Revue de Presse du 10 août 2020

Niger: les circonstances de l’attaque précisées, la zone ratissée par les forces de sécurité
Huit personnes, dont deux Nigériens et six Français, ont été tuées dans une attaque contre un véhicule d’organisation humanitaire au Niger. Les assaillants, des hommes armés arrivés à moto, ont pris la fuite. Les forces de sécurité nigériennes procèdent à des opérations de ratissage, aidées par l’armée française. Les victimes se rendaient dans un parc où vivent les dernières girafes d’Afrique de l’Ouest. Une zone qui n’avait fait l’objet d’aucune alerte sécuritaire et qui n’était pas interdite à la visite. … Selon le ministre de la Défense, Issoufou Katambé, les forces nigériennes de défense et leurs partenaires occidentaux de Barkhane ratissent la zone, toute proche de celle dite « des trois frontières », entre le Niger, le Burkina Faso et le Mali. Une région où les militaires de la sous-région et Barkhane ont renforcé leur présence depuis le début de l’année. RFI

Burkina Faso : plusieurs morts dans l’attaque d’un marché dans l’est du pays
Une vingtaine de personnes ont été tuées, vendredi 7 août, par des hommes armés non identifiés sur un marché aux bestiaux dans l’est du Burkina Faso, a annoncé le gouvernement. Cette attaque contre le village de Fada N’Gourma n’a pas été revendiquée. « Vers 12 h (locales et GMT), des individus armés non identifiés ont fait irruption sur des motos dans le marché de bétail de Namoungou, village de la commune de Fada N’Gourma et se sont attaqués aux populations. Le bilan provisoire fait état d’une vingtaine de personnes tuées et de nombreux blessés », a indiqué le gouverneur, le colonel Saidou Sanou, dans un communiqué. … Cette attaque meurtrière rappelle celle du marché de bétail de Kompienbiga, également dans l’est du pays, qui avait fait une trentaine de morts, fin mai. France24 avec AFP et Reuters

Nigeria: au moins 21 morts dans l’attaque de villages au sud de Kaduna
Au moins 21 villageois ont été tués et trois blessés dans des attaques menées par des hommes armés à moto, dans l’Etat de Kaduna, dans le Nord du Nigeria, a-t-on appris vendredi auprès de la police locale. Le bilan pourrait être encore plus lourd selon Luka Biniyat, un porte-parole de la société civile, qui fait état de 33 morts, dans ces attaques contre cinq villages du district de Zangon Kataf, à majorité chrétienne, dans le Sud de cet Etat nigérian à majorité musulmane. Des hommes à motos, soupçonnés d’être des bergers peuls, ont pris d’assaut les villages, pourchassant les habitants qui tentaient de s’enfuir, a indiqué le porte-parole de la police Mohamed Jalinge à l’AFP. Les assaillants ont opéré pendant un orage jeudi très tôt au petit matin, alors que les villageois se trouvaient encore chez eux. AFP

Somalie : explosion d’une voiture piégée près d’un camp militaire de Mogadiscio
Au moins sept personnes ont été tuées, samedi 8 août, par l’explosion d’une voiture piégée visant un camp militaire dans la capitale somalienne Mogadiscio, ont indiqué à l’AFP l’armée et les services de secours locaux. L’attaque, revendiquée par les rebelles islamistes Shebab, a visé un camp jouxtant le stade national de la capitale, où sont stationnées des troupes de l’Armée nationale somalienne (SNA). « Il y a eu une grosse explosion au camp de la 27e brigade. Un véhicule bourré d’explosifs a forcé l’entrée et a fait des pertes. Sept personnes ont été tuées et plus d’une dizaine blessées », a affirmé à l’AFP Mohamed Abdirahman, un lieutenant de la SNA. L’entreprise Aamin Ambulance, seul service de secours privé opérant en Somalie, a indiqué dans un communiqué que huit personnes avaient été tuées et quatorze blessées. France24 avec AFP

Cameroun: un humanitaire tué dans le Nord-Ouest anglophone
Un humanitaire a été tué vendredi dans le Nord-ouest du Cameroun, l’une des deux régions anglophones du pays en proie à un conflit indépendantiste, a annoncé le bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA) au Cameroun. Le 7 août, un membre du personnel d’une ONG locale présente dans le nord-ouest, partenaire de plusieurs agences des Nations Unies, « a été enlevé à son domicile puis tué par des individus armés non identifiés », a indiqué OCHA samedi dans un communiqué, précisant que les faits s’étaient déroulés dans la localité de Batibo. … « Je suis indignée et attristée par le meurtre d’un autre travailleur humanitaire dans la région du Nord-Ouest du Cameroun », a réagi Siti Batoul Ousein, coordonnatrice par intérim de OCHA au Cameroun. Il s’agit du deuxième meurtre d’un humanitaire en un mois au Cameroun anglophone. Belga

En Algérie, le journaliste Khaled Drareni condamné à trois ans de prison ferme
Le journaliste algérien Khaled Drareni, en détention provisoire depuis la fin mars, a été condamné, lundi 10 août, à trois ans de prison ferme, a annoncé à l’AFP Me Nouredine Benissad, un avocat de son collectif de défense. … « Cette décision soulève le coeur et l’esprit par son caractère arbitraire, absurde et violent. #FreeKhaled #FreeKhaledDrareni », a tweeté le secrétaire général de RSF, Christophe Deloire, fustigeant une « justice aux ordres » et une « persécution judiciaire ». Incarcéré depuis le 29 mars au centre pénitentiaire de Kolea, près d’Alger, Khaled Drareni était accusé « d’incitation à attroupement non armé » et « d’atteinte à l’unité nationale » après avoir couvert le 7 mars à Alger une manifestation du « Hirak », le soulèvement populaire qui a secoué l’Algérie pendant plus d’un an jusqu’à sa suspension il y a quelques mois en raison de la pandémie de Covid-19. France24 avec AFP

Tempête de critiques en Côte d’Ivoire contre la candidature de Ouattara
L’annonce par le président ivoirien Alassane Ouattara qu’il se représentait pour un troisième mandat à la présidentielle du 31 octobre, a déclenché vendredi une tempête de critiques de l’opposition et de la société civile, jugeant sa candidature illégale et dangereuse pour la paix. « Alassane Ouattara ne peut en aucun cas se présenter. Ses propres experts l’ont dit », a déclaré à l’AFP Assoa Adou, secrétaire général du Front populaire ivoirien (FPI), l’un des deux plus importants partis d’opposition, évoquant la constitution qui limite à deux le nombre de mandats présidentiels. Jeudi soir, le chef de l’Etat, 78 ans, a annoncé dans une allocution télévisée qu’il se représentait, jugeant que la constitution l’y autorisait et invoquant un « cas de force majeure » après le brusque décès du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, qui était le candidat désigné par le parti au pouvoir, le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP). AFP

Mauritanie : le président nomme un nouveau gouvernement
La présidence mauritanienne a annoncé la formation d’un nouveau gouvernement, dimanche 9 août dans la soirée, après un rapport parlementaire liant d’anciens ministres à des affaires financières de l’ex-dirigeant Mohamed Ould Abdel Aziz. Adama Bocar Soko, le secrétaire général de la présidence mauritanienne, a déclaré, au cours d’une conférence de presse dans la capitale, Nouakchott, que ce remaniement allait donner aux ministres cités dans le rapport « le temps dont ils auront besoin pour prouver leur innocence ». Le président mauritanien, Mohamed Ould Ghazouani, avait procédé jeudi, sans en donner la raison, à un changement de premier ministre et annoncé un remaniement ministériel, au lendemain de la remise à la justice du rapport d’une commission parlementaire sur la gestion de son prédécesseur, Mohamed Ould Abdel Aziz. Le Monde avec AFP

Le gouvernement malien poursuit les mesures et nomme neuf juges à la Cour constitutionnelle
Alors que le plan de sortie de crise de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao), présenté fin juillet, a connu un triple revers, les recommandations sont exécutées par le gouvernement malien. Ainsi, les neuf membres de la Cour constitutionnelle du Mali ont été officiellement nommés vendredi 7 août, selon le décret présidentiel consulté par l’Agence France-Presse (AFP). Ils doivent prêter serment lundi. … Le Mouvement du 5 juin (M5), étendard de la contestation au pouvoir malien qui continue de réclamer la démission du président IBK, a annoncé, vendredi, qu’une nouvelle manifestation serait organisée mardi à Bamako « et dans les capitales régionales », selon Choguel Maïga, président du comité stratégique du M5. Le Monde avec AFP

Détenus tchadiens retrouvés morts: la thèse de l’empoisonnement écartée
Les 44 prisonniers morts en détention au Tchad en avril n’ont pas été empoisonnés mais ont succombé à de mauvaises conditions de détention, selon une enquête de la Commission nationale des droits de l’Homme rendue vendredi. « Ce sont les conditions de détention (cellule exiguë, chaleur, la soif et la faim) qui sont à l’origine du décès des 44 détenus », souligne le rapport de cette institution nationale indépendante. Selon le rapport de la Commission, qui écarte cette thèse, les geôlier « n’ont daigné porter dans ces conditions assistance à personne en danger malgré les cris de détresse et les prières récitées par les détenus toute la nuit de 20H00 à 06H00 du matin ». AFP/VOA

RDC: Facebook supprime une soixantaine de comptes liés à l’homme politique Honoré Mvula
En République démocratique du Congo (RDC), le réseau social Facebook a annoncé avoir supprimé une soixantaine de comptes liés à l’homme politique Honoré Mvula et son parti, la Force des patriotes (FP), qui se réclament proches de Félix Tshisekedi. Pour le réseau social, ces pages avaient pour objectif de faire passer la désinformation et la propagande politique comme des contenus d’actualité. En République démocratique du Congo (RDC), Facebook a annoncé avoir supprimé 66 comptes utilisateurs, 63 pages, cinq groupes et 25 comptes Instagram liés à un homme politique, Honoré Mvula et son parti, la Force des patriotes (FP), qui se réclament proches de Félix Tshisekedi. RFI

« La biodiversité est en péril, il y a urgence d’agir » : la France annonce une aide contre la marée noire à Maurice
La France a envoyé, samedi 8 août, une assistance matérielle et humaine depuis La Réunion vers Maurice, en réponse à une demande d’aide du premier ministre mauricien à la suite de l’écoulement d’hydrocarbures d’un vraquier échoué. « Nous déployons dès à présent des équipes et du matériel », a écrit sur Twitter le président français, Emmanuel Macron. « Lorsque la biodiversité est en péril, il y a urgence d’agir. La France est là. Aux côtés du peuple mauricien. » Les autorités mauriciennes avaient annoncé, jeudi, que des hydrocarbures s’écoulaient d’un vraquier échoué sur un récif depuis la fin juillet sur la côte sud-est de l’île, laissant craindre une catastrophe écologique. Le Monde avec AFP

Un réfugié du Soudan du Sud, athlète et olympien, nommé Ambassadeur de bonne volonté du HCR
Un athlète Sud-Soudanais qui a été forcé de fuir le conflit dans son enfance a été nommé cette semaine Ambassadeur de bonne volonté du HCR, l’agence des Nations Unies pour les réfugiés.  Yiech Pur Biel était membre de la première équipe olympique de réfugiés qui a participé aux Jeux de 2016 à Rio de Janeiro, au Brésil. Depuis lors, il a voyagé dans 26 pays en tant qu’athlète et défenseur des réfugiés, et a participé activement aux efforts pour apporter la paix dans son pays. « C’est un grand honneur pour moi de pouvoir utiliser mon statut d’athlète pour aider les réfugiés et les personnes déplacées, de partager ma propre histoire et celle d’autres réfugiés comme moi et de m’assurer que les réfugiés du monde entier ont une voix », a-t-il déclaré. « Je veux être un ambassadeur pour les réfugiés partout dans le monde et je suis très heureux de pouvoir continuer à travailler avec le HCR, l’agence des Nations Unies pour les réfugiés, en aidant les réfugiés non seulement à survivre mais aussi à s’épanouir. Ce travail est incroyable et d’une importance vitale pour tant de personnes dans le monde entier ». ONU Info



Photo: Adam Jones