Revue de presse du 11 janvier 2016

Soudan du Sud: accord de gouvernement entre le pouvoir et la rébellion
Au Soudan du Sud, l’accord de paix entre le gouvernement et la rébellion emmenée par Riek Machar se concrétise. Jeudi 7 janvier, le président Salva Kiir a entériné la nomination de 50 députés rebelles et a formé un nouveau gouvernement de transition, avec des représentants des différentes factions de l’opposition. Mais l’opposition et les observateurs restent prudents. Depuis la signature de l’accord en août 2015, les différents cessez-le-feu ont tous été rompus, et les nombreuses échéances qu’il prévoyait n’ont jamais été respectées. RFI

Grogne au sein du RPG au pouvoir en Guinée
Les militants à la base du RPG, le Rassemblement du peuple de Guinée au pouvoir à Conakry, ne sont pas contents des récentes nominations au sommet de l’état et ils l’ont fait savoir samedi 9 janvier à qui de droit en barricadant le siège national du parti. « Nous demandons à Alpha Condé de faire un exercice de mémoire. Nous étions dans la rue pendant les années de plomb. Nous étions brimés par certains de ceux qui nous gouvernent aujourd’hui. Nous ne l’accepterons pas. Tous dehors ! » Voilà en quelques mots les revendications des grognards du RPG. Ils ont totalement barricadé le siège national du parti et exigé de rencontrer le président Alpha Condé.  RFI

Mitterrand-Sankara: le vieux président et le capitaine impertinent
François Mitterrand, qui aurait eu cent ans cette année et dont on a commémoré ce 8 janvier le 20e anniversaire de la mort, entretenait des relations houleuses avec son homologue du Burkina Faso Thomas Sankara. Pourfendeur du néocolonialisme, ce dernier n’a jamais ménagé le président français, qui n’avait pas rompu avec la Françafrique. Au point que beaucoup ont vu la main de la France et de certains de ses alliés africains dans l’assassinat du bouillant « père de la révolution » burkinabè. Retour sur la rencontre entre deux hommes que tout opposait. RFI

Djibouti : Ismaïl Omar Guelleh en route pour un quatrième mandat
C’est tout sauf une surprise. Ismaïl Omar Guelleh, le président de la République djiboutienne est officiellement depuis le 8 janvier le candidat de l’Union pour la majorité présidentielle (UMP) pour le scrutin organisé le 8 avril prochain. Le chef de l’État, au pouvoir depuis 17 ans, va tenter de remporter un quatrième mandat, avec le soutien des cinq partis membres de la coalition réunie autour du Rassemblement populaire pour le progrès (RPP) son propre parti, à savoir le Parti national démocratique (PND), l’Union des partisans de la réforme (UPR), le Parti social-démocrate (PSD) et le Front pour la restauration de l’unité et la démocratie (FRUD). Les leaders de chaque partis ont d’ailleurs entouré le président Guelleh sur la scène, installée dans le club hippique de la capitale et qui accueillait vendredi soir la convention d’investiture du candidat de l’UMP. Jeune Afrique

RCA: comment remplacer les Casques bleus congolais?
L’ONU a annoncé ce samedi 9 janvier que le contingent congolais, fort de 850 hommes déployés en Centrafrique, ne serait pas remplacé. Plusieurs soldats congolais sont en effet visés par des accusations de viols ou de maltraitances. Les Casques bleus congolais sont surtout déployés à Bambari, dans le centre du pays, où leurs actions sont diversement appréciées. RFI

Afrique Centrale: Quelle réponse à la crise du pétrole ?
Venue à Yaoundé, la capitale du Cameroun, pour participer à une table-ronde avec les ministres des Finances des six pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), la directrice du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, a évoqué vendredi les voies qu’il convient de suivre pour combattre les effets négatifs de l’effondrement des cours du pétrole sur les économies de cette partie de l’Afrique. Et, bien sûr, elle a inscrit en bonne place l’intégration régionale sur la liste des dispositions à prendre rapidement si l’on veut combattre la crise qui frappe de plein fouet les six pays de cette communauté. allAfrica

Tunisie : démission en masse des députés
Ces actes pourraient permettre au parti islamiste Ennahda de devenir la principale formation politique représentée au parlement. Ces démissions ont creusé davantage le fossé qui existait déjà entre les deux ailes de Nidaa Tounès, quelques jours seulement après que son secrétaire général, Mohsen Marzouk annonce qu’il quittait le parti pour fonder son propre mouvement politique. Cette réaction a notamment été motivée par les accusations qui pèsent sur le fils Béji Caïd Essebsi, soupçonné de vouloir contrôler le parti. La fissure au sein de Nidaa Tounès, parti formé après les révoltes tunisiennes de 2011 contre Ben Ali, arrive à un moment délicat. En effet, la Tunisie se bat en ce moment même pour contenir la violence djihadiste et relancer la croissance économique. BBC

Survivre à Boko Haram au Nigéria
Depuis six ans, plus de deux millions de Nigérians ont fui leur domicile pour échapper aux insurgés de Boko Haram. Dans une région semi-aride au Nord-Est de la ville de Dalori, est situé l’un des plus grands camps de réfugiés des Nations-Unis. La rangée de tentes blanches s’étend sur plus d’un kilomètre. Notre correspondant BBC Afrique a rencontré quelques-uns de ces 18 000 réfugiés et a recueilli leur histoire, comment ont-ils survécu aux attaques du groupe islamiste, comment font-ils face désormais ?  BBC

Sarkozy, BHL, Clinton et l’or de Kadhafi
En pleine guerre de Libye, en 2011, les Américains s’interrogeaient sur les motivations de Nicolas Sarkozy, et s’amusaient du rôle de Bernard-Henri Lévy dans cette aventure. Cette période historique se retrouve au centre de l’« emailgate » d’Hillary Clinton, l’affaire née aux Etats-Unis de l’utilisation de sa messagerie personnelle par l’ancienne secrétaire d’Etat. Une nouvelle série d’e-mails rendue publique en début d’année par la candidate à l’investiture démocrate à la présidence américaine – et disponible sur le site du département d’Etat – contient en effet des documents relatifs à la guerre de Libye initiée par le président français de l’époque. Nouvel Obs

Libye : Benghazi dans le noir
Selon un ingénieur contacté par la BBC, des tirs d’obus ont frappé de plein fouet les installations de la principale centrale électrique de la ville située à l’Est du pays. D’après son témoignage, cinq des six transformateurs de l’installation ont été gravement endommagés. Il a indiqué qu’il était probable que les coupures d’électricité ayant frappé cette ville, berceau de la révolte de 2011 qui a renversé le dictateur Mouammar Kadhafi, s’aggravent à travers la région. En deux mois, il s’agit de la cinquième attaque visant la centrale. Les agents de maintenance sont à pied d’œuvre afin de réparer les dégâts. BBC

Première réunion du nouveau parlement égyptien
Le nouveau Parlement égyptien, acquis au président Abdel Fattah al-Sissi, a tenu dimanche sa session inaugurale, une première depuis 2012. Le taux de participation lors des dernières législatives en 2015 n’avait été que de 28,3%, signe du peu d’enthousiasme suscité par le scrutin qui a accouché, selon les experts, d’une chambre d’enregistrement des futures décisions du chef de l’Etat, en l’absence quasi-totale de candidats de l’opposition. Car le Président Al Sissi, ex-chef de l’armée qui a destitué en juillet 2013 son prédécesseur islamiste Mohamed Morsi, réprime toute forme d’opposition. Il dirige le plus peuplé des pays arabes d’une main de fer par décrets présidentiels . Ce dimanche, lors de la session inaugurale retransmise à la télévision publique, les députés ont prêté serment à tour de rôle, certains tenant à la main un drapeau égyptien. Ils doivent encore élire le président de la chambre, ainsi que ses deux adjoints. BBC

Égypte : un policier et un militaire tués dans une attaque revendiquée par l’EI
Un colonel de la police et un conscrit ont été tués, samedi, au Caire, lors d’une attaque aussitôt revendiquée par l’organisation État islamique. L’Égypte a été la cible d’une nouvelle attaque terroriste. Samedi 9 janvier, un policier et un conscrit égyptiens ont été abattus par des hommes armés dans le secteur de Gizeh, à la périphérie du Caire, rapporte l’agence de presse publique. L’organisation État islamique a revendiqué cette attaque dans une déclaration postée sur l’application de messagerie Telegram. France 24

La justice égyptienne rejette les recours de Moubarak et de ses fils
Le pourvoi en cassation de l’ancien président Hosni Moubarak et de ses deux fils Gamal et Alaa a été rejeté samedi. L’ancien raïs âgé de 87 ans et ses deux enfants devront s’acquitter de leur amende sans toutefois retourner en prison. L’ancien président égyptien Hosni Moubarak et ses deux fils, Gamal et Alaa, n’ont pas obtenu gain de cause devant la justice de leur pays : leur pourvoi en cassation a été rejeté, samedi 9 janvier.  France 24

En cartes : bilan du terrorisme en Afrique en 2015
L’Acled a publié son bilan des attaques terroristes en Afrique pour l’année 2015 : 4 523 attentats mortels sont recensés dans 44 des 54 pays africains.Le Nigeria, le Soudan et la Somalie – secoués par des crises durables – paient le plus lourd tribut, et la grande majorité des attaques concernent l’arc sahélien où les côtes du Maghreb. Le Monde

Ouganda : le président Yoweri Museveni demande au peuple de le réélire
Le président ougandais est au pouvoir depuis 30 ans, mais il estime que sa tâche à la tête du pays n’est pas terminée. Selon des informations parues dans la presse dimanche 10 janvier, Yoweri Museveni a demandé aux électeurs de réélire le « Vieux » pour un 5e mandat lors du scrutin présidentiel du 18 février. Plus jeune, Yoweri Museveni estimait pourtant que les dirigeants qui « s’accrochaient » au pouvoir étaient l’une des racines des problèmes de l’Afrique. Désormais, il dit avoir encore besoin de temps pour poursuivre le développement du pays. « Ceux qui disent ‘laissez-le partir’ doivent savoir que ce n’est pas le bon moment », a déclaré le président lors d’un rassemblement samedi 9 janvier dans le district de Ntungamo (ouest), selon le quotidien Daily Monitor.  VOA

Madagascar : large victoire du HVM, le parti du président, aux sénatoriales
Selon des résultats provisoires officiels publiés samedi 9 janvier par la commission électorale de Madagascar, le parti du président malgache Hery Rajaonarimampianina, le HVM, a remporté une large victoire aux élections sénatoriales du mois dernier. Dans chacune des sept provinces du pays, cette formation a glané plus de 60 % des suffrages exprimés, conformément aux attentes des observateurs. Ces élections sénatoriales, qui se sont tenues dans le calme à Madagascar, le 29 décembre 2015, vont permettre de restaurer enfin la chambre haute du parlement, dissoute après le coup d’Etat d’Andry Rajoelina en 2009. VOA

Ebola: comment la rupture de stock d’un médicament a sauvé des vies
La rupture de stock d’un antipaludéen a poussé des équipes de MSF à en utiliser un autre pour traiter des malades, en plein coeur de l’épidémie au Libéria. Et ce traitement de substitution s’est avéré bien plus efficace. Le hasard fait parfois bien les choses, même dans les situations les plus dramatiques. En plein coeur de l’épidémie de fièvre Ebola, par exemple… Une rupture de stock d’antipaludéen a obligé des médecins à en délivrer un autre à des malades qui affluaient au centre de traitement des malades géré par l’ONG Médecins sans Frontières (MSF) à Foya, au Libéria, fin août 2014. Et l’antipaludéen de remplacement s’est avéré bien plus efficace que le mélange classique administré aux patients.  L.Express



Photo: Adam Jones