Revue de Presse du 17 août 2020

Somalie : attaque meurtrière dans un hôtel de Mogadiscio
Au moins onze personnes ont été tuées dans une attaque d’envergure sur un hôtel de Mogadiscio, en Somalie, dimanche 16 août, selon un bilan officiel. Il a fallu quatre heures aux forces de sécurité pour reprendre le contrôle de l’hôtel Elite, un établissement de la plage du Lido fréquenté par les dirigeants somaliens que cinq djihadistes ont pris d’assaut en début de soirée, a rapporté à l’Agence France-Presse (AFP) Ismael Mukhtaar Omar, un porte-parole du ministère de l’information. « Dix personnes sont mortes, ainsi que cinq assaillants et un policier des forces spéciales somaliennes », a-t-il ajouté. L’attaque a débuté par l’explosion d’une voiture piégée près de l’hôtel Elite, puis des hommes armés ont investi l’établissement où des coups de feu ont été entendus. Trois autres assaillants ont été tués, un lors de l’explosion de la voiture piégée et les deux autres dans un échange de tirs avec les forces de sécurité, avait détaillé plus tôt une source sécuritaire. Le Monde avec AFP

Terrorisme : l’Afrique australe s’attaque au défi djihadiste
Depuis près de trois ans maintenant, les pays de l’Afrique australe surveillent avec une attention accrue les signaux du terrorisme islamique dans la région. Alors qu’un sommet virtuel des chefs d’État des pays de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) est prévu ce lundi 17 août, les analystes espèrent que cette présence djihadiste sera au cœur de la rencontre, d’autant plus que le Mozambique doit prendre la présidence tournante de l’organisation régionale. Au-delà de ce nouveau rendez-vous, un sursaut est attendu de la part de l’organisation alors que la nécessité d’une intervention militaire dans le nord du Mozambique devient de plus en plus évidente. Pour l’Institut d’études de la sécurité (ISS) basé à Pretoria, en Afrique du Sud, la SADC devrait « d’urgence aider le Mozambique à endiguer cette rébellion violente ». Le Point

RDC: Douze morts en 72 heures dans des attaques à Beni
Douze personnes ont été tuées en 72 heures dans des attaques menées par le groupe armé appelé forces démocratiques alliées dans la région troublée de Beni, dans l’est de la République démocratique du Congo. Une position de l’armée a été prise d’assaut dans la nuit de samedi à dimanche à Mwenda. «Huit personnes ont péri», a déclaré l’administrateur de la région de Beni, dans la province du Nord-Kivu. Les victimes sont «quatre femmes et quatre hommes. L’attaque [a été] menée par des ADF», a précisé le chef du village de Mwenda, indiquant que les habitants fuyaient la localité. Dans la même région, «quatre cultivateurs ont été tués dans leur champ sur l’axe Mbau-Kamango» vendredi, a affirmé l’administrateur adjoint du territoire de Beni. Dans la journée de samedi, les militaires de l’armée congolaise se sont affrontés aux ADF dans le village de Kpolowu. ATS/NXP

Il y a six mois, le premier cas de Covid-19 était détecté en Afrique
Le 14 août, l’Afrique a marqué le sixième mois depuis que la maladie à Covid-19 a été détectée pour la première fois sur le continent. Alors que le virus a progressé à un rythme accéléré dans de nombreuses autres régions du monde, l’évolution de la pandémie sur le continent africain a été différente, note l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Une analyse préliminaire de l’OMS révèle qu’une augmentation exponentielle des cas, qui culmine environ deux à trois semaines plus tard, n’est pas observée en Afrique. Bien au contraire, de nombreux pays connaissent une augmentation progressive des cas de Covid-19 et il est difficile de discerner un pic précis. Les schémas de transmission diffèrent également entre les pays, mais surtout à l’intérieur des pays. Au début, la Covid-19 a surtout touché les capitales. Cependant, le virus se déplace maintenant des zones urbaines à forte densité vers les agglomérations informelles, puis vers les zones rurales à plus faible densité de population. ONU Info

Tanzanie: le gouvernement veut réguler la diffusion de médias internationaux
Une nouvelle loi interdit désormais aux radios et chaînes de télévisions locales de diffuser le contenu de médias internationaux sans une autorisation préalable du gouvernement. Une mesure qui fait craindre une censure et inquiète dans la presse tanzanienne. C’est un communiqué qui fait grincer des dents chez les journalistes tanzaniens. Désormais l’accord d’un fonctionnaire du gouvernement sera nécessaire pour négocier les partenariats entre médias locaux et internationaux. Certains médias tanzaniens affirment également que ces nouvelles régulations demanderaient la présence d’un agent du gouvernement lorsqu’un étranger couvrirait des sujets locaux. … Depuis l’élection du président Magufuli en 2015, Reporter Sans Frontières affirme « qu’aucun des 180 pays classés par l’organisation n’a connu une telle dégradation de sa situation en matière de liberté de la presse ». RFI

Guinée équatoriale: le gouvernement démissionne face à «une possible insolvabilité» du pays
Le gouvernement de la Guinée équatoriale a remis, vendredi 14 août, sa démission au président Teodoro Obiang Nguema, lors d’un Conseil des ministres extraordinaire, a annoncé le gouvernement dans un communiqué. … Cette démission intervient dans un contexte de crise économique accentuée par la crise sanitaire. La pandémie de Covid-19 n’a fait qu’empirer la situation économique de la Guinée équatoriale, qui était déjà en récession depuis quelques années. La pandémie a provoqué l’effondrement des cours de l’or noir, ce qui affecte fortement les finances de ce petit pays d’Afrique centrale très dépendant de la manne pétrolière. Le pétrole et le gaz représentent en effet plus de 90% des recettes à l’exportation. Malgré un sous-sol très riche en hydrocarbures, la majorité de la population guinéenne reste pauvre. La Guinée n’a pas diversifié son économie ces dernières années quand les cours du brut étaient plus élevés, ce qui la rend vulnérable face aux crises. RFI

Burkina Faso : le grand imam de Djibo retrouvé mort
Souaibou Cissé, important imam du nord du Burkina Faso enlevé mardi par un groupe armé, a été retrouvé mort samedi près du lieu du rapt. « Après plusieurs jours de recherches infructueuses, le corps sans vie du grand imam a été retrouvé ce (samedi) matin, malheureusement sans vie, non loin du lieu de son enlèvement », a déclaré un élu local, joint de Ouagadougou. « C’est triste, mais c’est son corps qui a été retrouvé. Dès membres de sa famille ont procédé à l’identification du corps et s’apprêtent à procéder à l’inhumation qui aura lieu dans l’après-midi même », a confirmé un habitant de Djibo. Jeune Afrique avec AFP

Une figure de la société civile ivoirienne arrêtée
La présidente de l’Alternance Citoyenne Ivoirienne et leader de la société civile ivoirienne, Pulchérie Edith Gbalet, a été arrêtée dans la nuit de samedi à dimanche par des hommes encagoulés. Pulchérie Gbalet fait partie des acteurs des organisations de la société à lancer le mot d’ordre à manifester contre le troisième mandat du président Alassane Ouattara. Son arrestation vient allonger la liste des membres des mouvements politiques et de la société civile arrêtés le jour des manifestations anti-troisième mandat de Ouattara. Depuis lors, Pulchérie Gbalet sait qu’elle était aussi menacée d’arrestation. David Samba, président des indignés de Côte d’Ivoire fait également partie du mouvement de la société civile opposé à toute nouvelle candidature de l’actuel président ivoirien. DW

En Angola, le fils de l’ex-président dos Santos condamné à cinq ans de prison pour fraude et trafic d’influence
José Filomeno dos Santos, fils de l’ancien président angolais José Eduardo dos Santos, a été condamné vendredi 14 août à cinq ans de prison pour fraude et trafic d’influence dans le cadre de ses activités à la tête du Fonds souverain angolais entre 2013 et 2018, a annoncé la Cour suprême de Luanda. En juin, le parquet avait requis sept ans de prison contre lui et un autre accusé, et dix ans pour les deux autres coprévenus, dont l’ex-patron de la banque centrale angolaise, Valter Filipe da Silva. Les trois complices présumés de José Filomeno dos Santos ont été condamnés à des peines de quatre à six ans de prison. Ils étaient accusés d’avoir transféré illégalement 500 millions de dollars (423 millions d’euros) de la banque centrale vers le compte londonien d’une agence du Crédit suisse, dans le cadre d’une fraude qui leur aurait permis, selon le parquet général, de détourner jusqu’à 1,5 milliard de dollars. Le Monde avec AFP

Barrage de la Renaissance : l’Égypte et le Soudan optimistes sur l’issue des négociations
L’Égypte et le Soudan ont affiché samedi leur « optimisme » concernant l’issue des négociations avec l’Éthiopie pour aboutir à un accord sur la gestion du mégabarrage controversé construit par Addis Abeba sur le Nil bleu. Dans un communiqué commun publié à l’issue de la première visite officielle du Premier ministre égyptien Moustafa Madbouli à Khartoum, les deux pays affirment « que les négociations sont la seule voie pour résoudre les problèmes du barrage » et se déclarent « optimistes sur l’issue des négociations menées sous l’égide de l’Union africaine« . Ces tractations entamées il y a plusieurs mois doivent reprendre en principe lundi entre les ministres des trois pays après une suspension de deux semaines à la suite de l’exigence d’Addis Abeba de lier la gestion du barrage à une renégociation sur le partage des eaux du Nil Bleu. Jeune Afrique avec AFP

Le « Wakashio », échoué près de l’île Maurice, s’est « cassé en deux »
Cela paraissait inéluctable depuis plusieurs jours. Le vraquier japonais Wakashio, qui s’est échoué sur une barrière de corail près de l’île Maurice dans l’océan Indien, s’est « cassé en deux », selon les termes de son propriétaire Nagashiki Shipping, dimanche 16 août. Il était sur le point de se briser et déjà, samedi, un « morceau important » s’était détaché de la coque, selon le gouvernement mauricien. C’est « la pire catastrophe écologique » qu’ait connue l’île Maurice, selon Happy Khambule de Greenpeace Afrique, ajoutant que « des espèces uniques sont en danger immédiat ». … Sur place, des milliers de Mauriciens, d’écologistes, et de touristes volontaires se mobilisent fortement pour travailler ensemble et faire face à cette marée noire provoquée par l’échouement du Wakashio. Le Monde avec Reuters

RDC : présentation au ministre de la Recherche scientifique des drones capables de désinfecter les lieux publics
Pour lutter contre la Covid-19 et booster la maximalisation des recettes dans plusieurs secteurs en RDC, Congo Développent Global (KCD) un consortium des entreprises Sud-Coréenne va installer une usine de montage et pilotage des drones à Kinshasa. La manifestation de démonstration de ces drones a eu lieu samedi 15 août au Stade des Martyrs en présence des ministres de la Recherche scientifique et innovation technologique José Mpanda Kabangu et Julien Paluku de l’Industrie. Han Sang Min directeur de KCD a présenté d’abord deux types des drones, l’un servira à collecter les informations en temps réel et faire la cartographie et l’autre pourra pulvériser les champs agricoles ou désinfecter les lieux publics pour combattre la propagation de la Covid-19. Radio Okapi

Après 60 ans d’indépendance, le Congo fait une auto-critique
Vendredi soir, le président Denis Sassou N’Guesso s’est adressé à la nation. Une courte cérémonie est prévue samedi pour célébrer les 60 ans d’indépendance de la République du Congo. Plusieurs acteurs de la vie en République du Congo estiment à l’occasion des 60 ans d’indépendance de cette ancienne colonie française, que le pays n’a pas avancé. Ils recommandent que dès la prochaine décennie, les acteurs du développement se mettent en œuvre pour relancer le pays. Pendant 60 ans, l’action politique a largement influencé la vie du pays. Par exemple, l’accession au pouvoir de différents présidents a occasionné des violences. L’universitaire Vivien Manangou qui est constitutionnaliste, explique pourquoi pendant longtemps, les constitutions n’ont pas été respectées. … VOA

Indépendance du Gabon : 60 ans après, retour sur l’histoire de l’ex-colonie française
Le 17 août 1960, le Gabon accède à l’indépendance. Depuis, la France a continué d’intervenir dans la vie politique de son ancienne colonie, source principale de pétrole, depuis la perte de l’Algérie en 1962. France 24 vous propose de revenir sur l’histoire de ce pays d’Afrique centrale, depuis l’arrivée des Portugais sur ses côtes au XVe siècle à son indépendance, il y a soixante ans. France24



Photo: Adam Jones