Revue de Presse du 13 août 2021

RDC: 45 rebelles ADF tués dans le nord-est du pays
Au moins 45 rebelles des Forces démocratiques alliées (ADF) ont été tués par l’armée dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC), a indiqué jeudi l’armée de la RDC. Ces rebelles ont été tués après un pilonnage intense de leurs bastions situé dans la forêt de Mwalika par les forces armées, précise un porte-parole de l’armée. Les forces régulières n’ont enregistré aucune perte de vie lors de cette opération en cours dans cette zone depuis la journée de mercredi, souligne la même source. Des centaines des personnes ont trouvé la mort dans les attaques de ces rebelles depuis le début de l’année, ce qui a amené le président Félix Tshisekedi à décréter l’état de siège pour permettre à l’armée de mener des opérations efficaces. Sahel-Intelligence

Cameroun: 12 morts et de nombreux blessés dans des affrontements entre pêcheurs et éleveurs
Un incident entre pêcheurs et éleveurs a dégénéré mardi 10 août dans l’extrême nord du pays. Des affrontements ont fait 12 morts et 48 blessés dans la zone de Logone Birni, près de la frontière tchadienne, selon le gouverneur de la région, qui juge que la situation est désormais sous contrôle. Il se rend sur place, aujourd’hui et demain, pour une « mission d’apaisement ». La saison des pluies est propice aux incidents entre pêcheurs et éleveurs dans l’extrême nord du Cameroun, mais jamais ils n’avaient causé de telles pertes humaines, reconnaît le gouverneur Midjiyawa Bakari. « Les pêcheurs ont l’habitude de faire des trous, de monter des digues pour retenir l’eau et le poissons. Mais il se trouve que, dans ces eaux, les éleveurs viennent également faire boire leurs troupeaux. Parfois, les boeufs tombent et périssent dans les trous. » RFI

Egypte: 13 terroristes tués au Sinaï (Armée)
L’armée égyptienne a annoncé, vendredi, avoir éliminé 13 jihadistes lors d’une opération sécuritaire dans le Sinaï, dans l’est de l’Egypte. “Dans le cadre des efforts des forces armées dans la lutte contre le terrorisme dans le nord et le centre du Sinaï, 13 éléments takfiristes ont été éliminés”, a indiqué le porte-parole des forces armées dans un communiqué. Neuf soldats égyptiens ont par ailleurs été “tués ou blessés”, a-t-il ajouté, annonçant également la saisie de fusils automatiques, de munitions, de motos, de téléphones portables, de jumelles et d’importantes sommes d’argent en différentes devises. L’armée égyptienne mène depuis des années des opérations “antiterroristes” contre des groupes locaux affiliés au groupe terroriste autoproclamé “Etat islamique” (EI) et autres entités. Sahel-Intelligence

Présidentielle en Zambie: un mort et les réseaux sociaux coupés pendant la journée de vote
Sept millions d’électeurs étaient appelés aux urnes pour plusieurs scrutins, dont la présidentielle. Ils devaient départager seize candidats, dont le sortant Edgar Lungu, face à son rival historique Hakainde Hichilema, qui se présentait pour la sixième fois. Scrutin marqué par quelques incidents et des perturbations sur internet. Tout avait l’air parfait dans la capitale zambienne. Les bureaux de vote avaient ouvert à 6h. Les longues files d’attente donnaient l’impression que la participation était forte et aucun incident n’était signalé à Lusaka, rapporte la correspondante de France 24 dans la capitale zambienne, Caroline Dumay. Et puis, en milieu d’après-midi, une fausse note. Les Zambiens ont réalisé qu’ils n’avaient plus accès aux réseaux sociaux. WhatsApp, Messenger, Twitter ou Facebook, impossible de communiquer, les nouvelles ne circulent plus. Avant le scrutin, le gouvernement avait menacé de bloquer internet si certains « colport[ai]ent des fausses informations pouvant déstabiliser » l’élection. RFI

La France suspend sa coopération militaire avec l’Ethiopie
La France a suspendu depuis juillet sa coopération militaire avec l’Ethiopie, théâtre depuis neuf mois d’un conflit entre rebelles et forces gouvernementales dans la région du Tigré (nord), où la famine menace des centaines de milliers de civils, a appris vendredi l’AFP de sources françaises. Lors d’une visite officielle en Ethiopie en mars 2019, le président français Emmanuel Macron avait annoncé avoir conclu un accord-cadre de défense avec Addis Abeba pour « un accompagnement spécifique de la France » sur la mise en place d’une marine éthiopienne, dans un pays qui pourtant n’a pas accès à la mer. … L’ONU affirme que 400.000 personnes y vivent dans des conditions de famine, mais les convois d’aide sont confrontés à des défis sécuritaires ainsi qu’à des obstacles bureaucratiques. AFP

Covid Variant Delta : 8 réponses sur le variant le plus contagieux du coronavirus
Le variant delta du virus responsable du covid-19 est déjà détecté dans plus de 100 pays dans le monde et continue de se propager rapidement. On pense qu’elle sera le variant prédominant au niveau mondial dans les mois à venir. Comme elle est très contagieuse, ce variant est à l’origine de nouvelles épidémies dans certains pays, notamment chez les personnes non vaccinées. … Voici ce que nous savons du variant delta du coronavirus et ce que vous pouvez faire pour vous protéger. … Puis-je être infecté par le variant delta même si je suis vacciné ? Oui. Les Centres américains de contrôle des maladies (CDC) indiquent que la plus grande propagation des cas au pronostic grave se produit dans les endroits où les taux de vaccination sont faibles. Cependant, même les personnes parfaitement vaccinées peuvent être infectées et transmettre le virus à d’autres personnes. BBC

Afrique Du Sud: Ramaphosa Décrypte La Corruption Sous La Présidence De Zuma
Le dirigeant sud-africain Cyril Ramaphosa a reconnu mercredi une corruption d’Etat endémique sous la présidence de son prédécesseur Jacob Zuma, affirmant n’avoir pas démissionné alors de son poste de vice-président pour tenter de résister à ce fléau. Ramaphosa témoignait mercredi devant la Commission qui enquête sur le pillage des caisses de l’Etat sous la présidence Zuma (2009-2018), qui avait pris fin prématurément en raison de l’ampleur du scandale. M. Ramaphosa était son vice-président depuis 2014, avant de lui succéder en février 2018. Ramaphosa a raconté mercredi avoir eu «cinq options possibles». «Démissionner, dénoncer, acquiescer et encourager, rester et garder le silence, ou rester et résister», a-t-il dit. Un rapport accablant de la médiatrice du pays en 2016 puis des révélations de presse, rapportent «qu’un réseau d’individus était apparemment de connivence avec de hauts fonctionnaires pour occuper des postes et s’emparer d’institutions-clé». Et s’il avait démissionné, cela «aurait considérablement réduit ma capacité à contribuer» à limiter la corruption au plus haut niveau, a-t-il plaidé. Il a donc décidé de rester «pour résister à certains des abus de pouvoir les plus flagrants». Le Griot

Darfour : la CPI et le Soudan signent un accord de coopération
La Cour Pénale Internationale prévoit d’ouvrir un bureau à Khartoum au Soudan afin de préparer au mieux les procès du Darfour. Cette décision intervient dans le cadre d’un accord de coopération signé par le Soudan et la CPI jeudi. L’objectif, faire un pas de plus vers le jugement de l’ex dictateur Omar El Bechir jugé pour génocide dans le conflit du Darfour. La création de ce bureau permettra à La Haye de recueillir sur place des preuves supplémentaires et de constituer un dossier solide. Omar El Bechir, 77 ans, est recherché par la CPI depuis plus de dix ans pour génocide, crimes de guerre et crimes contre l’humanité dans la région soudanaise. AfricaNews

13 août tunisien: les attentes des femmes face à Kaïs Saïed
Cette journée est l’occasion, pour le chef de l’État, de faire un discours en l’honneur des femmes et parfois d’annoncer certaines mesures. En Tunisie, le 13 août marque la promulgation du code du statut personnel, important pour les droits des femmes. Ce corpus juridique, qui date de 1956, avait aboli la polygamie, facilité la procédure du divorce. Beaucoup d’associations féministes demandent aujourd’hui sa réforme pour arriver à l’égalité entre citoyens et citoyennes, garantie par la Constitution tunisienne. Cette année, certaines militantes féministes attendent au tournant le discours présidentiel comme Ahlem Belhaj, pédo-psychiatre. « Aujourd’hui, on attend l’application de plusieurs promesses, la citoyenneté est un tout pour les hommes et les femmes donc on voudrait un gouvernement paritaire, et surtout surtout toutes les mesures promises par Kaïs Saïed par rapport aux droits sociaux économiques et à la justice sociale. » RFI

RDC: en dépit des oppositions, le processus de désignation des futurs membres de la Céni se poursuit
En RDC, en dépit des manifestations de mouvements citoyens, de l’opposition de Lamuka de Martin Fayulu et du FCC de Joseph Kabila, ainsi que la division des confessions religieuses, l’Assemblée nationale compte bien poursuivre et achever le processus de désignation des futurs membres de la Commission électorale nationale indépendante (Céni). Les travaux de la constitution d’une commission paritaire opposition-majorité chargée d’examiner les candidatures ont même débuté ce jeudi 12 août. Pour la deuxième fois, les activistes des mouvements citoyens et les militants de Lamuka se sont donnés rendez-vous aux abords du siège du Parlement. Ils veulent que la Céni soit dirigée uniquement par les membres de la société civile. Rebecca Kabugho est membre de la Lucha : « Nous allons continuer à manifester jusqu’au jour où ils répondront à nos revendications. Nous avons besoin d’une Céni dépolitisée. S’il n’y a pas dépolitisation de la Céni nous allons continuer jusqu’à la fin du processus. » RFI

L’opposition béninoise, dans la tourmente, cherche ses repères
Quelle est véritablement la situation de l’opposition béninoise? Même avec la désignation d’un chef de file, cette partie de la classe politique se remet difficilement de son absence à trois élections majeures. L’opposition béninoise est-elle à la croisée des chemins? Ils sont nombreux à dire qu’elle panse ses blessures pour reprendre sa place dans l’animation de la vie politique du Bénin. « Il devient urgent pour l’opposition de se réveiller », souligne Salomon Odjo, du parti FCBE, Forces cauris pour un Bénin émergent, parti de l’ancien président Boni Yayi.​ « L’heure a sonné pour qu’autour d’une union sacrée, l’opposition béninoise puisse prendre ses responsabilités et libérer dans les années à venir notre peuple du joug de la misère, de l’oppression, des emprisonnements abusifs, arbitraires que subissent aujourd’hui les populations », a-t-il confié à VOA. VOA

Algérie : un journaliste condamné à huit mois de prison ferme
Le journaliste algérien Rabah Karèche, incarcéré depuis la mi-avril, a été condamné jeudi à un an de prison, dont huit mois ferme, par le tribunal de Tamanrasset, a annoncé le quotidien francophone Liberté pour lequel il travaille. … Rabah Karèche avait été inculpé et écroué le 19 avril après avoir publié le compte-rendu d’un mouvement de protestation des Touaregs, minorité berbère locale. Les populations touarègues de l’extrême sud de l’Algérie dénoncent régulièrement leur marginalisation économique et sociale au sein d’un État très centralisé. La détention de M. Karèche a suscité l’indignation de ses collègues en Algérie et à l’étranger, et la colère des avocats après que le président algérien Abdelmadjid Tebboune a qualifié le journaliste de « pyromane », dans un entretien à l’hebdomadaire français Le Point. RTBF

Soudan du Sud: les dissensions s’accentuent dans le parti du vice-président Machar
Les dissensions s’accentuent dans le parti du vice-président du Soudan du Sud, Riek Machar, avec les démissions jeudi du vice-président et de sept autres responsables pour rejoindre un groupe dissident, qui fragilisent la position de cet acteur-clé de la stabilité du pays. Rebelle historique, Riek Machar est le principal opposant au président Salva Kiir, avec qui il s’est livré entre 2013 et 2018 à une sanglante guerre civile qui a fait près de 400.000 morts et des millions de déplacés. Selon un accord de paix, les deux hommes participent au pouvoir dans un gouvernement d’union nationale. Depuis une semaine, Machar fait face à une vive fronde au sein de son mouvement. Le 4 août, plusieurs rivaux ont annoncé sa destitution de la direction du parti SPLM-IO et de son appareil militaire, le SPLA-IO. Estimant qu’il a « totalement échoué » à représenter leurs intérêts, ils ont proclamé Simon Gatwech, un des leaders du SPLA-IO, dirigeant par interim. AFP



Photo: Adam Jones