Sudan_transition-900_600-01

Ce que l’accord conclu suite au coup d’État signifie pour la transition démocratique au Soudan

La transition démocratique du Soudan est dans une passe difficile, alors que l’armée cherche à valider son maintien au pouvoir en réintégrant, du moins en apparence, un Premier ministre civil.

The Growing Complexity of Farmer-Herder Conflict in West and Central Africa

La complexité croissante des conflits entre agriculteurs et éleveurs en Afrique de l’Ouest et centrale

La flambée de violence entre agriculteurs et éleveurs en Afrique est plus pernicieuse que les seuls chiffres de la mortalité, car elle est souvent amplifiée par les questions à forte charge émotionnelle de l’ethnicité, de la religion, de la culture et de la terre.

democracy_conflict_infographic_updated_FR_900x600

Autocratie et instabilité en Afrique

L’incapacité des système politiques africains à accommoder la participation, la contestation et le partage du pouvoir reflètent l’absence de légitimité et de responsabilité qui sont au cœur de nombreux conflits armés sur le continent.

Sujet à la une: Acteurs externes en Afrique

À travers le continent, l’engagement des Émirats arabes unis (EAU) EAU a des effets divers, tout en se focalisant sur la stabilité économique et politique de ses partenaires locaux. Après 2011, leur engagement se concentre dans la Corne de l’Afrique, notamment afin de faciliter leur déploiement au Yémen. Mais ces efforts ont compliqué leurs relations avec d’autres pays du continent, y compris en Afrique du Nord. En Somalie, la rivalité entre le Qatar et les EAU (a entrainé la rupture des relations entre la Somalie et les EAU. Cet engagement devra donc tenir compte des réalités locales.

Vladimir Putin with Jacob Zuma of South Africa

La Russie effectue depuis 2017 un retour en Afrique. Celui-ci comprend plusieurs vecteurs, notamment la coopération culturelle et académique, une couverture médiatique, un engagement diplomatique et militaro-sécuritaire et des investissements dans le secteur nucléaire civil et de l’énergie. Mais si ces activités ont bien été relancées, elles continuent de ne représenter qu’un pourcentage minuscule des échanges de l’Afrique au niveau mondial, loin derrière ceux de la Chine, de pays Européens ou des Etats-Unis. Les relations Russie-Afrique ne reflètent finalement pas une « stratégie préparée » d’affaiblissement des relations avec de l’Afrique avec ses autres partenaires mais plutôt un renforcement clientéliste et opportuniste.