Revue de Presse du 15 octobre 2020

Guinée: des pages Facebook pro-Condé créent la confusion avant la présidentielle
Selon l’étude du Stanford Internet Observatory, les pages Facebook liées au RPG ou à ses soutiens ne favoriseraient « pas une vie politique transparente ou des élections équitables ». La multiplication des comptes, les techniques d’automatisation et l’utilisation de la publicité créerait l’illusion de « soutiens massifs et spontanés » au président de la République Alpha Condé. Derrière la centaine de pages Facebook étudiées par l’institut de recherche américain se trouvent les « volcom », les « volontaires communicants » du parti au pouvoir. « De simples influenceurs sans contrat ni salaire », indique Souleymane Keïta, député du Rassemblement du peuple de Guinée. Toutefois, selon plusieurs sources, ceux-ci reçoivent des appuis ponctuels de la part de hauts cadres ou personnalités. … Leur motivation : contrer l’opposition qui, selon eux, ternit l’image du pays sur les réseaux sociaux. RFI

Présidentielle au Guinée: l’opposition mobilisée en meeting à Conakry
En attendant le retour annoncé du chef de l’opposition pour ce jeudi 15 octobre à Conakry, son épouse Hadja Halimatou Dalein Diallo, militante très engagée a organisé un carnaval géant à Conakry. D’autres partis ont fait de même dans la périphérie de la capitale guinéenne. C’est une démonstration de force que l’épouse du chef du principal parti d’opposition a organisée, ce mercredi, dans les rues de Dixinn, proche banlieue de Conakry. Dans les rangs de l’UFDG, les militants croient dur comme fer que cette fois-ci, ils verront la victoire de leur candidat Cellou Dalein Diallo à l’instar de Souleyman Bangour : « On est mobilisés ici, parce que nous soutenons notre président UFDG, c’est lui qui fait la fête de la Guinée, Cellou Dalein, c’est notre président, C’est le meilleur candidat. Inchallah, il va gagner. » RFI

Mali: après les libérations, les hostilités reprennent
Moins d’une semaine après la libération d’otages malien et occidentaux en échange de plus de 200 combattants jihadistes, ou présumés tels, les hostilités ont repris au Mali. D’un côté, le GSIM a revendiqué la triple attaque survenue mardi dans la région de Mopti, de l’autre, les forces françaises de l’opération Barkhane ont mené plusieurs interpellations. Certains espéraient que cet échange et le dialogue qui l’avait précédé pouvaient augurer d’une accalmie, ou d’une période de trêve. Il n’en est rien. Les attaques contre l’armée malienne d’hier ont été revendiquées ce mercredi par le GSIM, le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans, via une agence de propagande qui est l’un des canaux de revendication habituel d’al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). RFI

Soudan du Sud : le gouvernement et les rebelles s’accordent pour un cessez-le-feu
Le gouvernement sud-soudanais et les rebelles du Front national du salut (NAS) ont annoncé mercredi à Rome la signature d’un accord prévoyant un cessez-le-feu. Les pourparlers se sont déroulés à Rome sous l’égide de la Communauté de Sant’Egidio, association catholique proche du Vatican. « Aujourd’hui nous avons été en mesure de reconstruire la confiance entre les parties […] Les rencontres organisées à Rome ont eu un résultat très important […] : l’engagement des parties envers le cessez-le-feu », a déclaré Paolo Impagliazzo, secrétaire général de Sant’Egidio, lors d’une conférence presse commune avec le représentant du gouvernement sud-soudanais Barnaba Marial Benjamin, et le dirigeant du NAS, l’ancien général Thomas Cirillo Swaka. Belga

Ethiopie: la visite du président érythréen, un message envoyé à la province du Tigré
Le président érythréen Issayas Afewerki a achevé mercredi 15 octobre une visite officielle très médiatisée de trois jours en Ethiopie, en compagnie du Premier ministre Abiy Ahmed. Cette visite, la deuxième cette année, a été l’occasion pour les deux hommes de réaffirmer leur amitié. Et du coup d’envoyer un signal aux autorités de la province éthiopienne du Tigré, en état de rébellion de fait contre les autorités fédérales. RFI

Ouganda : l’opposant Bobi Wine arrêté lors d’un raid contre les locaux de son parti
Le député d’opposition ougandais Bobi Wine, star de la chanson, a été arrêté mercredi avec plusieurs responsables de son parti lors d’une opération des forces de sécurité contre ses bureaux à Kampala, a annoncé mercredi à l’AFP son avocat, Anthony Wameli. « La police et l’armée ont effectué une descente au NUP (Plate-forme de l’Unité nationale), ont bouclé les lieux et toutes les routes y menant, avant d’arrêter Bobi Wine et d’autres responsables », retenus à l’intérieur des locaux du parti, a expliqué Me Wameli. « C’est odieux, il s’agit d’une attaque contre la démocratie par une police et une armée partisanes », a-t-il ajouté, précisant ne pas connaître dans l’immédiat le motif officiel de l’opération. Belga

#FreeKhaled: RSF dévoile une bâche géante
Une bâche géante à l’effigie du journaliste algérien Khaled Drareni, condamné mi-septembre à deux ans de prison ferme, a été installée jeudi sur la façade d’un immeuble parisien par Reporters sans frontières (RSF), qui demande sa libération, a constaté une journaliste de l’AFP. Cette bâche de 300 m2, soit l’équivalent de « trente cellules de prison », selon Christophe Deloire, secrétaire général de l’ONG, a été installée sur la façade d’un immeuble du XIIIe arrondissement de la capitale. « #FREEKHALED pour la liberté de la presse en Algérie, libérez Khaled Drareni », est-il inscrit sur cette bâche noire avec, en fond, le visage souriant du journaliste algérien. AFP

La Libye et le Mali au centre de la visite de Jean-Yves Le Drian à Alger
Le ministre français des Affaires étrangères se rend ce jeudi en Algérie. Au menu des discussions : les crises au Mali et en Libye. Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian se rend ce jeudi 15 octobre à Alger. Il s’agit de sa troisième visite dans la capitale algérienne en moins d’un an, après deux voyages en janvier et en mars 2020, durant lesquels il avait rencontré son homologue Sabri Boukadoum, le Premier ministre Abdelaziz Djerad et le président Abdelmadjid Tebboune. Si les détails de son séjour algérois n’ont pas filtré, le ministre français devrait aborder avec ses partenaires algériens plusieurs dossiers régionaux particulièrement chauds. Jeune Afrique

Le G20 prolonge de six mois le moratoire sur la dette des pays pauvres
La prolongation du moratoire était attendue. Mais beaucoup espéraient un geste plus fort de la part des 20 économies les plus riches de la planète. Des ONG comme One ou Oxfam réclamaient un, voire deux ans de délai de grâce. Le G20 s’est aussi entendu pour créer « un cadre commun » à tous les créanciers privé et public afin de lancer un processus global de restructuration de la dette. Signe que des pays comme la Chine commencent à répondre aux appels pressants du FMI et de la Banque mondiale. Principal créancier de l’Afrique et des pays en développement, la Chine rechignait jusqu’à présent à participer au mouvement global d’allègement de la dette. RFI

RDC: le cri d’alarme de la FAO sur la crise alimentaire
En République démocratique du Congo, la situation alimentaire s’est largement dégradée cette année. Selon la FAO, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, près de 22 millions de Congolais sont aujourd’hui en insécurité alimentaire, soit un congolais sur quatre. En cause, notamment la pandémie de Covid-19 et les mesures prises pour y faire face. RFI

Tunisie : la pandémie plombe l’économie, avec des conséquences sociales désastreuses
A Tunis, lors de la deuxième phase du plan de déconfinement, le 3 juin 2020.
Flambée du chômage, nouvelle vague de faillites en vue : les mesures prises par la Tunisie pour faire face à la flambée des cas de coronavirus vont avoir des conséquences sociales désastreuses, avertissent des observateurs. « La première vague de l’épidémie (de mars à juin, NDLR) a entraîné la perte de 165 000 emplois selon nos estimations, » a indiqué Béchir Boujday, membre du bureau exécutif de l’Utica, la principale instance représentant le patronat en Tunisie. 40% des entreprises d’artisanat ont déjà mis la clef sous la porte, et environ 35% des PME sont « menacées de faillite », s’inquiète-t-il au moment où les autorités ont annoncé une série de nouvelles restrictions pour endiguer la pandémie. Jeune Afrique avec AFP

Au Sahara et au Sahel, les arbres sont plus nombreux que prévu
Le sud du Sahara et le Sahel abritent plus d’arbres que pensé, qui ont un « rôle crucial » pour la biodiversité et la vie des populations, selon une étude publiée mercredi 14 octobre. L’équipe internationale de chercheurs a élaboré un programme de reconnaissance de formes par intelligence artificielle (IA) pour comptabiliser les arbres présentant une surface végétale de plus de 3 m2, à partir de plus de 11 000 images satellite haute définition. Sur une surface de 1,3 million de km2 (soit deux fois et demie la superficie de la France métropolitaine) dans le sud du Sahara, la bande sahélienne et des zones subhumides en Afrique de l’Ouest, ils ont ainsi pu comptabiliser plus de 1,8 milliard d’arbres, écrivent-ils dans un article paru dans la revue Nature. Soit une moyenne de 13,4 arbres à l’hectare, d’une couverture végétale médiane de 12 m2. Le Monde avec AFP



Photo: Adam Jones