Revue de Presse du 16 septembre 2020

En Afrique, le contournement des limites de mandats fragilise la gouvernance

Une tendance croissante à contourner les limites de mandats en Afrique a des conséquences profondes sur la gouvernance, la sécurité et le développement du continent. Depuis 2015, l’Afrique a subi des revers dans le maintien des normes sur les limites de mandats. Depuis lors, dans 13 pays, des dirigeants ont contourné ou supervisé l’affaiblissement des restrictions aux limitations de mandats qui existaient au préalable. … L’Afrique doit tenir 34 élections présidentielles entre 2019 et 2021. Dans un tiers de ces pays, la question des limitations de mandats est cruciale. En effet, les moyens souvent controversés par lesquels les dirigeants restent au pouvoir minent la légitimité que ces processus électoraux sont sensés générer. Centre d’études stratégiques de l’Afrique

Mali : la Cedeao ne cède pas face à la junte

À l’issue d’une nouvelle rencontre mardi 15 septembre, à Peduase, dans l’est du Ghana, les voisins du Mali ont insisté pour que la junte désormais au pouvoir à Bamako nomme rapidement des dirigeants civils de transition. La Cedeao avait donné aux militaires de la junte jusqu’à mardi pour désigner un président et un Premier ministre de transition qui dirigeraient le pays jusqu’à un retour définitif des civils. Ces dirigeants temporaires doivent eux-mêmes être des civils, demande-t-elle, alors que le Mali se divise profondément sur cette question et bien d’autres. … Le président ghanéen Nana Akufo-Addo a cependant émis des signes de progrès, au moins aux yeux des dirigeants de l’organisation ouest-africaine, dont il assure la présidence tournante. « La situation au Mali doit être résolue rapidement », a-t-il dit aux journalistes à l’issue de discussions qui semblent avoir duré plusieurs heures de plus que prévu. « Pour nous, la transition doit être dirigée par des civils, a-t-il dit, à la minute même où cette direction sera mise en place, les sanctions imposées au Mali seront levées par la Cedeao. » Le Point avec AFP

Mali: Djiguiya Koura : Une nouvelle alliance politique en gestation

Alors que le Mali amorce une période transitoire pour le rétablissement de l’ordre constitutionnel, suite à la démission de l’ex Président Ibrahim Boubacar Keita, un nouveau regroupement de partis politiques et d’associations sera lancé dans les prochains jours. Cette nouvelle force, composée aussi bien de partis d’opposition que de l’ancienne majorité, se veut avant-gardiste, pour « rester sur les rails, aller à la conquête du pouvoir et assurer le tournant générationnel ». Les démarches de création de Djiguiya Koura sont très avancées et la nouvelle force sera lancée officiellement avant le 22 septembre 2020. Journal du Mali

Au Mali, putsch ou pas, rude quotidien pour les civils et soldats

Tandis que la capitale Bamako essaie de dessiner l’avenir d’un Mali en perdition, les soldats sur le terrain loin de là dans le nord à Tombouctou ou dans le centre du pays, les civils et les humanitaires continuent à se colleter avec les dures réalités du quotidien. Comme chaque jour, le lieutenant Abdoul Kadri patrouille avec ses hommes dans Tombouctou, ville dite des 333 saints classée au patrimoine mondial de l’Unesco. « On va de check-point en check-point, dans la ville de Tombouctou, à ses abords et sur les axes principaux » alentour dit-il, casque sur le crâne et arme toujours à portée de la main. Sa patrouille qui circule dans les rues animées et commerçantes est composée de blindés montés de mitrailleuses gros calibre, symbole de la menace qui plane malgré l’activité effervescente d’une des principales villes du nord. AFP

La Cour africaine demande le retour de Guillaume Soro dans la course à la présidentielle ivoirienne

Le sort de Guillaume Soro, candidat exclu de l’élection présidentielle par le Conseil constitutionnel ivoirien lundi, n’est pas scellé. La Cour africaine des droits de l’Homme et des peuples (CADHP), juridiction avec laquelle Abidjan a pris ses distances, a demandé mardi 15 septembre à la Côte d’Ivoire de permettre à l’ex-chef rebelle et ex-Premier ministre de se présenter à la présidentielle du 31 octobre. La CADHP « ordonne à l’État de prendre toutes les mesures nécessaires en vue de lever immédiatement tous les obstacles empêchant Guillaume Soro de jouir de ses droits d’être élu et d’être élu notamment lors de la présidentielle d’octobre 2020 », selon le texte de l’ordonnance publié sur son site internet, alors que le Conseil constitutionnel ivoirien a jugé la candidature de Guillaume Soro « irrecevable » lundi. France24 avec AFP

Le Conseil constitutionnel divise en Côte d’Ivoire

Depuis deux décennies, les avis du Conseil constitutionnel sur la désignation des différents candidats à l’élection présidentielleoccasionnent des violences. … Pour sa part, Christophe Kouamé de CIVIS- Côte d’Ivoire, explique qu’en cette Journée internationale de la démocratie, il faut lancer une réflexion sur la maturité démocratique de la Côte d’Ivoire. « Oui les Ivoiriens n’ont pas confiance en leurs institutions, oui l’opposition doit se méfier du Conseil constitutionnel. Mais nous pensons que la solution qui nous est donnée c’est que les autres candidats de l’opposition retenus doivent introduire impérativement dans leur projet de société une réforme constitutionnelle », estime Christophe Kouamé, car selon lui, les Ivoiriens n’ont pas tiré une grande leçon des crises précédentes. DW

Libye : un naufrage provoque la mort d’au moins 20 migrants et réfugiés

Le naufrage d’un bateau de migrants et de réfugiés au large de la Libye a provoqué au moins 20 victimes, a indiqué mardi l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). « Plus de 20 migrants sont portés disparus en mer après le chavirement de leur bateau au large de la Libye la nuit dernière (lundi) », a dit à la presse une porte-parole de l’OIM, Safa Msehli. Selon l’agence onusienne, trois bateaux étaient partis dimanche des côtes libyennes. Chaque embarcation de fortune rassemblait au total environ une vingtaine de personnes. Au moment de l’arrivée du navire des autorités libyennes, l’un d’entre eux a chaviré. Presque tous les occupants sont portés disparus et considérés comme des victimes, a ajouté la porte-parole de l’OIM, lors de ce point de presse à Genève. ONU Info

Algérie : le journaliste Khaled Drareni maintenu en prison, avalanche de protestations

Incarcéré depuis près de six mois, le journaliste Khaled Drareni, symbole du combat pour la liberté de la presse en Algérie, reste derrière les barreaux après sa condamnation mardi en appel à deux ans de prison ferme, ce qui a déclenché une avalanche de protestations de ses soutiens. Chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité sur le thème de l’Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception. « Deux ans de prison ferme pour Drareni. Nous allons faire un pourvoi en cassation », a déclaré à l’AFP l’un de ses avocats, Me Mustapha Bouchachi. Dans un tweet, le frère du journaliste, Chekib Drareni, s’est dit « écœuré, choqué et déçu de la décision de la Cour qui renforce encore une fois l’injustice en Algérie ». Avocats, collègues et proches de Khaled Drareni espéraient un jugement clément, sinon une relaxe. La sévérité de la sentence a soulevé l’indignation et la colère des journalistes et sympathisants venus le soutenir au tribunal. AFP

Le Burundi veut rétablir ses relations avec les Nations unies

Le gouvernement du Burundi estime aujourd’hui que la page de 2015 est définitivement tournée depuis l’arrivée au pouvoir du général Evariste Ndayishimiye. Et Gitega exige donc des Nations unies de ne plus figurer sur l’agenda politique du Conseil de sécurité. Le gouvernement burundais veut une coopération axée essentiellement sur le domaine socio-économique, dans la droite-ligne de son « Plan national de développement ». Une mission de haut-niveau des Nations unies est donc envoyée au Burundi pour évaluer l’évolution de la situation dans les domaines socio-économiques, politique, humanitaire et des droits de l’homme depuis 2015. Pour cela, elle doit rencontrer au cours de son séjour le président Ndayishimiye à deux reprises, des membres du gouvernement, le parti au pouvoir et l’opposition, les confessions religieuses, la société civile ou encore les missions diplomatiques accréditées au Burundi. RFI

RDC: la rentrée remarquée de Joseph Kabila en tant que sénateur

Joseph Kabila a enfilé pour la première fois son écharpe de sénateur avant d’entrer dans la salle de la plénière, raconte notre correspondant à Kinshasa, Pascal Mulegwa. Et chacun de ses gestes, peut-être calculés, était scruté par la salle. Son écharpe en bandoulière, il s’est même levé à l’arrivée du président du Sénat. L’ancien président s’est refusé à tout commentaire. Aucune déclaration à la presse. Il s’est contenté de poser pour des photos avec ses collègues et avec des employés administratifs du Sénat. Selon son entourage, Joseph Kabila a voulu marquer le coup en cette rentrée, mais il ne devrait pas prendre part à toutes les séances du Sénat. RFI

Le chef de l’agence d’immigration arrêté pour trafic présumé de drogue à Bissau

Le chef de l’agence d’immigration de Guinée-Bissau a été arrêté pour son implication présumée dans le trafic de cocaïne, a déclaré la police. Le colonel Alassana Diallo devient ainsi l’un des plus hauts responsables de ce pays côtier d’Afrique de l’Ouest détenu en relation avec le trafic de drogue. La Guinée-Bissau est un point de passage important pour la cocaïne d’Amérique latine à destination de l’Europe. Les experts et les diplomates affirment que certains responsables militaires et politiques sont fortement impliqués dans ce commerce illicite. Le colonel Diallo a été placé en détention vendredi dernier. Il est accusé d’avoir subtilisé 83 capsules de cocaïne après leur saisie à l’aéroport de Bissau, a déclaré Domingos Monteiro, directeur adjoint de la police judiciaire. Reuters/VOA

Gambie : l’épouse de Yahya Jammeh visée par des sanctions américaines

Zineb Jammeh, la femme de l’ancien président gambien Yahya Jammeh est désormais sous le coup de sanctions économiques, comme son époux. Le département d’État américain et le Département du Trésor ont annoncé mardi que l’épouse de l’ancien homme fort de Banjul fait désormais l’objet de sanctions économiques : ses comptes et avoirs aux États-Unis ont été bloqués. « Zineb Jammeh est désignée pour son rôle dans l’assistance matérielle, le soutien ou l’aide à son mari. Elle a utilisé une fondation caritative et des organismes de bienfaisance comme couverture pour faciliter le transfert illicite de fonds à son mari », a détaillé le département d’État dans un communiqué distinct. Jeune Afrique avec AFP

Un projet d’oléoduc menace des communautés locales en Afrique de l’Est

Les cours du pétrole peuvent bien s’effondrer, ils n’altèrent en rien les ambitions des groupes pétroliers. Un projet d’envergure en Afrique de l’Est, baptisé « Tilenga », peut en témoigner : le géant de l’énergie prévoit l’exploitation de gisements, principalement situés dans l’aire protégée de Murchison Falls en Ouganda, et l’acheminement de pétrole par un oléoduc de 1 445 kilomètres. Une construction titanesque opérée par Total en partenariat avec les sociétés chinoise CNOOC et britannique Tullow, qui a interpellé jusqu’aux Nations unies. À terme, la construction, qui inquiète également nombre d’associations écologistes, devrait transporter près de 200 000 barils par jour. … ais la réalisation d’un tel projet ne pourra se faire sans affecter l’écosystème et les modes de vie des habitants, ont averti la Fédération internationale des droits de l’Homme (FIDH) et l’ONG Oxfam. France24

L’ancien dictateur malien Moussa Traoré est mort à l’âge de 83 ans

Il aura exercé au Mali un pouvoir quasiment sans partage pendant 22 ans avant d’être renversé par un coup d’État. L’ancien dictateur Moussa Traoré est décédé à l’âge de 83 ans, a t-on appris mardi 15 septembre auprès de son entourage. … Moussa Traoré, alors lieutenant, avait été le principal promoteur du coup d’État du 19 novembre 1968, qui avait renversé le président Modibo Keïta, au pouvoir depuis l’indépendance en 1960. Son décès survient dix jours avant son 84e anniversaire et sept jours avant celui de la proclamation de l’indépendance du Mali. Il survient aussi alors que son pays, plongé depuis des années dans une profonde crise sécuritaire, économique et politique, vient de connaître son quatrième coup d’État depuis l’indépendance et cherche à grand-peine les suites à donner au putsch du 18 août. France24 avec AFP

Des robots pour lutter contre le fléau des mines antipersonnel en Libye

Depuis que l’armée libyenne (GNA) a repris le contrôle de Tripoli fin mai, elle est confrontée aux mines antipersonnel et autres engins explosifs, laissés, selon plusieurs ONGs, avant de fuir, par les combattants de l’Armée nationale libyenne (ANL) autoproclamée du maréchal Khalifa Haftar. La zone est vaste et les mines tuent quotidiennement des innocents. Pour accélérer les opérations de déminage, l’armée libyenne s’est équipée de robots. « Le meilleur moyen pour retirer ce genre de mines est d’utiliser le robot. Quand elles sont situées à proximité de bâtiments, il faut les déterrer et les transporter à un autre endroit pour les faire exploser », explique le brigadier général Ahmed Al-Hadi Bayou. Africa News



Photo: Adam Jones