Revue de Presse du 15 juillet 2019

Somalie: 26 morts et 56 blessés dans l’attaque d’un hôtel par des islamistes d’Al Shabab
Au moins 26 personnes ont trouvé la mort lors d’une attaque perpétrée par des islamistes d’Al Shabab à Kismayo, ville portuaire située dans le sud de la Somalie, a t-on appris. Selon nos informations, les insurgés ont fait explosé un véhicule piégé avant de pénétrer dans l’enceinte de l’hôtel Medina , qui abritait des hommes d’affaires et des hommes politiques qui étaient en ville pour la préparation de l’élection du président du Jubaland. Le siège a duré près de 12 heures et a pris fin ce samedi matin, selon une source sécuritaire. Mais le bilan est lourd : 26 personnes ont été tuées et 56 blessées dont plusieurs étrangers. Parmi les morts figurent des étrangers : trois Kényans, une Canadienne, un Britannique, deux Américains et trois Tanzaniens. Il y a aussi deux citoyens chinois blessés », selon Ahmed Madobe, président de la région semi-autonome du Jubaland. Une autre source sécuritaire a indiqué qu ‘un ancien ministre de l’administration locale et un député se trouvaient également parmi les victimes. L’attaque a été revendiquée par les shebabs qui opèrent toujours de la même façon. Koaci

Khartoum, Madani, Port-Soudan … rendent hommage aux manifestants tués
Quarante jours après la violente dispersion du sit-in à Khartoum, des rassemblements étaient organisés, samedi, dans plusieurs villes du Soudan, en mémoire des manifestants tués. Selon les sources, entre 71 et 136 personnes avaient trouvé la mort. Pour marquer la fin du deuil pour les familles et les proches des disparus, des rassemblements ont lieu, samedi 13 juillet, au Soudan, en mémoire des manifestants tués lors de la dispersion violente du sit-in installé devant le siège de l’armée à Khartoum le 3 juin dernier. En début d’après-midi, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées dans plusieurs villes du pays telles que Madani et Al-Obeid (centre) et à Port-Soudan, au bord de la mer Rouge. France24

Soudan: les FSR accusées d’avoir tiré sur la foule
Une fusillade a éclaté au sud-est de Khartoum dimanche 14 juillet. Des miliciens FSR auraient réprimé une manifestation faisant au moins un mort et plusieurs blessés, selon le comité des médecins. La signature de l’accord de transition se fait attendre. traLa tension recommence à monter au Soudan. Selon des témoins, des manifestants d’El Souk, au sud-est de Khartoum, se sont rassemblés devant le bureau des services de renseignement pour accuser les Forces de soutien rapide (FSR) d’avoir violenté des jeunes et exiger qu’ils quittent la ville. Les miliciens auraient alors réagi en tirant en l’air puis sur la foule. RFI

Soudan: 16 soldats mis aux arrêts après une «tentative de coup d’ Etat», un mort à Karthoum ce dimanche
16 soldats ont été interpellés lors d’une présumée tentative de coup de force, déjouée par les autorités soudanaises alors qu’un nouveau rassemblement a fait un mort ce dimanche à Khartoum. Les généraux ont affirmé avoir déjoué la semaine dernière une tentative de coup d’Etat au cours de laquelle 16 soldats ont été interpellés. Le général Omar, représentant du conseil militaire de transition, a affirmé en direct de la télévision nationale que douze officiers et quatre soldats ont été arrêtés, dont, parmi eux, cinq retraités. Une enquête est en cours pour déterminer qui était derrière le coup. Cette annonce est survenue alors que des représentants du conseil militaire et des meneurs de la contestation sont finalement parvenus à un accord sur la transition sur une période de 3 ans. Koaci

En ce 21e vendredi de marche, les Algériens ne lâchent rien
Un dispositif policier renforcé attendait les Algériens pour ce 21e vendredi de marche. Si le départ de tout le système reste leur principale revendication, ce 12 juillet, leurs slogans ciblaient plus particulièrement le chef d’état-major de l’armée et vice-ministre de la Défense, Ahmed Gaïd Salah. “Alger, manifestation matinale dans une ville encombrée par les véhicules de police”, titre El Watan. “La foule défie, avec sa voix, l’imposant dispositif sécuritaire. Les manifestants scandent ‘État civil, non militaire’, ‘Y’en a marre des généraux’ et ‘Maranach habssine !’ [‘nous ne nous arrêterons jamais !’] et bien d’autres slogans très virulents ciblant particulièrement le chef d’état-major de l’armée, Ahmed Gaïd Salah”, poursuit le quotidien algérien. Courrier International

Éthiopie: les dissensions en cours au sein de la coalition au pouvoir
Guerre des mots au sein de la coalition au pouvoir en Éthiopie. Deux grands partis, le Front de libération du peuple tigréen (TPLF) et le Parti démocratique amhara (ADP) s’invectivent, depuis la tentative de coup d’État déjouée il y a bientôt trois semaines. L’opération avait entraîné la mort de hauts dirigeants, notamment le président de la région Amhara ou encore le chef des armées. C’est le TPLF qui a ouvert les hostilités. Le parti d’ethnie tigréenne a accusé l’ADP des Amharas d’avoir « collaboré avec des forces ultranationalistes » et « mis en danger la sécurité du pays ». « L’ADP doit présenter des excuses publiques. Sinon, ce sera difficile pour nous de continuer de travailler avec eux », a déclaré le TPLF. L’ADP a refusé de s’excuser et dénoncé des propos « consternants », avant d’accuser, à son tour, le TPLF d’avoir favorisé l’insécurité. RFI

Lutte contre le terrorisme : l’UA et la Chine veulent coopérer
L’Union africaine sollicite Pékin pour améliorer la paix et la sécurité sur le continent, notamment dans la lutte contre le terrorisme. Les Etats membres de l’UA recevront un soutien au renforcement de leurs capacités. Après les secteurs économique, politique et culturel, la Chine semble désormais prête à engager un effort sécuritaire en Afrique. A la percée djihadiste sans précédent, l’Union africaine peine à contrer la menace terroriste au niveau régional et continental. L’organisation régionale souhaite avoir plus d’opportunités de coopérer avec les experts chinois de l’antiterrorisme afin d’améliorer la paix et la sécurité en Afrique. Un nouveau partenariat qu’apprécie Adama Gueye. Selon le consultant spécialiste de la Chine-Afrique, la Chine a accumulé beaucoup d’expertise dans le domaine de l’antiterrorisme qui pourrait être utile en Afrique. DW

Video: Forum Chine-Afrique : la Chine sur le continent africain
Les responsables africains de la défense se retrouvent en Chine pour le premier forum de la paix et de la sécurité Chine-Afrique. Au programme : les questions régionales majeures et la coopération sino-africaine en matière de paix et de sécurité. Mais en toile de fond, la question de la présence chinoise sur le continent se pose. Après les infrastructures et la diplomatie, Pékin tente de conquérir le secteur militaire. TV5Monde

RDC: assassinat de deux responsables communautaires de la prévention anti-Ebola
Deux responsables communautaires, enrôlés dans des campagnes de prévention contre l’épidémie Ebola, ont été assassinés dans l’est de la République démocratique du Congo dans la nuit de samedi à dimanche, a indiqué lundi le ministère de la Santé. Ces deux « agents de la riposte » ont été tués « chacun à leur domicile » entre Beni et Butembo dans la province du Nord-Kivu. « Ces deux prestataires faisaient l’objet de menaces depuis décembre 2018 », ajoute le ministère dans son bulletin quotidien sur l’épidémie qui a déjà fait plus de 1.650 morts dans la région en près d’un an. Il s’agit d’un chef de rue et d’une femme du quartier qui « avait déjà été attaquée une première fois il y a quelques semaines mais elle avait eu la vie sauve parce qu’elle avait donné de l’argent aux assaillants », détaille le ministère. SlateAfrique

RDC : un cas de fièvre Ebola confirmé à Goma, les autorités veulent rassurer
Un premier cas de fièvre hémorragique Ebola a été enregistré dimanche à Goma (environ un million d’habitants), la plus grande ville touchée depuis le début de l’épidémie le 1er août dernier en République démocratique du Congo, a annoncé le ministère de la Santé, qui demande que « la population garde son calme ». Le malade est un homme arrivé dimanche matin par bus, avec 18 autres passagers et le chauffeur, en provenance de Butembo, l’un des principaux foyers de la maladie dans la province du Nord-Kivu. Son voyage a commencé vendredi après que « ses premiers symptômes sont apparus le 9 juillet », précise le communiqué du ministère. … « Il y a eu 1 655 décès (1.561 confirmés et 94 probables) et 694 personnes guéries », lit-on dans le bulletin quotidien du ministère de la Santé daté de samedi. Et 160 239 personnes ont été vaccinées, ajoute le ministère. Jeune Afrique/AFP

RDC : la Nouvelle société civile congolaise lance la campagne de dépolitisation et réforme de la CENI
La Nouvelle société civile congolaise a lancé samedi 13 juillet à Kinshasa la campagne de dépolitisation et réforme de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). L’organisateur pense que la composition de cette structure d’appui à la démocratie ne reflète pas son indépendance. En fait, sur les 13 membres qui composent la CENI, 6 viennent de la majorité, 4 de l’opposition et 3 de la société civile à qui on confie « la présidence par complaisance », indique le coordonnateur national de la Nouvelle société civile congolaise Jonas Tshiombela. « Nous voulons une CENI des experts, des hommes et des femmes qui viennent de l’opposition ou de la Majorité en ordre partitaire et qui peuvent accompagner la population vers le changement, vers le climat paisible. Nous tirons des leçons des élections de 2006, de 2011 et de 2018. Il faut changer la structure », argumente Jonas Tshiombela. Radio Okapi

Cameroun: Libération d’une trentaine d’opposants, le juge confirme les charges contre Kamto et son directoire
39 opposants membres du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), ont été libérés vendredi soir, ont rapporté les sources concordantes. Selon le juge d’instruction, les charges sont insuffisantes pour poursuivre les militants et sympathisants du Mrc Search Mrc arrêtés lors des manifestations pacifiques interdites par les autorités. Le Mrc a confirmé la libération de ses militants et sympathisants. Olivier Bibou Nissack porte-parole de Maurice Kamto a confirmé cette libération par le juge d’instruction près le tribunal militaire de Yaoundé. Plus tard en soirée, Tiriane Noah, vice-présidente a également confirmé la libération des militants du Mrc. Koaci

Mali: une plateforme anticorruption porte plainte contre 8000 fonctionnaires
La Plateforme contre la corruption et le chômage au Mali (PCC), regroupant notamment des associations maliennes, a porté plainte contre près de 8 000 agents de l’État malien qui, selon elle, ne sont pas en conformité avec la loi. Ils sont fonctionnaires, élus, présidents d’institution… Au total, la Plateforme contre la corruption et le chômage porte plainte contre 8 000 agents de l’État malien dans le cadre de sa croisade contre la mauvaise gouvernance. « 8 000 personnes aujourd’hui au Mali doivent justifier leurs biens, [elles] n’ont pas fait ce travail, [elles] n’ont pas respecté la loi », estime Clément Dembélé, le président de la plateforme. Pour lui, la corruption est le principal frein au développement du Mali : « Quand on compile les rapports, celui de la Banque mondiale, du FMI, le vérificateur général, Agency Transparency, on tombe sur le montant de 250 milliards de francs CFA détournés [380 millions d’euros] chaque année au Mali. Cela correspond à 1 250 écoles construites pour 900 000 enfants scolarisés. Cela correspond à 1 785 centres de santé. » RFI

Au Tchad, Idriss Déby fait lever le blocage des réseaux sociaux
Le président du Tchad, Idriss Déby Itno, a annoncé samedi 13 juillet la levée des restrictions sur les réseaux sociaux, bloqués depuis plus d’un an pour « des raisons sécuritaires » par les autorités tchadiennes. « Depuis quelques mois, l’impératif sécuritaire avait conduit le gouvernement à renforcer les conditions d’accès et les mesures de contrôle des communications électroniques », a déclaré M. Déby à l’occasion de la clôture samedi du Forum Tchad numérique à N’Djamena. « Ces mesures se sont imposées dans un contexte de menaces terroristes », a-t-il rappelé. Un réexamen de la situation « me conduit (…) à instruire les sociétés concernées à lever immédiatement la restriction sur les communications électroniques », a-t-il ajouté. Le Monde

La fragile économie du lac Malawi victime du climat et de la surpêche
Tout au long de la journée, le manège est incessant. Une à une, des chaloupes de bois s’échouent lentement sur la plage de Senga Bay, sur les rives du lac Malawi, attendues par une foule d’acheteurs à l’affût de poissons. Ces dernières années, les cales des bateaux sont loin de revenir pleines. La troisième plus importante réserve d’eau douce du continent africain subit les effets du changement climatique et de la surpêche, dévastateurs pour l’économie locale. … Au croisement du Malawi, de la Tanzanie et du Mozambique, les 29.000 km2 du lac Malawi et son millier d’espèces de poissons répertoriées assurent depuis des lustres l’essentiel du régime alimentaire et des revenus des quelque 450.000 habitants de la région de Senga Bay. Mais depuis peu, cet équilibre est menacé. Les pêcheurs accusent sans hésiter la hausse générale des températures, qui a bouleversé leur activité. RTBF

ECO, quel pays pour imprimer la future monnaie?
Il est probable que la future monnaie ouest-africaine soit imprimée à l’étranger comme c’est le cas actuellement du franc CFA. L’ECO conservera néanmoins son taux fixe par rapport à l’euro. Jusque-là on ne sait toujours pas si la monnaie unique ECO sera imprimée à l’étranger. C’est ce qu’a laissé entendre Mamadou Koulibaly, professeur d’économie à l’université d’Abidjan et ancien président de l’Assemblée nationale de Côte d’ivoire. « Pour le moment, nous n’en savons rien. Si nous suivons l’option des volontaristes de l’Eco, c’est-à-dire les pays membres de l’actuel franc CFA, il n’y a pas de problème : la future monnaie Eco sera l’appellation du nouveau franc CFA. C’est à dire qu’on va juste remplacer le franc CFA par l’Eco. » Pour Mamadou Koulibaly, « ils vont continuer imprimer l’ECO où le franc CFA s’imprime aujourd’hui. Et les autres pays qui ne sont pas dans le franc CFA vont se préparer et puis intégrer au fur et à mesure », explique le professeur d’économie à l’université d’Abidjan. DW

Sénégal-Algérie pour la finale de la CAN 2019
Les Fennecs d’Algérie se sont qualifiés dimanche pour la finale de la Coupe d’Afrique des nations, qu’ils joueront vendredi contre les Lions du Sénégal, après avoir éliminé les Super Eagles du Nigeria. Le Nigérian William Ekong a offert son premier but à l’Algérie en marquant contre son camp (40ème minute). Odion Ighalo a égalisé à la 72ème minute pour le Nigeria, puis Riyad Mahrez a délivré ses coéquipiers dans les arrêts de jeu. Vendredi, l’Algérie tentera de soulever le trophée continental pour la deuxième fois. Il l’a remporté en 1990 à domicile. Le Sénégal, considéré comme le plus grand favori de la 32ème édition du tournoi africain, va tenter de le remporter pour la première fois. BBC



Photo: Adam Jones