Revue de Presse du 12 juillet 2022

Le Rwanda et la RDC risquent la guerre avec l’émergence de la nouvelle rébellion du M23 : Une explication
La détérioration apparemment rapide de la sécurité dans l’est de la RDC et la résurgence du M23 sont le résultat de rivalités régionales de longue date entre le Rwanda et l’Ouganda. L’escalade abrupte de la crise sécuritaire dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC) risque de raviver le conflit interétatique dans la région des Grands Lacs. Cependant, la myriade d’acteurs et d’intérêts en jeu défie souvent toute analyse facile. Pour aider à clarifier les causes de la détérioration de la situation sécuritaire, le Centre d’études stratégiques de l’Afrique a compilé cet explicatif en s’appuyant sur les avis de plusieurs experts. Centre d’études stratégiques de l’Afrique

Le Bénin et le Niger signent un accord de coopération militaire
Un accord a été signé lundi 11 juillet 2022 lors de la visite du ministre béninois de la Défense Fortunet Alain Nouatin à Niamey. L’expérience du Niger en matière de lutte contre le terrorisme intéresse le Bénin qui voudrait s’en inspirer. L’échange de renseignements, l’assistance aérienne pour suivre les mouvements des jihadistes et des opérations conjointes entre les deux armées béninoise et nigérienne sont déjà à l’étude. « C’est un jour mémorable pour les forces de défense et de sécurité du Bénin ». C’est par ces mots que le ministre béninois de la Défense, le docteur Fortunet Alain Nouatin, s’est exprimé en signant l’accord de coopération militaire entre son pays et le Niger : « L’échange de renseignements, de la coopération dans les opérations. Il est envisageable et envisagé déjà des opérations conjointes Bénin-Niger. » RFI

Somalie: le président Hassan Cheikh Mohamoud a rendu visite aux soldats déployés en Érythrée
Après trois ans de démentis ou de déclarations contradictoires, on en sait désormais un peu plus sur les milliers de soldats somaliens envoyés s’entraîner en Érythrée, et dont l’existence même a été longtemps niée par les deux gouvernements. Le nouveau chef de l’État somalien Hassan Cheikh Mohamoud les a rencontrés, ce dimanche 10 juillet 2022, au cours de sa première visite officielle, très médiatisée, en Érythrée. RFI

Le Conseil militaire de transition au Tchad accusé de museler l’opposition
Alors qu’il ne reste officiellement que trois mois avant la fin de la transition, les partis qui continuent d’exiger une transition civile, estiment que le pouvoir militaire fait du surplace depuis plus de 13 mois. Mais, en face, l’autre aile de l’opposition, impliquée dans la gestion de la transition militaire, pense différemment. Des divergences qui soulèvent des questions sur l’état de l’opposition au Tchad. DW

Crise russo-ukrainienne: le président de l’UA, Macky Sall lance de nouveau un appel à la désescalade
Le président sénégalais, Macky Sall, président en exercice de l’Union africaine UA, a de nouveau appelé dimanche à la désescalade et à une résolution de la crise russo-ukrainienne à travers un accord de paix épargnant au monde davantage de souffrance. »J’invite le président russe Vladimir Poutine, le président de l’Ukraine Volodymyr Zelensky, ainsi que tous les Chefs de l’Etat des pays acteurs de cette crise à privilégier la désescalade et arriver à un accord de paix qui permet au monde d’éviter les souffrances que nous vivons présentement à travers la planète’’, a déclaré le président sénégalais dans une allocution après avoir accompli la prière de l’Aïd al Adha(Tabaski) à la Grande mosquée de Dakar. Le président Macky Sall, président en exercice de l’Union africaine, a prié pour la paix dans le monde , en Ukraine en particulier notant que la crise ukrainienne est en train de créer des situations dramatiques dans le monde. AFRIMAG

Darfour : à Kreinik, autopsie d’un massacre ordinaire
Le 24 avril, un millier de miliciens ont assassiné près de 180 personnes dans cette ville de l’ouest du Soudan. Malgré la chute du régime militaro-islamiste en avril 2019, la région connaît une recrudescence de violence sans précédent depuis dix ans. A Kreinik, dans l’ouest du Soudan, le baccalauréat a commencé sous escorte armée. Militaires et policiers montent la garde à l’extérieur de dortoirs où des dizaines de lycéens révisent les épreuves du lendemain dans un silence total. Aucun rire ni chahut ne se font entendre. « Ne pensez pas que c’est le stress. Ils sont tous traumatisés », confie Hatim Ali Othman, professeur de chimie. Assis sur des tapis en plastique, les filles d’un côté, les garçons de l’autre se penchent par grappes au-dessus d’un même manuel. Les cahiers, les chaises, les cartables, tout a pris feu lors de l’attaque du 24 avril. Ce dimanche-là, à l’aube, des nuées de motos, de pick-up armés de mitrailleuses lourdes, d’hommes montés à cheval ou à dromadaire ont assailli cette bourgade située à 100 kilomètres à l’est de la frontière tchadienne, dans la province soudanaise du Darfour. En quelques heures, un millier de miliciens ont massacré près de 180 personnes, dont 22 enfants et 12 femmes, selon les autorités locales. Parmi les étudiants, certains ont vu leurs frères se faire égorger à la dague, d’autres, leurs parents froidement abattus d’une balle dans la tête. Le Monde

Centrafrique : le groupe Castel sous le coup d’une enquête pour complicité de crimes contre l’humanité
Le Parquet national antiterroriste a ouvert une enquête préliminaire contre le géant des boissons, dont l’essentiel de la richesse s’est construit en Afrique. … C’est le type d’affaire qui donne des sueurs froides à tous les entrepreneurs et industriels qui investissent dans des pays en guerre et se trouvent confrontés à l’épineuse question du moment où il devient nécessaire de suspendre son activité pour ne pas se rendre complice des agissements des belligérants. Après la confirmation en mai par la cour d’appel de Paris de la mise en examen pour « complicité de crimes contre l’humanité » du cimentier Lafarge, soupçonné d’avoir versé en Syrie près de 13 millions d’euros entre 2013 et 2014 à l’organisation Etat islamique, à d’autres groupes armés et à des intermédiaires, un autre fleuron industriel français se trouve aujourd’hui dans le collimateur de la justice. Le Monde

Hausse des violences sexuelles contre les enfants dans les conflits armés
Les violences contre les enfants dans des pays en conflit – recrutement d’enfants-soldats, meurtres, mutilations, viols, enlèvements – se sont poursuivies à un niveau élevé en 2021, année marquée par une hausse des violences sexuelles, selon un rapport de l’ONU. « Cette année encore, deux violations (des droits des enfants) ont fortement augmenté », à savoir « les enlèvements et les viols et autres formes de violences sexuelles (qui) ont augmenté tragiquement de 20% », indique un communiqué accompagnant la publication d’un rapport annuel du secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres. Ce document passe en revue plusieurs pays en conflit et identifie dans une annexe, intitulée « Liste de la honte », les responsables des violations recensées, autorités étatiques et non étatiques ainsi que groupes armés. Avec l’Ethiopie et le Mozambique, l’Ukraine a été ajoutée dans le rapport parmi les pays suscitant une préoccupation croissante en raison des affrontements qui s’y déroulent. L’an dernier, les Nations unies ont identifié 23.982 violations graves des droits des enfants, en majorité contre des garçons, dont 22.645 commises en 2021 et 1.337 auparavant mais seulement confirmées en 2021, précise le document. AFP

RDC : un policier-braconnier arrêté, un singe tué, un bébé singe sauvé
Dans le sac se trouvaient deux singes: un adulte mort et un bébé dont les cris ont alerté des passants qui ont arrêté le braconnier, policier de son état, dans l’est de la République démocratique Congo, a-t-on appris lundi de sources locales. « Nous remercions la population riveraine du parc [naturel] de Kahuzi-Biega, qui est en train de prendre conscience de l’écocide qui s’opère autour et à l’intérieur de cette aire protégée », a réagi auprès de l’AFP Josué Aruna, président de la société civile environnementale de la province du Sud-Kivu. Vendredi, des habitants du village Bushaku 2, situé à la lisière du parc, attendaient à un arrêt de motos-taxis quand ils ont entendu des cris provenant d’un sac dans lequel « un bébé singe d’environ 8 mois s’agitait », a raconté Delphin Birimbi, président de la société civile locale. Les habitants ont interpellé le braconnier et alerté les dirigeants du parc. Des gardes-nature sont intervenus et, selon M. Birimbi, ont emmené le braconnier, un policier, dans les locaux du parquet militaire. Belga

Biodiversité: mieux la protéger, une préoccupation aussi en RDC
L’IPBES, que l’on appelle aussi le Giec de la biodiversité, publie ce lundi 11 juillet, un nouveau rapport sur l’état de la biodiversité car des milliards d’humains ont besoin quotidiennement des bienfaits d’environ 50 000 espèces différentes pour manger, ou encore se soigner. L’occasion pour RFI de zoomer sur la RDC pour questionner ceux qui travaillent sur sa biodiversité et veulent la protéger. C’est une vaste étendue d’eau parsemée d’îles et de rapides, là où le fleuve Congo s’élargit entre Kinshasa et Brazzaville, les capitales de la RDC et du Congo. Appelé le Pool Malebo, ce bassin de 35 kilomètres de long et de 23 kilomètres de large subit une perte de biodiversité qui est observée depuis une décennie, par les chercheurs de l’université de Kinshasa. L’un d’eux, Michael Mukendi Tshibangu, a conduit Claire Fages sur une portion de sa rive Sud, en aval, au niveau de Kinsuka. Il y constate l’impact du rejet des déchets, des nouvelles constructions, des carrières artisanales et la prolifération de plantes invasives, qui appauvrissent le milieu naturel. RFI



Photo: Adam Jones