Revue de Presse du 16 octobre 2019

Guinée : des heurts éclatent de nouveau à Conakry
De nouveaux heurts ont opposé des centaines de manifestants et les forces de l’ordre guinéennes à Conakry mardi, au deuxième jour de manifestations contre un éventuel troisième mandat du président Alpha Condé. Les affrontements de lundi auraient fait entre deux et cinq victimes, selon les sources. Le président guinéen déplore « la rupture du dialogue ». Des centaines de jeunes très mobiles ont érigé des barricades, brûlé des pneus et lancé des pierres sur les policiers et gendarmes à nouveau massivement déployés à Cosa, Koloma ou encore Bambéto, quartiers périphériques de la capitale et fiefs de l’opposition, selon un journaliste correspondant de l’Agence France-Presse et des témoins présents sur place. Jeune Afrique avec AFP

Journée de vote sans incident majeur au Mozambique
Ce mardi soir, les organisateurs de scrutin et les observateurs nationaux et internationaux estiment que la journée de vote reste plutôt un succès. Près de13 millions de Mozambicains étaient appelés aux urnes ce mardi 15 octobre pour des élections présidentielle, législatives et provinciales, dans un contexte tendu, après une campagne émaillée de violences qui ont provoqué la mort de près de 40 personnes et la tension dans le Nord en proie à de régulières attaques de groupes armés non identifiés. Dès le début de la journée, Felipe Nyusi, président sortant, candidat du Frelimo, parti au pouvoir depuis l’indépendance, l’assure : ces élections générales se déroulent dans les meilleures conditions. RFI

La Centrafrique et Madagascar parmi les pays les plus touchés par la faim
Selon l’Indice de la faim dans le monde, un bilan annuel compilé par deux ONG, Concern Worldwide and Welthungerhilfe, la crise alimentaire à Madagascar et en Centrafrique est très préoccupante. Le Tchad fait également partie des pays où la situation est alarmante. En Centrafrique, la situation est si grave et depuis si longtemps que la moitié des enfants de moins cinq ans sont trop petits pour leur âge. C’est, encore et toujours, en Afrique sub-saharienne que la sous-alimentation est la plus élevée au monde : elle touche 22% des enfants de moins de cinq ans. Elle est même repartie à la hausse après avoir décliné pendant quelques années, regrettent les auteurs du rapport de l’Indice de la faim dans le monde. Si ce classement jette une lumière crue sur l’Afrique. Madagascar fait également partie des cinq pays les plus touchés par la faim. Le Grand Sud de l’île, au climat semi aride est de plus en plus confronté à la sécheresse dû au changement climatique indique l’Unicef dans un rapport. RFI

Le nouveau commandant de la force G5 Sahel en visite au Tchad
Le nouveau patron du G5 Sahel, le général nigérien Oumarou Namata Gazama était en visite mardi 15 octobre au Tchad. Nommé à la tête de la coalition anti-jihadistes qui regroupe la Mauritanie, le Mali, le Burkina et la Tchad, il y a seulement deux mois, l’officier supérieur nigérien est en tournée de prise de contact avec les états-majors dans un contexte marqué par une recrudescence des attaques terroristes. La visite du commandant du G5 Sahel étant essentiellement militaire, il ne s’est rendu qu’à l’état-major général de l’armée tchadienne où il a été reçu par le premier adjoint, le titulaire ayant été dépêché dans le Grand Nord, tôt ce mardi. Le nouveau commandant du G5 Sahel est venu prendre contact avec ses partenaires tchadiens mais aussi échanger sur la situation en cours au Burkina Faso et au Mali, deux pays en permanence sous le feu des mouvements jihadistes qui endeuillent les populations du Sahel. RFI

Des victimes de Boko Haram bénéficient de bourses d’étude au Tchad
Au Tchad, une vingtaine de jeunes élèves de la province du Lac Tchad bacheliers 2019, bénéficient de bourses pour étudier à N’Djaména. L’octroi de ces bourses est considéré comme une réponse efficace à la destruction des infrastructures scolaires dans cette région où Boko Haram interdit aux populations d’aller à l’école. La région du Lac Tchad qui est sérieusement affectée par les attaques des insurgés islamistes a vu de nombreux jeunes abandonner le chemin des établissements scolaires. Le correspondant de la BBC au Tchad a interrogé Mobdou, un des 20 bénéficiaires des bourses. Pour lui c’est une chance de faire des études supérieures pendant que la situation sécuritaire rend très incertaines les études dans sa région d’origine. BBC

L’insécurité dans les pays des Grands lacs au menu d’une réunion de la CIRGL
Ebola et la sécurité dans la région des Grands Lacs sont les deux points qui ont été au centre de la réunion des ministres de la CIRGL (Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs) à Brazzaville, mardi 15 octobre. Les dirigeants des États de la sous-région semblent déterminés à trouver une solution au problème de l’insécurité qui empêche le développement des pays. Cette réunion s’est achevée sur une note d’espoir, a déclaré Jean-Claude Gakosso. Le ministre des Affaires étrangères du Congo-Brazzaville qui accueillait ses collègues de la sous-région, a mis l’accent sur les efforts du président Félix Tshisekedi pour imposer la paix en RDC. « Il a été en Ouganda, au Rwanda, donc il y a un nouvel état d’esprit dans la sous-région qu’il faut consolider », nous explique Jean-Claude Gakosso. Félix Tshisekedi a ainsi fait preuve de « sa volonté de dialoguer avec tous les voisins de l’Est, puisque c’est de là que viennent la plupart des problèmes en RDC », selon lui. RFI

RDC: les mystères troublants de l’Antonov 72
Le président Tshisekedi a rencontré des membres de familles de victimes de l’Antonov 72. Son chauffeur et plusieurs de ses escortes se trouvaient à bord. La présidence a officiellement confirmé mardi la localisation de l’épave dans la province du Sankuru et promis de faire la lumière sur cet accident. Les premiers corps qui ont été découverts autour de l’épave ont pu être rapatriés par la Monusco. La présidence promet de faire toute la lumière sur ce drame et assure avoir mobilisé une équipe d’enquêteurs expérimentés. L’appareil – l’équipage, cet avion de l’armée congolaise, affrété par la présidence pour transporter le véhicule du chef de l’État et sa garde rapprochée – suscite bien des interrogations. … Depuis la disparition de l’avion, la presse russe, notamment d’opposition, a spéculé sur la présence l’oligarque russe et proche de Vladimir Poutine, Evguéni Progijine dans cet avion. Mais l’ambassade de Russie à Kinshasa a assuré que seuls deux Russes figuraient parmi les victimes et dit attendre la fin des opérations de recherche avant tout autre commentaire officiel. RFI

[Infographie] La bataille du Nil entre l’Égypte, le Soudan et l’Éthiopie
L’Égypte appelle à une médiation, sous l’égide des États-Unis, pour trouver une issue à la querelle qui l’oppose depuis maintenant une décennie au Soudan et à l’Éthiopie à propos des eaux du Nil, notamment concernant le projet du super barrage de la Renaissance. « L’Égypte est le berceau du Nil. » Le hashtag utilisé le 5 octobre sur Twitter par le président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi a le mérite de la clarté. Le Caire revendique sa souveraineté sur le fleuve, dont le pays dépend à 85 % pour son approvisionnement en eau. Et craint toujours que la mise en marche du super barrage de la Renaissance, construit en amont sur le Nil bleu en Éthiopie, ne se traduise en aval par des réductions du débit. Jeune Afrique

« Ils nous tuent sans raison » : en Ethiopie, les Bodi sont désarmés
Des décennies durant, les bergers du sud de la vallée de l’Omo, dans le sud-ouest de l’Ethiopie, ont utilisé leurs fusils pour combattre leurs rivaux et se défendre contre les lions et les hyènes qui peuplent les plaines et les forêts de la région. Mais depuis environ un mois, les forces de sécurité éthiopiennes ont entrepris une campagne de désarmement visant principalement la communauté bodi, une mesure nécessaire selon les autorités pour le développement d’une région où sont menés plusieurs projets controversés (barrage hydroélectrique et plantations de cannes à sucre). Or, selon les aînés bodi et plusieurs témoins, ce désarmement est accompagné de meurtres, détentions arbitraires et traitements inhumains. Des incidents qui confirment que le pays dirigé par le lauréat 2019 du prix Nobel de la paix, le premier ministre Abiy Ahmed, voit sa situation sécuritaire se détériorer à l’approche d’élections législatives prévues en mai 2020, malgré une série de réformes en vue de l’ouverture de l’espace démocratique. Le Monde avec AFP

Au moins 360 millions de dollars détournés: le braquage colossal de Jammeh en Gambie
Une commission d’enquête révèle que l’ancien président gambien Yahya Jammeh aurait soustrait aux finances publiques au moins 360 millions de dollars. Son rapport documente le système d’accaparement des richesses qu’il a mis en place avec son entourage. A travers le toit ouvrant de son Hummer limousine, Yahya Jammeh jetait des billets et des biscuits en direction de la foule. C’est dans cette mise en scène cynique que l’ancien dictateur pensait faire preuve de générosité. L’argent qu’il jetait littéralement par les fenêtres, c’était l’argent volé aux Gambiens qui se bousculaient pour en ramasser les miettes. Durant le régime de Yahya Jammeh (1994-2017), « des quantités colossales de ressources ont été gaspillées, détournées et volées », synthétise un livre blanc publié mi-septembre. Il accompagne le rapport de la Commission Janneh, lourd de 1600 pages écrites à la suite d’un an et demi d’enquête. RTBF

Somalie: le gouvernement travaille à la création d’une banque nationale du sang
Le gouvernement somalien a profité des commémorations de l’attentat du 14 octobre 2017, où l’explosion d’un camion piégé avait fait plus de 400 morts, pour annoncer qu’il travaillait à la création d’une banque nationale du sang. Avec la guerre civile et la destruction des infrastructures, cela fait plus de 20 ans que les banques du sang ont disparu en Somalie. Le Premier ministre a déclaré que « beaucoup de Somaliens mourraient d’hémorragies ». « La majorité sont des femmes enceinte et des victimes d’attentats », a affirmé Hassan Ali Khayre, qui a annoncé la création d’une banque du sang avec une capacité de 10 000 unités. Pour lui ce projet est une leçon apprise après l’attaque d’octobre 2017. RFI

Algérie : la polémique fait rage sur l’ouverture du secteur des hydrocarbures aux capitaux étrangers
L’Algérie s’ouvre aux investisseurs étrangers, et souhaite voir les compagnies étrangères s’associer à Sonatrach dans ses installations pétrolières et gazières, au risque de fâcher l’opinion publique. Le Conseil des ministres a adopté dimanche 13 octobre un projet de loi sur les hydrocarbures, ainsi que cinq projets de décrets présidentiels consacrés à ce secteur, dont certains concernent des accords avec des sociétés pétrolières étrangères, telles que la britanique KNOC limited ou l’espagnole Cepsa. Jeune Afrique

Pour voir le tunisien Telnet dans l’espace, le compte à rebours est lance
Bientôt le premier satellite tunisien dans l’espace ? La société Telnet, dirigée par Mohamed Frikha, noue des partenariats avec des sociétés russes, américaines et japonaises pour voir le projet devenir réalité en 2020. En août 2018, Mohamed Frikha paradait dans la Silicon Valley et assurait que sa société Telnet lancerait le premier satellite tunisien en 2020. Un an plus tard, le projet est plus que jamais d’actualité. Jeune Afrique

Cinéma: «Camille», l’assassinat d’une jeune photojournaliste française
Le réalisateur Boris Lojkine nous emmène en Centrafrique, sur les pas de Camille Lepage, jeune photojournaliste française assassinée en 2014. La comédienne Nina Meurisse assure le rôle-titre dans « Camille », film primé par le prix du public au Festival de Locarno et qui sort ce mercredi 16 octobre en salles en France. En mai 2014, Bangui est au bord de la guerre civile. La Seleka, venue du nord musulman, y affronte les anti-Balaka, des milices chrétiennes d’auto défense. Camille, une photojournaliste de 26 ans, part en reportage en province. Quelques jours plus tard, elle est assassinée, d’une balle dans la tête, dans une embuscade. RFI



Photo: Adam Jones