72 Résultats de recherche pour "Boko Haram" …

Chercher nos vidéos pour "Boko Haram"

Boko Haram et les limites du tout-repressif au Nigeria : de nouvelles perspectives ?

Recherche recommandée   publié par Marc-Antoine Perouse de Montclos, Ifri le 31 juillet 2020

La corruption, l’impunité, un manque de coopération contribuent tous au revers subis par la Force Multinationale Mixte et les forces de sécurité nigérianes face à Boko Haram. Longtemps défini comme un groupe djihadiste, il serait mieux compris comme une insurrection. Les décès civils souvent attribués aux insurgés seraient le fait d’exactions commises par forces de sécurité et de milices associées. La difficulté d’identifier des interlocuteurs crédibles pour négocier et la fragmentation des allégeances au sein des familles présentent des défis pour la paix et la réconciliation dans une région où la pauvreté et la mauvaise gouvernance alimentent l’insurrection.

Quel rôle pour la Force multinationale mixte dans la lutte contre Boko Haram ?

Recherche recommandée   publié par International Crisis Group le 7 juillet 2020

Le refus des pays membres de créer une chaine de commandement unique, des priorités confuses, et des retards dans le financement et l’achat d’équipement ont tous contribué à réduire l’efficacité de la Force multinationale mixte (FMM). Des meilleurs plans, le partage du renseignement, l’établissement de mécanismes pour rendre des comptes et une collaboration entre civils et militaires sont nécessaires pour défaire l’insurrection dans le bassin du Lac Tchad. Il en découlera une confiance accrue de la population dans les gouvernements, la livraison des services, et peut être une voie pour la démobilisation des militants.

Le Tchad intensifie sa lutte contre Boko Haram

Éclairage   publié par Daniel Eizenga le 28 avril 2020

Face à la recrudescence des attaques de Boko Haram et de l’État islamique en Afrique de l’Ouest (EIAO) sur le territoire tchadien, une offensive militaire a été lancée pour nettoyer la zone. Pour garantir un réel succès sur le long terme, il faudra assurer une présence durable sur le terrain ainsi qu’une intensification de l’engagement dans la région.

Les défis de sécurité fondamentaux que le Nigéria doit relever. Quatrième défi : Boko Haram

Éclairage   publié par le Centre d’études stratégiques de l’Afrique le 17 avril 2015

Premier défi : identité Deuxième défi : les lignes de faille Troisième défi : l’extrémisme Quatrième défi : Boko Haram Cinqième défi : Stratégies de lutte contre l’extrémisme Sixième défi : Le professionnalisme des forces armées Septième défi : Sécurité maritime Huitième défi : Gouvernance Boko Haram est apparu en 2002 à Maiduguri, capitale de... Continuer la lecture

Boko Haram : La menace évolue

Bulletin de la sécurité africaine N° 20   publié par J. Peter Pham le 4 avril 2012

Une hausse dans les attaques à grande échelle, durant la dernière année, par l’organisation terroriste islamiste du Nigeria Boko Haram représente une menace sérieuse pour la stabilité de ce pays le plus peuplé de l’Afrique de l’Ouest, par ailleurs le sixième exportateur mondial de pétrole. Le groupe a élargi avec succès sa présence géographique, a développé de nouvelles tactiques sophistiquées, et a placé en ligne de mire des symboles ciblés de la présence internationale au Nigeria. Dans ce bulletin de sécurité de l’Afrique, J. Peter Pham évalue l’importance de cette recrudescence, examine les origines et les objectifs de ce groupe opaque, et met en avant des priorités pour contrer cette menace.

Les groupes djihadistes au Sahel : Une communication globale à l’épreuve des réalités locales

Recherche recommandée   publié par Marc-Antoine Pérouse de Montclos, IRSEM le 29 octobre 2021

La résilience des groupes djihadistes en Afrique subsaharienne s’explique davantage par leur exploitation de dynamiques locales que de connexions opérationnelles ténues avec le monde arabe. En effet, les groupes tels que la Katiba Macina, AQMI, EIGS, Boko Haram, ou même les ADF de l’est congolais ou les Chebab de Somalie ou du Mozambique justifient leurs actions du fait de la mauvaise gouvernance et de la faiblesse des États de la région. Ils tirent aussi parti de dynamique économique, de logiques communautaires, et de porosité des frontières pour faciliter le mouvement des combattants.