Revue de Presse du 15 avril 2020

Une trentaine de morts dans deux tueries dans l’est de la RDC
Vingt-neuf personnes ont été tuées par un groupe armé dans des attaques menées dans deux provinces troublées de l’est de la République démocratique du Congo. Deux tueries perpétrées par un groupe armé ont fait 29 morts dans deux provinces troublées de l’est de la République démocratique du Congo, ont annoncé mercredi 15 avril des sources administrative et militaire. Dans la nuit de samedi à dimanche, « des assaillants Codeco (un groupe armé très actif) ont surpris la population du village Koli dans leur sommeil, tuant 22 civils, tous de la communauté hema », a déclaré Adel Alingi, un administrateur dans la province de l’Ituri (nord-est). Dans la deuxième attaque mardi à Beni dans le Nord-Kivu voisin, deux militaires, un civil et cinq miliciens ont été tués, selon l’armée. France24

Mali: les FAMa neutralisent trois terroristes à Hombori
Les Forces armées maliennes (FAMa) ont tué le mardi vers 10 heures 3 éléments des Groupes Armés Terroristes (GAT), suite à un accrochage entre une patrouille FAMa et les GAT près du village de DARA à 17km au Sud de Hombori vers Boulkessi. es FAMa ont saisi 02 PM, plusieurs chargeurs, 02 talkies et 01 moto. Par ailleurs, le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM) affilié à al-Qaïda a revendiqué l’attaque au cours de laquelle 25 soldats ont été tués début avril dans le nord du Mali, rapporte le groupe américain SITE spécialisé dans la surveillance des formations extrémistes. Sahel-Intelligence

Égypte : un policier et sept « terroristes » tués dans une fusillade au Caire
Une « cellule terroriste » qui voulait s’en prendre à des chrétiens à Pâques a été « neutralisée » mardi au Caire, a annoncé le ministère de l’Intérieur égyptien. Un policier est mort lors de l’opération et sept « terroristes » ont été abattus. Un policier égyptien est mort, trois autres ont été blessés et sept membres d’une « cellule terroriste » tués, mardi 14 avril, dans des échanges de tirs au Caire, a annoncé le ministère de l’Intérieur. Une « cellule terroriste » a été « neutralisée » alors qu’elle s’apprêtait à s’en prendre à des chrétiens pendant les célébrations de Pâques, a indiqué le ministère dans un communiqué. Les Coptes égyptiens, qui représentent entre 10 et 15 % des 100 millions d’habitants du pays, fêtent la Pâque orthodoxe le 19 avril. France24

Lancement d’une initiative africaine pour lutter contre le COVID-19
Les pays africains se préparent pour la rispose face à la propagation du COVID-19 sur le continent. Le roi Mohammed VI du Maroc s’est entretenu lundi avec ses homologues ivoirien Alassane Ouattara et sénégalais Macky Sall pour tenter de trouver des solutions pour répondre à la crise. Selon les médias locaux, au cours de ces entretiens téléphoniques, Mohammed VI a proposé le lancement d’une initiative de Chefs d’État africains en vue d’établir un cadre opérationnel à même d’accompagner les pays africains dans leurs différentes phases de gestion de la pandémie du nouveau coronavirus suite à son évolution alarmante sur le continent africain. AfricaNews

Coronavirus et crise migratoire : la Libye proche d’un désastre humanitaire
Malte a appelé mardi l’Union européenne à une action urgente en Libye, afin d’éviter un désastre humanitaire dans ce pays touché par une guerre civile, l’épidémie de coronavirus et des naufrages de migrants en Méditerranée. Le chiffre paraît démesuré : 650.000 personnes attendent sur les côtes libyennes de pouvoir rejoindre l’Europe. Essentiellement des gens venus d’Afrique sub-saharienne et qui se retrouvent coincés dans ce pays, entassés dans des camps dans des conditions souvent effroyables, parfois réduits même à l’esclavage. Juste en face de la Libye, la première côte européenne, c’est Malte. Et Evarist Bartolo, son ministre des Affaires étrangères, est très inquiet. Il voit s’accumuler les migrants et les dangers qui les guettent Händel à la guerre civile et le coronavirus. Ils sont en effet des centaines de milliers à voir la mer Méditerranée et l’Europe comme leur unique issue de secours. Il y a là, selon le ministre maltais, « tous les ingrédients d’un désastre humanitaire majeur ». Un tsunami dans lequel peuvent être emportés des hommes, des femmes enceintes parfois victimes de viol et des enfants. RFI

Dette : un moratoire pour les pays pauvres, mais pas d’annulation
Des appels avaient été lancés pour que la dette soit purement et simplement annulée. Sans fermer la porte, le G7 a opté pour une suspension. Le G7 s’est dit favorable, mardi, à la suspension du service de la dette des pays pauvres, au moment où le FMI et la Banque mondiale cherchent à limiter les dégâts de la probable pire récession de l’économie mondiale depuis les années 1930. Lundi, le président français, Emmanuel Macron, avait appelé dans une allocution télévisée à « aider » l’Afrique aux prises avec les conséquences économiques de la pandémie de Covid-19 en « annulant massivement sa dette ». Le Point

Dans Lagos confinée, la criminalité et la peur gagnent
Christian n’a pas fermé l’oeil de la nuit. Lundi soir, quelques heures avant l’annonce de la prolongation du confinement dans l’immense mégalopole de Lagos, une centaine de jeunes armés de machettes et de couteaux sont venus piller son quartier, à la recherche de nourriture et d’argent. « Ils sont arrivés vers 16 heures, tout le monde a fui et je suis parti me réfugier chez moi », raconte Christian, habitant d’Alimosho, quartier populaire situé derrière l’aéroport de la capitale économique du Nigeria. « Mais à la nuit tombée, avec une trentaine d’hommes de ma rue, on a rassemblé des couteaux, tout ce qu’on pouvait trouver, et on a fait des barricades de feu avec des pneus pour les empêcher de revenir », poursuit-il la voix encore nouée par la fatigue et l’émotion. Il y a encore deux semaines, ce père de famille était chauffeur de bus. La nuit dernière, il s’est transformé en « milicien » pour protéger sa famille: « depuis hier, on n’a pas vu un seul véhicule de police », assure-t-il. Dans de nombreux quartiers populaires de Lagos, capitale économique du Nigeria de 20 millions d’habitants, l’immense majorité de la population dépend de l’économie informelle pour se nourrir. AFP

Rwanda: Confinement – Arrestation de plusieurs blogueurs et journalistes
Au moins six blogueurs et journalistes ont été arrêtés au cours des sept derniers jours pour avoir, d’une manière ou d’une autre, enfreint les règles du confinement. Des arrestations qui n’ont, selon les autorités, pas de lien avec leur activité journalistique. Le 8 avril, les autorités annoncent l’arrestation de six personnes, dont deux journalistes, qui distribuaient de la nourriture dans un quartier populaire de Kigali au mépris des règles de distanciation sociale. Selon la presse locale, il s’agirait de deux youtubeurs de la chaîne Afrimax TV, connue pour ses vidéos de divertissement. Quatre jours plus tard, le directeur de la Télé en ligne Umubavu TV, Théoneste Nsengimana, est à son tour arrêté. Il est accusé d’avoir voulu soudoyer des habitants afin qu’ils donnent de faux témoignages au sujet d’une aide sociale qu’ils auraient reçu. RFI

Ebola à Beni : troisième cas confirmé en moins d’une semaine
Le comité multisectoriel de la riposte contre Ebola a rapporté mardi 14 avril un nouveau cas confirmé d’Ebola dans la ville de Beni, notamment dans l’aire de santé de Kasanga au Nord-Kivu. Ce troisième cas, identifié en moins d’une semaine, est une fillette de 7 ans, vaccinée, listée comme contact du cas confirmé du 10 avril 2020. Selon le communiqué du comité multisectoriel de la riposte contre Ebola, cette fillette était co-patiente de ce cas au poste de santé Horizon durant la période du 4 au 7 avril. Elle a été acheminée au Centre de traitement Ebola de Beni pour une prise en charge. Huit contacts ont été pré-listés autour de ce cas, dont 7 membres de sa famille. Radio Okapi

Des ONG congolaises dénoncent l’arrestation de deux journalistes au Sud-Kivu
Deux journalistes congolais ont été arrêtés après avoir été brutalisés dans les locaux de leur média par des policiers dans l’est de la République démocratique du Congo, ont dénoncé mardi deux organisations de défense des médias. Lundi, deux policiers ont fait incursion dans les locaux de la Radio Communautaire Kivu (RCK) à la recherche du journaliste Nicodème Kashind « accusé d’avoir +diffamé+ la police », selon un communiqué de l’ONG Journaliste en danger (JED). Ne l’ayant pas trouvé, ces agents ont procédé à l’arrestation de deux autres journalistes : Gilbert Wasokye et André Faucon. « Ligotés, les deux journalistes ont été conduits au commissariat local de la police où il ont passé la nuit », détaille cette ONG partenaire de Reporters sans frontières (RSF). AFP

Lettre ouverte de chefs traditionnels de l’Ituri au président Félix Tshisekedi
Sept chefs traditionnels de l’Ituri, dans l’est de la RDC, s’inquiètent des troubles qui sévissent dans ce territoire riche en or. Ils sont signataires d’une lettre ouverte adressée au président Félix Tshisekedi. Pour ces chefs traditionnels, signataires d’une lettre ouverte adressée au président Félix Tshisekedi, les auteurs de ces violences sont les membres du groupe armé Coopérative pour le développement du Congo (Codeco), dont l’armée congolaise a dit avoir tué l’un des chefs le mois dernier. Le groupe Codéco est une milice pro-Lendu, une des ethnies de la région de l’Ituri. Les miliciens agissent par petits groupes dans les territoires dominés par les Lendu, une des principales communautés de l’Ituri, des agriculteurs principalement. Et la Codeco cible en grande majorité une communauté voisine, les Hema, éleveurs et commerçants. DW

Al-Qaïda au Sahel revendique une attaque et salue le coronavirus
Le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM) affilié à al-Qaïda a revendiqué l’attaque au cours de laquelle 25 soldats ont été tués début avril dans le nord du Mali, rapporte le groupe américain SITE spécialisé dans la surveillance des formations extrémistes. Dans un communiqué publié le 10 avril, trois jours après l’attaque, le GSIM met aussi en parallèle l’action de ses combattants contre les forces étrangères au Mali, dont la France et l’Espagne, et le « châtiment » infligé selon lui par Dieu à ces pays sous la forme du nouveau coronavirus. Le GSIM note que ces pays n’ont pas seulement été touchés sur leur territoire, mais aussi au sein de leurs forces déployées au Mali. AFP

Maintien du second tour des législatives au Mali, malgré les critiques
Les électeurs sont de nouveau appelés aux urnes ce dimanche 19 avril pour le second tour des législatives. Les autorités ont décidé de maintenir la date de cette échéance électorale malgré de vives protestations. Après le premier tour des législatives maliennes du 29 mars qui a été émaillé de scènes d’enlèvement d’ agents électoraux, d’ urnes et d’attaques contre les civils dans le nord faisant plusieurs morts, ou encore le manque de dispositifs sanitaires adéquats dans les centre des vote pour faire face à la propagation du covid-19, les autorités maliennes ont tout de même maintenu le second tour de ce scrutin. Ce scrutin est censé renouveler les 147 membres de l’Assemblée nationale. Un argument suffisant pour son maintien, selon le Chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Keita. DW

Malawi : le président dénonce devant la justice l’annulation de sa réélection
L’avocat du président du Malawi Peter Mutharika a dénoncé mercredi la décision de la Cour constitutionnelle d’annuler sa réélection l’an dernier pour fraude, à l’ouverture de l’examen de sa requête en appel en pleine pandémie de coronavirus. Très attendue dans un pays en ébullition politique permanente depuis le scrutin de mai dernier, l’audience s’est ouverte en matinée, en principe pour deux semaines, devant la Cour suprême d’appel de la capital Lilongwe. Au pouvoir depuis 2014, M. Mutharika a été réélu en mai 2019 dès le premier tour, crédité par la Commission électorale locale (MEC) de 38,5% des suffrages, contre 35,4% au chef de l’opposition, Lazarus Chakwera. Mais, saisie par le perdant, la Cour constitutionnelle a annulé en février à la surprise générale la victoire du sortant et ordonné une nouvelle élection, programmée le 2 juillet prochain. … Dans son arrêt historique, la Cour constitutionnelle avait relevé une série d’irrégularités “généralisées, systématiques et graves” pendant le scrutin, dont un nombre anormalement élevé de procès-verbaux barbouillés de “blanc” à corriger. AFP

Riyad continue d’expulser des Ethiopiens, au risque d’accélérer la propagation du coronavirus
L’Arabie saoudite a expulsé près de 3 000 migrants éthiopiens ces dernières semaines, malgré les craintes que de telles opérations puissent accélérer la propagation du coronavirus dans le pays de la Corne de l’Afrique, ont annoncé les Nations unies, lundi 13 avril. Depuis la mi-mars, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a enregistré 2 870 rapatriés éthiopiens, et tous, sauf 100, ont été renvoyés d’Arabie saoudite, a déclaré le porte-parole de l’OIM en Ethiopie, Alemayehu Seifeselassie. Un travailleur humanitaire bien au fait de la situation des expulsés a dit à l’AFP, sous le couvert de l’anonymat, qu’« environ 3 000 » rapatriés étaient arrivés d’Arabie saoudite au cours des dix derniers jours. Le Monde

L’écomonie mondiale va reculer de 3 %, selon le FMI
Le Fonds monétaire international (FMI) prévoit ‘’une forte contraction de 3 % en 2020’’, en raison de la pandémie de coronavirus. Cette contraction représente un « recul bien plus marqué que lors de la crise financière de 2008-2009’’, indique le FMI dans ses ‘’Perspectives économiques’’, un rapport plus optimiste pour 2021, année durant laquelle l’activité économique mondiale « devrait croître de 5,8 %’’ et ‘’se normaliser grâce au soutien des pouvoirs publics’’. Le document se base sur un scénario de référence fondé sur l’hypothèse d’une atténuation de la pandémie au cours du deuxième semestre de 2020 et d’un relâchement progressif des efforts d’endiguement. Mais il insiste sur le caractère incertain de ces prévisions de croissance mondiale. Les auteurs du rapport estiment que « les conséquences économiques dépendent de facteurs dont l’interaction est difficile à prévoir’’. APS

Coronavirus au Nigeria : des ingénieurs réparent gratuitement des respirateurs
[Vidéo] Au Nigéria, deux ingénieurs ont proposé leurs services pour aider à sauver les vies de patients atteints du nouveau coronavirus en réparant des respirateurs endommagés dans un hôpital local dans le nord du pays. William Gyang et Nura Jubril, qui ont de l’expérience dans la réparation de gadgets électroniques, ont appris qu’il y avait 40 appareils défectueux à l’hôpital universitaire de Jos et se sont immédiatement donnés pour mission de les réparer. Deux respirateurs ont déjà été fixés et sont opérationnels, et les deux hommes se tournent désormais sur les 38 autres machines. BBC

En Afrique, artistes et sportifs se mobilisent contre le Covid-19
Du Burkina Faso au Rwanda, en passant par l’Algérie et le Tchad, de nombreux artistes et sportifs du continent africain mettent leur notoriété au service du combat contre la pandémie de Covid-19. Largement diffusée sur les réseaux sociaux, leur actions de sensibilisation prennent différentes formes, mais ont toutes le même objectif : alerter sur le danger du coronavirus. C’est l’une des voix qui compte au Tchad et c’est naturellement qu’Aché Ahmat Moustapha (également connu sous le nom d’Aché Coelo) a prêté sa voix à une vidéo sur la prévention contre le coronavirus. Pour cette femme énergique de 34 ans engagée pour les droits de femmes en Afrique, le Covid-19 « n’est pas un petit virus ». « Mes frères et sœurs, le monde est à l’arrêt à cause du coronavirus », a rappelé cette sociologue et réalisatrice franco-tchadienne dans une vidéo qu’elle a produite pour ONU Info. ONU



Photo: Adam Jones