Revue de Presse du 11 septembre 2020

RD Congo : nouveaux massacres en Ituri, 58 morts
Deux nouveaux massacres ont endeuillé la région de l’Ituri, en République démocratique du Congo (RD Congo), région en proie à des flambées de violences depuis 2017. D’abord, 23 personnes ont été tuées le 8 septembre, puis 35, deux jours plus tard, dans la région forestière de Tshabi, en territoire d’Irumu,  proche de la frontière ougandaise. Le ministre provincial de l’Intérieur, Adjio Gidi, a accusé le groupe armé d’origine ougandaise des Forces démocratiques alliées (ADF) d’être à l’origine de ces deux massacres qui ont provoqué « un mouvement important de population ». Les auteurs « sont des ADF qui fuient la pression militaire du côté de la province du Nord-Kivu, précisément de Beni », a-t-il précisé. … Une délégation officielle de haut niveau doit arriver, vendredi 11 septembre, à Bunia, chef-lieu de l’Ituri, pour aborder les questions sécuritaires de la province. France24 avec AFP

Libye: vers une reprise du dialogue sous l’égide de l’ONU
La mission de Nations unies en Libye a annoncé jeudi 10 septembre qu’elle allait lancer les préparations nécessaires pour la reprise du dialogue politique inclusif. Une annonce qui intervient après des semaines de pourparlers et des avancées. Les représentants de l’Ouest, le camp du gouvernement d’union nationale (GNA), et de l’Est, le camp du maréchal Khalifa Haftar et du Parlement de Tobrouk, se sont mis d’accord sur des changements à la tête de plusieurs institutions. Au terme de quatre jours de réunions au Maroc, dans un cadre qui prépare le dialogue politique libyen, les délégations du Haut Conseil d’État et du Parlement basé à Tobrouk sont parvenues à mettre en place des critères et des mécanismes « transparents et objectifs » pour les postes à pourvoir à la tête des institutions souveraines. RFI

Mali: sous pression, la junte cherche la voie de l’après-putsch
Les militaires qui dirigent le Mali ont ouvert jeudi une concertation cruciale avec des centaines d’acteurs nationaux pour tenter de baliser la voie de l’après-putsch, sous la double pression de forces intérieures et d’une communauté internationale aux vues divergentes. Les attentes élevées placées dans ce rendez-vous se sont manifestées quand un certain nombre de Maliens ont tenté de forcer les portes du Centre international de conférence de Bamako. Ils comptaient prendre part à des échanges qui auraient dû associer le plus grand nombre selon eux, et non pas seulement les 500 responsables de la junte, personnalités politiques, syndicalistes et membres de la société civile rigoureusement filtrés à l’entrée. Les policiers ont tiré des gaz lacrymogènes pour disperser les jeunes qui cherchaient à entrer sans le badge requis. AFP

Au Mali, des concertations nationales pour fixer les termes de la transition
A l’entrée du Centre international de conférences de Bamako (CICB), où se déroulent les concertations nationales censées construire l’architecture de la transition, les forces de l’ordre sont vite débordées par d’autres partisans du M5-RFP qui brisent le cordon de sécurité sous les coups de matraque dans un nuage de gaz lacrymogène. « Nous sommes là pour une transition civile et nous constatons que les militaires s’approprient progressivement le pouvoir. Ils ont émis un acte fondamental, ce qui représente une remise en cause implicite de notre Constitution. Doucement, le Mali est en train de glisser vers un régime militaire », regrette Bakary Keïta, membre de la jeunesse du M5-RFP… De l’autre côté de la route, en face de l’entrée du CICB, une centaine de jeunes brandissent le portrait du colonel Assimi Goita, président du Comité national pour le salut du peuple (CNSP) aujourd’hui à la tête de l’Etat. Le Monde

Démantèlement au Maroc d’une cellule planifiant des attentats-suicides pour l’EI
Une cellule affiliée au groupe djihadiste Etat islamique (EI) qui planifiait des attentats-suicides a été démantelée jeudi 10 septembre au Maroc, a annoncé la police locale, précisant que cinq hommes avaient été arrêtés et divers équipements saisis, dont des ceintures explosives. Les cinq « extrémistes », âgés de 29 à 43 ans, ont été interpellés au cours d’une opération simultanée menée dans différents sites, à Tanger et dans la région de Rabat, selon le Bureau central d’investigation judiciaire (BCIJ) chargé notamment de la lutte antiterroriste. … Deux des suspects ont opposé une « résistance farouche » lors de leur arrestation d’après le BCIJ. Le Monde avec AFP

L’augmentation considérable des attaques contre des écoles préoccupe le Conseil de sécurité
Le Conseil de sécurité a réclamé jeudi l’adoption de mesures concrètes pour renforcer la protection de l’éducation dans le contexte des conflits armés, alors que le nombre d’attaques contre des écoles a fortement augmenté ces dernières années. « Le Conseil réaffirme le droit à l’éducation et sa contribution à la réalisation de la paix et de la sécurité et se déclare gravement préoccupé par l’augmentation considérable des attaques contre des écoles ces dernières années et par le nombre alarmant d’enfants qui sont en conséquence privés de l’accès à une éducation de qualité », affirment les quinze membres du Conseil dans une déclaration publiée par la Présidence de cet organe. … La déclaration a été adoptée lors d’une réunion du Conseil ayant pour thème « Le sort des enfants en temps de conflit armé : les attaques visant des écoles, une grave violation des droits de l’enfant ».  Ce thème a été choisi par le Niger, Président en exercice du Conseil de sécurité pendant le mois de septembre. ONU Info

Alpha Condé s’accroche en Guinée
Le scénario s’est déroulé sans surprise. Le 8 septembre, Cellou Dalein Diallo a annoncé sa candidature à la présidentielle du 18 octobre en Guinée, reprenant son costume d’opposant principal et achevant au passage les consignes de boycott du scrutin. Il rejoint dans la course le président sortant, Alpha Condé, qui avait peu avant révélé son intention de briguer un troisième mandat. Alpha Condé, 82 ans, a certes fait mine des mois durant de réfléchir, en refusant sèchement de répondre aux interrogations. Début août, quand son parti, le RPG, a organisé une grande cérémonie pour officiellement lui demander de se présenter, il s’est contenté de «prendre acte» de la sollicitation. Il n’a validé sa décision que quelques semaines plus tard, seul. Le Figaro

Marée noire à Maurice: l’armateur du navire japonais s’engage à verser 8 millions d’euros
L’armateur japonais du navire a l’origine d’une marée noire au large de l’île Maurice s’engage à debourser l’équivalent de 8 millions d’euros pour contribuer a la dépollution du littoral. Le navire a heurté, le 25 juillet, un récif de cette île de l’Ocean Indien, laissant echapper au moins 1 000 tonnes d’hydrocarbures de ses flancs. L’armateur et le gouvernement japonais ont déjà envoyé sur place des experts pour évaluer l’impact de cette pollution sur les coraux de l’île Maurice. La compagnie Mitsui OSK reconnait avoir « une responsabilite sociale » dans l’accident du vraquier qu’elle exploite et qui a heurté un récif de l’île Maurice. RFI

La Grande Muraille verte, mirage sahélien
Quinze ans après son lancement, le projet de Grande Muraille verte reste un mirage. Le rideau de verdure destiné à s’étirer sur près de 8 000 kilomètres du Sénégal à Djibouti pour enrayer la dégradation des terres sous l’effet de la pression anthropique et du changement climatique dessine une ligne discontinue d’expériences plus ou moins abouties. Au Mali, au Nigeria, en Mauritanie ou à Djibouti, cette initiative phare du continent, à laquelle sont associés les onze pays de la bande sahélienne, se résume à de maigres parcelles de quelques milliers d’hectares de reboisement. Le Monde

L’Afrique aux prises avec la crise économique liée au Covid-19
Six mois après que l’OMS a déclaré que le coronavirus parti de Chine était une pandémie, l’Afrique est toujours le continent le moins touché du point de vue sanitaire. Il subit en revanche le choc économique autant que les autres parties du monde. L’impact économique de la pandémie est violent en Afrique. Pour la première fois depuis plus de 20 ans, le continent entrera cette année en récession, avec une contraction de 1,7% de son PIB, la contreperformance de la croissance pourrait même atteindre 3,4%, selon la Banque africaine de développement. Quel que soit le niveau de récession qu’elle va enregistrer, le rebond de 3% envisagé pour l’année prochaine ne sera pas suffisant pour permettre à l’Afrique de retrouver ses performances de 2019. RFI

Des scientifiques africains cherchent à cartographier le génome du coronavirus
L’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Centre africain de contrôle des maladies (CDC) ont lancé un nouveau réseau de laboratoires qui renforcera le séquençage du génome du coronavirus en Afrique. L’initiative vise à étudier les éventuelles mutations du virus afin de préparer de meilleures réponses en matière de santé publique. Les experts de l’OMS et du CDC Afrique estiment que cette initiative aidera les pays à comprendre les différentes souches du virus SRAS-Cov-2, afin d’améliorer la riposte des pays, les traitements ou les vaccins éventuels et de les rendre plus pertinents pour la population du continent. BBC

Covid-19: le Sénégal cité en exemple par une revue américaine pour sa gestion de la crise
Dans une étude publiée par Foreign Policy, le Sénégal est classé deuxième sur 36 États passés au crible pour sa gestion de la crise du coronavirus. Le magazine américain a élaboré un « indice de réponse mondial Covid-19 » pour suivre les politiques de riposte des gouvernements face à la pandémie. … Le Sénégal enregistre 293 décès liés au coronavirus, et 14 150 cas confirmés au total à ce jour, jeudi 11 septembre. Le président Macky Sall s’est félicité de ce classement, qui reste toutefois partiel. Sur le continent africain, seuls cinq États sont pris en compte. RFI



Photo: Adam Jones