Revue de Presse du 12 juin 2019

Soudan : reprise prochaine des négociations après trois jours de désobéissance civile
La contestation soudanaise a accepté de mettre fin au mouvement de désobéissance civile lancé après le début d’une répression meurtrière et de reprendre les discussions avec les militaires au pouvoir afin de trouver une issue à la crise. L’Alliance pour la liberté et le changement (ALC), fer de lance de la contestation, a aussitôt appelé les Soudanais à « reprendre le travail mercredi », après plus de trois jours de quasi-paralysie de la capitale. Le Conseil militaire de transition, au pouvoir depuis la destitution par l’armée du président Omar el-Béchir après des mois de manifestations, a « dans un geste de bonne volonté, accepté de libérer tous les détenus politiques », selon Mahmoud Drir, représentant du Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed qui s’était rendu vendredi à Khartoum pour tenter une médiation. RTBF

Soudan du Sud: Deux ans de prison pour un défenseur des droits de l’homme
Au Soudan du Sud, un défenseur des droits humains a été condamné mardi à deux ans de prison pour espionnage après avoir accordé des interviews à des médias étrangers. Peter Biar Ajak, 34 ans, arrêté en juillet 2008, avait été détenu pendant huit mois par les services de renseignement. Mais cette accusation a été abandonnée par la suite. En mars dernier, lui et six coaccusés avaient été inculpés à la suite d’une émeute en octobre 2018 dans le centre de détention des services de renseignement. Au cours de cette rixe des prisonniers avaient pris en otage des gardiens avant de se rendre. Peter Biar Ajak avait alors réussi à donner une interview à la chaîne Voice of America. BBC

Nigeria: 43 morts dans des attaques de gangsters contre des villages du nord-est
Des attaques menées par des bandits armés ont fait au moins 43 morts dans des villages de l’Etat de Sokoto, dans le nord du Nigeria, ce week-end, at-on appris. Des bandits ont attaqué quatre villages à une cinquantaine de kilomètres de Sokoto, capitale de l’Etat dans la nuit de samedi à dimanche, faisant fait 25 morts. « 25 personnes ont été tuées et beaucoup d’animaux du cheptel ont été dérobés par les assaillants », a rapporté le représentant de la police locale, Ibrahim Kaoje, affirmant que quatre suspects ont été interpellés. Une deuxième attaque s’est produite dans le village de Satiru, à la frontière entre le Nigeria et le Niger où 18 personnes ont été tuées. Selon un témoin, les assaillants ont ouvert le feu sur les habitants. Koaci

L’Ouganda touché par un premier cas confirmé d’Ebola
L’Ouganda est à son tour touché par Ebola. Un garçon de 5 ans est traité dans le pays pour cette maladie, a annoncé mardi 11 juin l’Organisation mondiale de la santé (OMS). « Le cas confirmé est celui d’un enfant congolais de 5 ans qui est venu de République démocratique du Congo [RDC] avec sa famille le 9 juin. L’enfant et sa famille sont entrés dans le pays en passant par le poste-frontière de Bwera et ont cherché à recevoir des soins », écrit l’OMS sur Twitter. En RDC voisine, plus de 2 000 personnes ont contracté le virus Ebola, et 1 346 sont mortes depuis la déclaration de l’épidémie il y a dix mois, selon les derniers bulletins du ministère de la santé. Le Monde

RDC: MSF tire la sonnette d’alarme sur l’épidémie de rougeole
Depuis le mois de janvier, l’épidémie de rougeole tue bien plus qu’Ebola en RDC. L’État congolais et l’ONG Médecins sans Frontières tirent cette semaine la sonnette d’alarme. L’épidémie de rougeole officiellement déclarée le 10 juin en République démocratique du Congo a déjà provoqué la mort de 1 500 personnes depuis le début de l’année, a indiqué ce mardi le ministère de la Santé. « Depuis le début de l’année 2019, nous observons une recrudescence du nombre de cas suspects de rougeole avec un total de 87 000 cas suspects jusqu’à la semaine 20 avec une létalité estimée à 1,8% », avait indiqué ce lundi à l’AFP le ministre de la Santé Oly Ilunga Kalenga en décrétant l’épidémie de rougeole. RFI

RDC: Des violences en Ituri font au moins huit morts
Des violences ont éclaté en Ituri, dans le nord-est de la RDC faisant huit morts au moins, avons-nous appris de sources locales et de sources onusiennes. Huit personnes sont mortes suite à des violences dans le territoire de Djugu, au nord du chef-lieu Bunia, non loin du lac Albert et de l’Ouganda. Selon Radio Okapi qui relate les faits, tout serait parti du meurtre de quatre personnes par des hommes armés non identifiés au village de Zibiti. Les victimes, qui appartiennent toutes à une même communauté, se rendaient au marché d’Iga barrière à bord d’un véhicule lorsqu’elles sont tombées dans une embuscade tendue par des hommes armés non autrement identifiés, qui ont ouvert le feu sur le véhicule. Koaci

Attaque dans un village dogon au Mali: le bilan passe de 95 à 35 tués, dont 24 enfants
Le bilan d’une attaque suspectée terroriste dans le centre du Mali a été revu à la baisse, de 95 tués à 35, selon le Premier ministre Boubou Cissé qui a communiqué mardi soir. Le village était habité par des membres de la communauté dogon et l’attaque a eu lieu sur fond de tensions ethniques. Au total, 24 enfants faisaient partie des tués, a confirmé le Premier ministre après une une visite du village concerné Sobame Da, attaqué par des hommes armés non identifiés lundi. … Depuis l’apparition en 2015 dans le centre du Mali du groupe djihadiste du prédicateur Amadou Koufa, recrutant prioritairement parmi les Peuls, traditionnellement éleveurs, les affrontements se multiplient entre cette communauté et les ethnies bambara et dogon, pratiquant essentiellement l’agriculture, qui ont créé leurs « groupes d’autodéfense ». RTBF

Algérie : Les étudiants manifestent, refusent le dialogue prôné par le pouvoir
Des milliers d’étudiants et d’enseignants ont manifesté comme chaque mardi à Alger, avec pour mot d’ordre le rejet du dialogue réclamé par le président par intérim pour mettre fin à la crise politique née de la contestation inédite que connaît l’Algérie depuis le 22 février. Désigné conformément à la Constitution le 9 avril, une semaine après la démission du président Abdelaziz Bouteflika, pour assurer l’intérim à la tête de l’Etat durant 90 jours, Abdelkader Bensalah a appelé le 6 juin au « dialogue » afin de permettre l’organisation d’une présidentielle pour élire un nouveau chef de l’Etat. VOA

Le Kenya ferme sa frontière avec la Somalie, le bras de fer diplomatique continue
Le Kenya ferme sa frontière avec la Somalie pour une durée indéterminée au niveau de Lamu, une ville située au nord du Kenya à 100 km de la frontière. La presse locale évoque des raisons de sécurité. Le groupe terroriste shebab intensifie ses attaques armées dans la région. Mais au-delà de cette raison officielle, c’est bien un bras de fer diplomatique qui se joue depuis plusieurs mois entre le Kenya et la Somalie. RFI

Au Ghana, le leader de l’opposition arrêté en lien avec les récents enlèvements
La police du Ghana a annoncé mardi 11 juin l’arrestation du président du plus important parti d’opposition, en lien avec la série d’enlèvements récents dans ce pays d’Afrique de l’ouest. Samuel Ofosu-Ampofo, chef du Congrès national démocratique (NDC), fut député et ministre. Son arrestation est intervenue deux semaines après l’enlèvement de deux étudiantes canadiennes, libérées ce mercredi. « Le service des enquêtes criminelles enquête sur différents enlèvements […] dans lesquels, selon du renseignement crédible et utilisable, M. Samuel Ofosu-Ampofo […] est un suspect », a indiqué un communiqué de la police, sans plus de détails. Le Monde

Sénégal : Scandale à 10 milliards $ impliquant le frère de Sall, les Sénégalais vont manifester vendredi
Au Sénégal, la plateforme «Aar Li Nu Bokk» entend aller jusqu’au bout pour exiger toute la lumière sur la gestion des ressources naturelles, notamment le pétrole et le gaz. Pour se faire, elle appelle les Sénégalais à descendre dans la rue pour exiger la vérité, a appris KOACI. En conférence de presse lundi après-midi, les membres de ladite plateforme se sont donnés rendez-vous le vendredi 14 juin pour un grand rassemblement pacifique à la place de la Nation à partir de 15h, afin de pousser le gouvernement et le Chef de l’État en premier, à prendre leurs responsabilités dans cette affaire dite « Scandale à 10 milliards ». À ce titre, le Dr Cheikh Tidiane Dièye et compagnie invite toutes les forces vives de la nation à rejoindre en masse cette mobilisation patriotique et en organisant sur tout le territoire national des rassemblements similaires pour la défense de la République, du bien commun, des avoirs et du patrimoine sénégalais. Koaci

Le Zimbabwe veut vendre son stock d’ivoire pour payer ses réserves d’éléphants
Le Zimbabwe envisage de se retirer de l’accord qui interdit le commerce des espèces animales menacées afin de vendre le très rémunérateur stock d’ivoire dont il aurait tant besoin pour entretenir ses parcs, a-t-on appris mardi auprès des autorités. Englué dans une grave crise économique, le pays a accumulé au cours des trois dernières décennies des réserves d’ivoire d’une valeur estimée à 300 millions de dollars qu’il ne peut monnayer en vertu d’une convention internationale (CITES) signée en 1989. « Nous disons que nous devons être autorisés à vendre, nous avons donc fait une proposition conjointe à la CITES », a déclaré à l’AFP Tinashe Farawo, un porte-parole de l’Autorité zimbabwéenne de gestion des parcs et de la faune. RTBF



Photo: Adam Jones