Revue de Presse du 13 avril 2022

Au moins cinq soldats béninois tués dans une embuscade
Au moins cinq soldats béninois ont été tués lundi dans une embuscade menée par des hommes armés dans le nord du Bénin, a affirmé mercredi à l’AFP une source sécuritaire confirmant des informations rapportées par plusieurs médias locaux. Un convoi de l’armée béninoise parti ravitailler en eau un poste militaire situé dans le parc national de la Pendjari, à la frontière avec le Burkina Faso, où sévissent des groupes jihadistes, a été pris en embuscade lundi, a affirmé un haut responsable sécuritaire au Bénin contacté au téléphone par l’AFP depuis le Nigeria voisin. L’armée béninoise, déployée dans le nord du pays pour contenir les groupes jihadistes présents chez ses voisins nigérien et burkinabé, est la cible de plusieurs attaques meurtrières depuis la fin de l’année 2021. AFP

Éthiopie: l’étau se resserre autour des Tigréens
Alors que le siège de la région du Tigré continue, provoquant une famine sans précédent, et qu’aucun accord n’est en vue pour mettre fin à la guerre, la tension monte dans la corne de l’Afrique. Des mouvements militaires récents sur le terrain pourraient être les signes d’une préparation à une possible reprise des combats. Traditionnellement, la période la plus propice à des opérations militaires dans le Tigré se trouve après Pâques, en avril, et avant le début des pluies, en juillet. C’est l’avis d’un vétéran de la guerre entre l’Érythrée et l’Éthiopie, qui ajoute qu’en 2020, c’est à ce moment-là que la rébellion tigréenne avait d’ailleurs lancé sa contre-offensive sur sa capitale Mekele et repris le contrôle de la province en quelques semaines. RFI

Ituri : 10 combattants Adf tués à Kambayi dans une offensive de l’armée
Dix rebelles des ADF ont été tués dans une offensive des Forces armées de la République démocratique du Congo(FARDC), mardi 12 avril au village Kandoyi, situé à 11 kilomètres de Komanda sur l’axe Mambasa-Kisangani (Ituri). Des sources sécuritaires rapportent que c’était après deux jours de combats intenses entre l’armée et ces rebelles. Lundi 11 avril les FARDC ont lancé cette offensive pour empêcher l’avancée de l’ADF qui voulait se réorganiser dans la forêt après avoir été pourchassé par les FARDC au village de Shauri-moya le week-end dernier. Le village Kandoyi et ses périphéries sont à ce jour libérés des ADF, rassure le commandant des opérations des FARDC à Komanda, le Général Joseph Mugisa. Hormis les dix ADF tués, le général Joseph Mugisa annonce que, plusieurs armes et munitions de l’ennemi ont également été récupérées. Radio Okapi

Plusieurs dizaines de morts dans des attaques dans le centre du Nigeria
Plusieurs dizaines de personnes ont été tuées par des hommes armés dans des attaques contre des villages dans le centre du Nigeria, dernières violences imputées à des bandes criminelles, ont déclaré mardi plusieurs sources locales. Ces attaques menées dimanche, parmi les pires depuis le début de l’année, ainsi qu’un récent assaut d’envergure contre un train dans l’Etat voisin de Kaduna illustrent l’insécurité croissante dans le nord-ouest et le centre du pays le plus peuplé d’Afrique. Dimanche, des hommes armés ont attaqué quatre villages dans l’Etat du Plateau, tuant plus de 100 personnes, ont affirmé deux responsables locaux et un commandant d’un groupe d’autodéfense. Les forces de sécurité et les autorités locales ont confirmé les violences sans toutefois donner de bilan des victimes. AFP

Somalie : 7 terroristes tués par les forces alliées
Au moins sept terroristes du groupe Al Shebab ont été éliminés par l’Armée nationale somalienne (ANS), soutenue par la Mission de transition de l’Union africaine en Somalie (ATMIS), dans une attaque déjouée lundi dans le sud du pays. Les commandants de l’ANS menant cette opération ont déclaré sur la radio Mogadiscio que les combattants avaient tenté de lancer une attaque contre une base de l’armée à Dinsoor, une petite ville dans la région de Bay dans le sud du pays. « L’armée nationale somalienne et les forces de l’ATMIS dans la ville de Dinsoor ont repoussé lundi une attaque contre leur base militaire menée par le groupe Al Shabab et ont abattu sept terroristes », a rapporté la radio étatique. Les attaques sont fréquentes contre les bases gouvernementales et de l’Union Africaine dans le sud et le centre de la Somalie malgré le déploiement important des forces de sécurité et de l’armée dans ces régions. Sahel-Intelligence

Somalie : 40% de la population face à une insécurité alimentaire extrême, s’alarme l’ONU
Près de 40% de la population de la Somalie fait face à des niveaux extrêmes d’insécurité alimentaire et certaines zones connaissent probablement déjà la famine, s’inquiètent mardi plusieurs agences des Nations unies après la publication d’un nouveau rapport. Ce rapport, utilisant l’indice IPC (Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire), « montre que six millions de Somaliens, ou près de 40% de la population, fait maintenant face à des niveaux extrêmes d’insécurité alimentaire, avec de probables poches (connaissant) des conditions de famine dans six zones du pays », affirment dans un communiqué le Programme alimentaire mondial (PAM), l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’Unicef et l’agence de coordination humanitaire Ocha. Environ 1,4 million d’enfants feront face à une malnutrition aigüe d’ici la fin de l’année, affectés par les pénuries de nourriture et de lait, selon le texte. La Somalie, comme certaines région d’Ethiopie et du Kenya, fait face depuis plusieurs mois à une grave sécheresse qui impacte lourdement la sécurité alimentaire. De plus, les prix alimentaires sont en hausse, en raison notamment du conflit en Ukraine, notent-elles. RTBF

Soudan du Sud: près de 14.000 civils fuient les violences dans le nord
Depuis cinq jours, Detoh Rie vit dans les marais du comté de Leer. Comme environ 14.000 personnes, il a fui le récent regain de violences dans cette région du Soudan du Sud, plongée dans le malheur depuis près d’une décennie. Des combats ont éclaté vendredi dans cette partie de l’Etat de l’Unité, dans le nord du pays, entre des troupes du SPLA-IO du vice-président Riek Machar et des forces qui ont fait défection de ce mouvement en août dernier pour rejoindre le camp de l’ennemi juré de Machar, le président Salva Kiir. Les directions militaires des deux camps basées dans la capitale Juba ont immédiatement appelé à une fin des hostilités. Les combats ont duré jusqu’à dimanche, et les civils de ce comté à l’histoire sombre – où la famine avait notamment été déclarée en 2017, durant la sanglante guerre civile qui a opposé Kiir et Machar entre 2013 et 2018 – ont une nouvelle fois payé un lourd tribut. AFP

Cameroun: 4 personnes, dont un fonctionnaire pénitentiaire, tuées dans une attaque
Quatre personnes ont été tuées dans une embuscade alors qu’elles rejoignaient par la route la ville de Bamenda. Parmi elles, il y a le délégué régional en charge des prisons. L’attaque a été revendiquée par l’un des groupes séparatistes très actif dans cette partie anglophone du pays. C’est à travers une vidéo diffusée, ce mardi 12 avril, sur les réseaux sociaux que cette attaque a été revendiquée. Le film dure un peu plus de trois minutes, on y trouve la date du 12 avril ainsi qu’un texte qui indique que c’est une unité de combattants des Forces de restauration de l’Ambazonie qui a mené cette embuscade. Les combattants filment quatre cadavres, des armes automatiques. Ils présentent les hommes en civils comme des militaires et montrent le pick-up bâché de cette équipe de l’administration pénitentiaire. … Jointes par RFI, les autorités locales et gouvernementales n’ont, pour le moment pas réagi. RFI

Mali : un hélicoptère de l’armée tire « à proximité » de Casques bleus britanniques
Un hélicoptère de l’armée malienne a récemment tiré plusieurs roquettes « à proximité » de Casques bleus britanniques, ont indiqué mardi les autorités britanniques, un incident exceptionnel alimentant les questions sur l’avenir de la mission de l’ONU dans ce pays. « Nous sommes informés d’un incident récent au Mali dans lequel des roquettes ont été tirées par un hélicoptère des forces armées maliennes à proximité d’un détachement britannique », a déclaré un porte-parole du ministère de la Défense dans un message à l’AFP. « Tout le personnel britannique est sain et sauf et les circonstances de l’incident font l’objet d’une enquête », a-t-il ajouté. Les faits ont eu lieu près de Tessit, près de Gao, dans l’est du pays. … La France et les Occidentaux dénoncent l’appel fait, selon eux, par les autorités maliennes au groupe de sécurité privée russe Wagner, aux agissements controversés. Les autorités maliennes assurent ne pas recourir à des mercenaires et parlent de coopération d’Etat à Etat avec la Russie. RTBF

Guinée : Le colonel Doumbouya fixe un ultimatum aux compagnies minières
C’est une rupture nette que le Colonel Mamady Doumbouya veut introduire dans le secteur minier en Guinée. Lors d’une rencontre vendredi 8 avril avec les représentants des compagnies, il a tenu à être ferme sur ce que seront les nouvelles relations. Mamadou Doumbouya exige la transformation sur place des matières premières, notamment la bauxite et un calendrier dans ce sens avant la fin mai. « En dépit du boom minier du secteur bauxitique, force est de constater que les revenus escomptés sont en-deçà des attentes, vous et nous ne pouvons plus continuer à ce jeu de dupes qui perpétue une grande inégalité dans nos relations », prévient le colonel Doumbouya dans une vidéo postée par la présidence guinéenne et reprise par plusieurs médias du pays. Ainsi donc, Doumbouya a décidé de faire appliquer les conventions en toute rigueur. « Désormais, leur transformation sur place devient incontournable. C’est un impératif et sans délai », déclare-t-il, donnant instruction à son ministre de s’attacher les services de cabinets étrangers pour rétablir l’équilibre. Lejecos

Gabon : Ali Bongo Ondimba candidat à l’élection présidentielle de 2023
L’ancien président du Mouvement populaire des radicaux (MPR) et ses camarades ont organisé un rassemblement le 9 avril sur la place de la résistance, située dans le troisième arrondissement de Port-Gentil, au cours duquel ils ont demandé à Ali Bongo Ondimba de se porter candidat à l’élection présidentielle de 2023. Pour Féfé Onanga, la meilleure façon de pouvoir traiter les problèmes sociaux de la capitale économique, c’est d’être avec le pouvoir. Il estime que cet appel est l’occasion pour Ali Bongo de «poursuivre l’œuvre du développement pour le bien-être des populations gabonaises». L’ancien président du MPR a invité les populations de la capitale économique à rejoindre les rangs du PDG. «Le challenge est de faire élire Ali Bongo Ondimba en 2023. Donc serrons-nous la main pour atteindre cet objectif capital. Nous allons le faire!», a déclaré Féfé Onanga, estimant que la bonne direction, c’est Ali Bongo Ondimba. Sahel-Intelligence

L’Italie augmente ses importations en gaz algérien
Entamée hier, la visite du Premier ministre italien Mario Draghi en Algérie a finalement débouché sur la signature d’un accord afin d’obtenir une augmentation des livraisons de gaz algérien à l’Italie, et ce afin de s’affranchir de la dépendance à la Russie. L’Algérie, l’un des principaux partenaires commerciaux de l’Italie, est son deuxième fournisseur en gaz, derrière la Russie d’oû proviennent 45% des importations gazières de la péninsule. Le Premier ministre italien s’est exprimé après sa rencontre avec le président Abdelmadjid Tebboune. « Immédiatement après l’invasion de l’Ukraine, j’ai annoncé que l’Italie agirait avec la plus grande rapidité pour réduire sa dépendance au gaz russe. … Nos gouvernements ont signé une déclaration d’intention sur la coopération bilatérale dans le secteur de l’énergie. En plus de cela, il y a l’accord entre Eni et Sonatrach pour augmenter l’exportation de gaz vers l’Italie. » a déclaré _Mario Draghi, Premier ministre italien. L’Italie, qui importe environ 95% du gaz qu’elle consomme, est l’un des pays européens les plus dépendants du gaz russe. AfricaNews/AFP

Centrafrique : des ex-enfants soldats de la LRA s’expriment
Plusieurs enfants soldats enrôlés par l’Armée de résistance du Seigneur (LRA) à Obo se sont rendus aux autorités centrafricaines. La DW les a rencontrés. Obo la capitale du Haut-Mbomou accueille un nombre important d’enfants soldats de la LRA. Dans cette partie de l’est de la République centrafricaine, on y trouve des enfants enrôlés de force et ceux issus de relations souvent forcées entre des femmes et des chefs de la LRA. « Je viens de sortir, j’ai dû fuir parce que les Tongo Tongo ne cessent de me châtier. J’ai passé trois ans avec eux. J’ai vu Joseph Kony. (…) Il continue de donner des ordres. J’ai été entraîné au maniement des armes et on m’en a donné », témoigne Michel Mbolifouko, un enfant soldat qui vient à peine de sortir des rangs de l’Armée de Résistance du Seigneur. Selon lui, Joseph Kony est bien vivant et se trouve donc au Darfour, dans l’ouest du Soudan. Sa sortie des rangs de la LRA, vient allonger la liste des enfants qui ont fui le mouvement rebelle et qui sont désormais insérés dans des communautés à Obo, dans l’est de la RCA. Ils sont nombreux à travers la ville, à regretter le temps passé avec la LRA. C’est le cas d’Aimé Crépin Malianda. Mineur, il était témoin de l’attaque par la LRA le 6 mars 2008, de la région d’Obo pour enrôler des hommes de force. Il a connu la guerre et les pillages en Ouganda, au Congo, au Soudan et dans son pays la Centrafrique, jusqu’à son évasion. DW

Afrique du Sud : au moins 45 morts dans des inondations, nouvelles intempéries prévues
Au moins 45 personnes ont été tuées en Afrique du Sud dans des inondations et des glissements de terrain causés par plusieurs jours de fortes pluies sur la côte est, selon les autorités qui redoutent de nouvelles intempéries attendues dans la nuit. Des pluies « extrêmes » sont prévues dans la nuit de mardi à mercredi dans la province du Kwazulu-Natal (est), accompagnées d' »inondations généralisées », ont mis en garde les services météorologiques sud-africains, reconnaissant dans un communiqué que le niveau des récentes précipitations a dépassé toutes les prévisions. Les autorités locales ont confirmé la mort de 45 personnes et déclaré s’attendre à un bilan en hausse. Toute la journée, les opérations de sauvetage se sont poursuivies notamment dans la région de Durban, première ville de la région et un des principaux ports africains, ouvert sur l’océan Indien. … Plus de 2.000 maisons ont été endommagées ainsi que quelque 4.000 logements informels, selon le gouvernement provincial. « C’est un cauchemar, beaucoup de coulées de boue, de victimes, des bâtiments effondrés », a déclaré à l’AFP un membre des équipes de secours, Garrith Jamieson. RTBF

Burkina Faso: le chapeau de Saponé certifié en indication géographique protégée
Le chapeau de Saponé, une commune au sud-ouest de la capitale Ouagadougou, désormais identifiable et reconnaissable facilement par un logo type, est reconnu sur le marché national et international. Produit par les artisans de la commune de Saponé avec le raphia soudanica, le chapeau est désormais protégé par un certificat. Ce qui va limiter les risques de copie et de reproduction illicite. Selon, Naaba Sigri, chef du canton de Saponé, ce chapeau qui fait la fierté de tout un pays, symbolise la paix. « Le chapeau de Saponé a trouvé sa valeur que nos ancêtres nous ont léguée. Il symbolise le pardon, la paix, la tolérance, l’amitié et la cohésion sociale. Ce certificat nous fait aller du XIIIe siècle jusqu’à aujourd’hui et fait la fierté du Burkina et de tous les artisans de Saponé », explique-t-il. … Après la remise du certificat d’enregistrement du chapeau de Saponé en indication géographique protégée, les artisans ont été sensibilisés sur la mise en place d’un système de contrôle efficace. RFI



Photo: Adam Jones