mains du président Kaïs Saïed une grogne amplifiée par des pénuries et une crise économique, 12 ans exactement après la chute du dictateur Ben Ali. Le mot d’ordre de la principale manifestation, organisée par le Front de salut national (FSN), était la dénonciation d’une « dictature » instaurée par Kaïs Saïed après un « coup d’État » le 25 juillet 2021. Mais beaucoup de manifestants sur la très centrale avenue Bourguiba — estimés à plusieurs milliers par des observateurs, à 1.300 par des sources officielles — entendaient aussi protester contre la dégradation de la situation économique. « Le coup d’État nous a amené la famine et la pauvreté. Hier, l’épicier m’a donné juste 1 kilo de macaronis et un litre de lait. Comment je peux nourrir ma famille de 13 personnes avec ça », a dénoncé à l’AFP Nouha, 50 ans, femme au foyer, qui manifestait avec le FSN. … Dans la manifestation du FSN, Omar, un chômeur de 27 ans s’est présenté comme un électeur déçu du président Saied, un juriste constitutionnaliste novice en politique, élu à près de 73% en 2019. « Il nous a trahis. Voilà le résultat: une crise économique. Une pénurie insupportable, pas de lait dans notre réfrigérateur », a-t-il dit. TV5Monde/AFP

Scandale de détournement de fonds au Niger
Des milliers d’agriculteurs nigériens pourraient être touchés par ce scandale, tous ceux qui ont ouvert un compte à la Banque agricole du Niger, la Bagri, dans l’espoir d’obtenir un prêt pour financer leurs activités agricoles et d’élevages. Depuis les révélations sur le détournement d’environ cinq milliards de francs au sein de cette banque, beaucoup d’agriculteurs s’inquiètent et s’interrogent sur l’avenir de leur activité. … L’affaire a éclaté à la suite d’un contrôle opéré par la Cellule nationale du traitement des informations financières. Des transferts suspects de fonds ont été repérés, à la suite de quoi la justice a ordonné l’incarcération de plusieurs cadres supérieurs de la banque, dont le directeur général et le directeur de la comptabilité. DW

Guinée Equatoriale : un fils du président Obiang arrêté pour corruption
L’un des fils du président de Guinée équatoriale, Ruslan Obiang Nsue, soupçonné d’avoir vendu un avion de la compagnie aérienne nationale, a été arrêté lundi et placé en résidence surveillée, a annoncé mardi la télévision d’état (TVGE). Fin novembre, les autorités avaient ouvert une enquête « après avoir constaté la disparition de l’appareil ATR 72-500 appartenant à la compagnie nationale », Ceiba Intercontinental, qui se trouvait depuis 2018 en révision de routine en Espagne, explique la TVGE. Selon la même source, M. Obiang Nsue, aurait « vendu l’avion ATR à l’entreprise Binter Technic », spécialisée dans la maintenance aéronautique et basée à Las Palmas, sur l’île espagnole de Grande Canarie. Ancien secrétaire d’Etat chargé des Sports et de la Jeunesse, Ruslan Obiang Nsue, actuel directeur de Ceiba Aéroport, a d’abord été directeur adjoint de Ceiba Intercontinental puis son directeur général. AfricaNews/AFP

Le Centre gabonais des élections appelé à être renouvelé
Au Gabon, à quelques mois de la prochaine élection présidentielle, la majorité et l’opposition était lundi face au ministre de l’Intérieur. À l’ordre du jour, le renouvellement des membres du bureau du Centre gabonais des élections (CGE), l’institution chargée d’organiser les scrutins dans le pays. Le 5 janvier dernier, la Cour constitutionnelle saisie par l’opposition a dissout le bureau actuel qui a largement dépassé son mandat de deux ans. RFI

À Lomé, premier rassemblement de l’opposition togolaise depuis 2020
Les manifestations étaient interdites depuis mars 2020, après la découverte du premier cas de Covid-19 dans le pays. L’opposition au Togo a tenu samedi à Lomé son premier meeting dans la capitale après plus de deux années d’interdiction. Toutes les manifestations de l’opposition étaient interdites depuis mars 2020, après la découverte du premier cas de Covid-19 dans le pays. Des militants de la Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK) – qui regroupe sept partis politiques de l’opposition et six organisations de la société civile – se sont rassemblés sur une petite place publique à Bè Kodjindji, l’un des fief traditionnels de l’opposition. Quelques gendarmes étaient positionnés dans des ruelles voisines. Aucun incident n’a été signalé. … « J’ai le sentiment que nous venons de franchir encore une nouvelle étape dans la lutte que nous menons pour libérer le pays. Nous avons démontré qu’il est désormais possible d’organiser des meetings à Lomé et partout au Togo », a déclaré à l’AFP Brigitte Adjamagbo-Johnson, coordonnatrice de la DMK. VOA

Mali: le contingent allemand de la Minusma à l’origine de la venue des 49 soldats ivoiriens
Ces soldats ivoiriens avaient été officiellement condamnés par la justice malienne pour, notamment, « complot contre le gouvernement » et « atteinte à la sûreté extérieure de l’État. » Les informations dévoilées aujourd’hui par RFI montrent que c’est bien dans le cadre de la Minusma que ces soldats sont arrivés au Mali, à la demande du contingent allemand. Dès leur arrestation, Abidjan affirmait que ses 49 militaires étaient des NSE (National Support Element), des éléments appuyant les casques bleus de la Minusma (communiqué du Conseil national de sécurité du 12 juillet). Ce que la Mission onusienne avait elle-même déclaré dès le 11 juillet, avant de faire mystérieusement machine arrière trois jours plus tard (déclaration d’un porte-parole du siège onusien à New-York diffusée sur RFI le 14 juillet). … Dès le début de l’affaire, la Côte d’Ivoire avait mentionné un contrat liant son armée à la compagnie privée SAS (Sahel Aviation Service) qui avait alors précisé être « mobilisée » sur le cas des soldats ivoiriens, sans donner davantage de précision. Le contrat portait, selon Abidjan, sur la sécurité et la logistique d’un site à l’aéroport de Bamako. De source onusienne, ce site abrite les NSE du contingent allemand et n’est pas géré par la Minusma elle-même. RFI

Zimbabwe : plusieurs militants de l’opposition emprisonnés
Vingt-cinq membres du parti de la Coalition des citoyens pour le changement ont comparu lundi devant un tribunal pour avoir participé à une réunion jugée illégale par Harare samedi au domicile d’un député de ce parti d’opposition. La police zimbabwéenne avait pris d’assaut samedi le domicile de Costa Machingauta qui n’aurait pas eu l’autorisation de cette dernière avant d’organiser cette rencontre. Selon les médias publics, présents à l’audience, les détenus ont déposé une demande de libération sous caution. AfricaNews/AFP

Égypte : perpétuité pour Mohamed Ali, l’homme d’affaires à l’origine de rares manifestations
Célèbre homme d’affaires en exil, Mohamed Ali a été condamné, dimanche, à la prison à perpétuité par un tribunal militaire égyptien, rapportent les médias d’Etat. L’entrepreneur et acteur avait déclenché, en 2019, des manifestations contre le président Abdel Fattah al-Sissi. Un tribunal militaire égyptien a condamné, dimanche 15 janvier, à la prison à perpétuité Mohamed Ali, un célèbre homme d’affaires en exil, qui avait déclenché des manifestations contre le président Abdel Fattah al-Sissi, rapportent les médias d’État. Mohamed Ali, entrepreneur dans le bâtiment et acteur, s’était fait connaître via des vidéos devenues virales sur les réseaux sociaux, accusant de corruption le président et l’élite militaire. Tournées depuis son exil espagnol, elle avaient abouti en septembre 2019 à de rares manifestations de centaines de personnes au Caire et dans plusieurs autres villes. France24

Royaume Uni : l’expulsion de migrants au Rwanda de nouveau contestée
Des juges britanniques ont donné le feu vert à la Cour d’appel pour examiner les contestations relatives au projet du gouvernement britannique d’envoyer certains demandeurs d’asile en aller simple au Rwanda. Deux juges de la Haute Cour ont statué en décembre que cette politique controversée était légale, rejetant une action en justice de plusieurs demandeurs d’asile, de groupes d’aide et d’un syndicat d’agents frontaliers. Les mêmes juges ont déclaré lundi que les demandeurs pouvaient contester cette décision en se demandant notamment si le plan est « systématiquement injuste » et si les demandeurs d’asile seraient en sécurité au Rwanda. Aucune date n’a été fixée pour l’audience d’appel. AfricaNews/AP

Pékin et Washington en offensive diplomatique en Afrique
A première vue, lorsqu’on regarde les flux financiers entre l’Afrique et la Chine, il est incontestable que Pékin investit massivement sur le continent. En 2019, le montant des investissements directs chinois sur le continent s’est élevé à 2,7 milliards de dollars. Mais ces investissements se focalisent très souvent sur les ressources énergétiques et minières. En d’autres termes, l’essentiel des investissements ou des prêts de la Chine sont orientés vers les objectifs stratégiques de Pékin : se garantir l’accès à des ressources naturelles et investir dans la construction et les transports. Cela créé peu d’emplois sur le continent pour les habitants. En plus la Chine a en même temps fait de nombreux prêts aux pays africains, qu’il va falloir rembourser. Et cela pourrait être l’un des principaux problèmes dans les prochaines années. Adama Gaye, journaliste analyste politique explique pourquoi : « Aujourd’hui, la Chine montre son notre facette capitaliste. Elle dit aux pays africains que ces prêts ne sont pas des dons. Vous devez les rembourser et souvent avec des intérêts. Et quand les pays Africains ont cherché pendant la Covid 19 de faire annuler les dettes, la Chine était catégoriquement opposée. » Ainsi pour que la Chine réussisse dans sa stratégie d’investissement en Afrique et crée des emplois, elle devra passer d’une stratégie axée sur les ressources naturelles à une stratégie manufacturière à plus forte intensité de main-d’œuvre. DW

Qu’est-ce que l’Organisation africaine de la russophonie, lancée par le Camerounais Émile Parfait Simb?
Selon son site internet, Russophononie Afrique, cette association veut « regrouper les russophones et les amis de la langue russe en Afrique ». Son promoteur : Émile Parfait Simb, l’homme d’affaires camerounais controversé et poursuivi pour escroquerie sur trois continents. Alors que la Russie vise le possible établissement du groupe Wagner au Burkina Faso et que Saint-Pétersbourg accueillera fin juillet le deuxième sommet Russie-Afrique, un nouvel instrument de coopération vient de faire son apparition sur la place publique. Son nom : l’Organisation africaine de la russophonie. … Son promoteur, Émile Parfait Simb, circule entre Bangui et Moscou grâce au passeport diplomatique délivré par les autorités centrafricaines en accompagnement de son titre de conseiller du président de l’Assemblée nationale, Simplice Mathieu Sarandji. Lors de son dernier passage en Russie, il y a ajouté celui de représentant pour l’Afrique centrale des Brics qui ont promis d’ouvrir un bureau en Centrafrique. RFI



Photo: Adam Jones