Revue de Presse du 16 octobre 2020

Selon l’OMS, l’Afrique est à un « moment charnière » dans son combat contre le coronavirus
L’Afrique est à un « moment charnière » dans son combat contre le Covid-19, au moment où les cas et les décès sont en hausse après l’allégement des restrictions, a averti, jeudi 15 octobre, la directrice de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour le continent. Au cours des 30 derniers jours, les contaminations hebdomadaires y ont augmenté en moyenne de 7 % et les décès de 8 %, selon le Centre africain de prévention et de lutte contre les maladies (Africa CDC), agence spécialisée de l’Union africaine (UA). « Nous sommes réellement à un moment charnière de la pandémie en Afrique. Alors que les courbes de l’épidémie sur le continent avaient connu une tendance à la baisse au cours des trois derniers mois, ce déclin s’est stabilisé », a expliqué Matshidiso Moeti, directrice de l’OMS pour l’Afrique, lors d’une conférence de presse. Le Monde avec AFP

Présidentielle en Guinée : campagne sous tension, l’opposition mobilisée
La campagne en vue de l’incertaine élection présidentielle en Guinée est entrée jeudi dans sa dernière ligne droite avec le retour des deux principaux candidats, le président Alpha Condé et Cellou Dalein Diallo, dans la capitale, Conakry. … Au total, douze candidats sont en lice, dimanche. Mais la direction de la Guinée pendant les six prochaines années devrait se jouer entre les deux rivaux qui se sont déjà affrontés en 2010 et 2015. … Alpha Condé est devenu, en 2010 en remportant le second tour, le premier président élu lors d’un scrutin véritablement compétitif après des décennies de régimes autoritaires. Il a été réélu au premier tour en 2015. L’élection de 2020 n’échappe pas aux tensions qu’ont connues les deux précédentes, ternies par la violence et la contestation. Interrogés par l’AFP s’inquiètent, tout comme la communauté internationale, du déroulement du vote et plus encore de ses lendemains, dans un pays coutumier de l’affrontement physique en politique. Les jours précédents, des heurts rapportés entre des militants des deux camps ont fait plusieurs blessés dans différentes localités. France24 avec AFP

Présidentielle en Côte d’Ivoire : ce qu’il faut savoir du boycott actif de l’opposition
À deux semaines du scrutin présidentiel ivoirien, on en sait un peu plus sur la stratégie de l’opposition. Les deux ténors Henri Konan Bédié et Pascal Affi N’Guessan ont tenu une conférence de presse ce jeudi 15 octobre, au domicile de l’ex-président, pour appeler leurs militants et électeurs à un boycott actif du processus électoral en cours. Un appel lancé alors que débute la campagne officielle pour l’élection présidentielle du 31 octobre. Comment comptent-ils s’y prendre ? Qu’entendent-ils par boycott actif ? Et dans quelle mesure sont-ils capables d’aller jusqu’au bout de leur stratégie ? Ni l’un ni l’autre n’ont toutefois pas annoncé leur retrait du scrutin à venir. Si cela arrivait, il ne resterait que deux candidats pour cette élection : le président Ouattara pour le Rassemblement des républicains (RHDP) et Kouadio Konan Bertin dit KKB, indépendant en rupture avec le PDCI. Le Point

Au Mali, la transition doit aboutir au retour à l’ordre constitutionnel (Conseil de sécurité)
Le Conseil de sécurité des Nations Unies a souligné, jeudi, que la transition au Mali doit s’effectuer conformément à la Charte de la transition pour aboutir au retour à l’ordre constitutionnel et à la tenue d’élections dans un délai de 18 mois. … Dans une déclaration publié par son Président, le Conseil de sécurité s’est félicite de la mise en place des dispositions relatives à la transition au Mali, notamment la nomination d’un président, d’un vice-président, d’un premier ministre et d’un gouvernement de transition, et la publication d’une charte de la transition. Le Conseil s’est également félicité de la libération de toutes les personnalités officielles détenues, comme la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) l’a demandé. Il a appelé à la nomination rapide d’un conseil national de transition. Le Conseil de sécurité a salué l’engagement et les efforts de médiation continus de la CEDEAO ces derniers mois au Mali. pplication de la feuille de route pour la transition durant les prochains mois. ONU Info

L’Algérie veut « peser de tout son poids » au Mali
Le pays, soucieux des risques d’instabilité à ses frontières, entend jouer un rôle actif chez son voisin, où il garde une influence sur les groupes politico-militaires du nord. L’Algérie veut s’imposer comme un acteur clé dans la crise au Mali, son voisin du sud, qu’elle considère comme sa profondeur géostratégique. Mais a-t-elle les moyens de ses ambitions ? Des analystes en doutent. Le pays, soucieux des risques d’instabilité à ses frontières, entend jouer un rôle actif sur la scène régionale, en Libye et au Sahel – avec plus ou moins de succès. Pour preuve : les deux visites depuis le putsch au Mali, le 18 août, du chef de la diplomatie algérienne, Sabri Boukadoum, premier membre d’un gouvernement étranger à se rendre à Bamako. Le Monde avec AFP

Mali: une tentative de médiation à Farabougou sous blocus de présumés jihadistes
Au Mali, un deuil national de trois jours a débuté jeudi matin suite aux attaques qui ont visé mardi le poste militaire malien de Sokoura, dans la région de Mopti. Dans la région de Ségou, c’est le village de Farabougou, près de Diabali, qui est au cœur des préoccupations. Depuis une semaine les habitants de ce petit village sont soumis à un blocus de la part de présumés jihadistes. Une tentative de médiation est en cours. RFI

Sahel : un haut responsable de l’Union africaine appelle à « explorer le dialogue avec les extrémistes »
Un haut responsable de l’Union africaine (UA), Smaïl Chergui, appelle à « explorer le dialogue avec les extrémistes » pour faire taire les armes dans le Sahel, après huit ans de crise sans issue en vue. « Le terrorisme et les violences entre communautés persistent et la menace s’étend en Afrique de l’Ouest », souligne M. Chergui, commissaire de l’UA à la paix et la sécurité, dans une tribune parue mercredi 14 octobre dans le quotidien suisse Le Temps. Cette déclaration intervient alors que le récent échange par le gouvernement malien de quelque deux cents détenus contre quatre otages – un dirigeant malien d’opposition, Soumaïla Cissé, la Française Sophie Pétronin et deux Italiens – a relancé les spéculations sur une reprise des contacts esquissés avec les djihadistes. Le Monde avec AFP

Nigeria: nouvelles manifestations malgré les mises en garde de l’armée
« Ne vous laissez pas intimider »: la jeunesse nigériane continuait jeudi de marcher contre les violences policières dans plusieurs grandes villes du pays, malgré un avertissement de l’armée et de nouveaux incidents. Ils étaient encore des milliers à Lagos, tentaculaire ville de 20 millions d’habitants, à marcher, chanter et danser dans différents quartiers, bloquant toujours les principaux axes de circulation. Les manifestants n’ont pas été découragés par les déclarations de l’armée nigériane qui disait jeudi matin se tenir prête « à faire respecter la loi et l’ordre », mettant en garde « les éléments subversifs et les fauteurs de troubles ». Et hormis quelques incidents, la plupart des marches de jeudi se sont déroulées pacifiquement. AFP

La police burkinabè suspend ses contrôles routiers à Ouagadougou
La police nationale du Burkina Faso, régulièrement accusée de racket et de corruption, ne devrait plus mener de contrôles routiers dans la capitale Ouagadougou et sa région. Les contrôles de véhicules par la police vont être suspendus jusqu’au 15 décembre à Ouagadougou. La décision, prise par le directeur de la police nationale, intervient au lendemain d’un rapport sur la corruption publié par le Réseau National de Lutte Anti-Corruption (REN-LAC) et qui fait suite à une enquête d’une radio locale sur le racket lors des contrôles routiers dans la capitale du Burkina Faso. Récemment un rapport du REN-LAC, une structure de lutte contre la corruption, accablait la police municipale classée en tête et la police nationale, 3e des institutions les plus corrompues du pays. VOA

La Russie continue d’étendre son champ d’influence militaire en Centrafrique
Depuis le début de sa coopération militaire avec le gouvernement centrafricain de Faustin-Archange Touadéra il y a trois ans, la présence russe est de plus en plus visible : instruction militaire, accompagnement des FACA dans leur déploiement sur le terrain, protection des mines et jusqu’à la présidence… Une coopération militaire promis à un bel avenir, selon cette dernière. Des sources officielles vont jusqu’à évoquer aujourd’hui un effectif d’un millier d’hommes déployés dans ce pays, en très grande majorité des membres de la société militaire privée Wagner, qui appartient à un proche de Poutine. Hier, le président centrafricain a accueilli en grandes pompes à l’aéroport de Bangui un don russe : des blindés qui ont donc paradé dans les rues de la capitale centrafricaine devant une foule en liesse mobilisée pour l’occasion. RFI

Somalie: 79 tonnes d’acides saisies à Mogadiscio
Les autorités somaliennes ont annoncé avoir mis la main sur une énorme quantité d’acide sulfurique. Dans un court message mercredi, les services de renseignements ont déclaré en avoir saisi 79 tonnes. Une marchandise qui était, selon Mogadiscio, à destination du groupe terroriste shebab. Les contrebandiers ont été arrêtés et seront traduits en justice a précisé l’agence NISA. Une saisie annoncée trois ans jour pour jour après l’attentat sanglant d’octobre 2017, lorsque l’explosion d’un camion piégé avait fait plus de 600 morts à Mogadiscio. Depuis des années, les shebabs font entrer en Somalie des produits leur servant à fabriquer des explosifs. L’acide sulfurique, par exemple, est un composant de la nitroglycérine, un explosif puissant détecté à plusieurs reprises sur les bombes islamistes. RFI

RDC: sur les Hauts Plateaux, un conflit et des victimes coupés du monde
Elle avait quatre ans. Regina est morte faute de soins et de médicaments dans la nuit froide du vendredi 9 octobre sur le site des déplacés de Bijombo, en marge d’un conflit enraciné dans l’histoire des Hauts Plateaux du Sud Kivu, dans l’Est de la République démocratique du Congo. « Il n’y a pas de planches pour le cercueil », soupire son père, Gilbert, 26 ans, assis au milieu d’autres déplacés qui vivent sans assistance humanitaire à 2.360 m d’altitude aux confins des territoires d’Uvira et de Fizi, inaccessibles par voie terrestre. Pour envelopper le corps, des hommes ont demandé un sac plastique noir et du carton aux 70 Casques bleus pakistanais de la base des Nations unies qui surplombe et sécurise les abris construits sur les pentes d’un ravin escarpé. AFP

RDC : l’ONG Centre Résolution Conflits reçoit le Prix UNESCO-Madanjeet Singh 2020
L’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture a remis ce jeudi l’édition 2020 du Prix UNESCO-Madanjeet Singh pour la promotion de la tolérance et de la non-violence à l’Organisation non-gouvernementale Centre Résolution Conflits (CRC) en République démocratique du Congo.  « Le travail de médiation mené par le CRC depuis plus de dix ans, au plus près des populations, constitue un appui précieux pour l’action de l’UNESCO. C’est aussi dans l’esprit des enfants et des jeunes que doivent être élevées les défenses de la paix », a estimé la Directrice générale de l’UNESCO Audray Azoulay.  Le jury international du Prix a souhaité récompenser le CRC pour ses dix ans de travail dans la défense des droits humains et son « engagement pour sauver les enfants soldats des milices et favoriser leur réadaptation et réinsertion dans leurs communautés d’origine. ONU Info

Après 15 ans de procédure, la France remet au Maroc près de 25.000 objets archéologiques pillés
La France a officiellement remis jeudi aux autorités marocaines près de 25.000 objets archéologiques, un ensemble exceptionnel qui avait été saisi en France lors de trois contrôles de la douane et illustrent le « fléau » du pillage de biens culturels. C’est lors d’une cérémonie solennelle dans la ville française de Marseille (sud-est) au Musée des cultures de la Méditerranée (Mucem) que la remise a eu lieu. Mais concrètement, les objets, qui pèsent au total près de trois tonnes, ne partiront qu’à la fin du mois vers le Maroc. Belga

L’AfricaMuseum récompense trois projets de développement innovants
Dans la catégorie « iStartUp », c’est AKABOXITECH qui l’a emporté pour un projet d’inclusion digitale en Ouganda. Le prix consiste en un stage d’une valeur de 25.000 euros dans un incubateur belge ou international. Smart Glasses 4 Health l’a remporté dans la catégorie « iStandOut ». Cette initiative applique la télémédecine aux lunettes électroniques afin d’améliorer l’accès aux soins à Kingandu, en République démocratique du Congo. Le lauréat peut compter sur une ligne de crédit de 10.000 euros. Le prix du public « iChoose » a été remis à la série de vidéos « Bambanani – Joining hands to teach every child » de l’association flamande pour la coopération au développement (VVOB) qui parle d’enseignement inclusif en Afrique du Sud. Ce projet a reçu une somme de 5.000 euros. Belga



Photo: Adam Jones