Print Friendly

Conflit et famine au Soudan du Sud

Par le Centre d’études stratégiques de l’Afrique

20 mars 2017

While much of East Africa suffers from drought, it is conflict, rather than lack of rain, that has been the cause of famine in South Sudan.

Famine au Soudan du Sud

Alors qu’une grande partie de l’Afrique de l’Est souffre de graves pénuries alimentaires en raison d’une sécheresse historique, au Sud-Soudan, c’est le conflit, plutôt que le manque de pluie, qui a été la cause de cette catastrophe humanitaire généralisée. Cinq millions de personnes sont en proie à l’insécurité alimentaire, dont au moins 1 million à risque de famine et 100 000 à la famine. Les zones les plus touchées  correspondent aux zones qui connaissent le conflit le plus soutenu. Les combats intensifiés au cours de la dernière année ont déplacé et isolé les communautés, perturbé les marchés et les cycles agricoles et empêché l’aide humanitaire d’atteindre les communautés les plus durement touchées. Illustrant le lien entre le conflit et la famine au Sud-Soudan:

  • L’ONU a déclaré une famine dans deux régions de l’Etat de l’Unité, l’un des points chauds du conflit où le contrôle a changé de mains régulièrement entre le gouvernement et les forces de l’opposition depuis 2013.
  • En mars, la violence a obligé les travailleurs humanitaires à évacuer le territoire de Mayendit, État de l’Unité – un comté qui a jusqu’ici évité la famine en raison de l’aide humanitaire. En l’absence d’une aide alimentaire à grande échelle, Mayendit et d’autres régions devraient atteindre le niveau de famine dans les semaines à venir.
  • L’insécurité alimentaire a atteint des niveaux d’urgence dans les comtés de Kajo-Keji et Yei dans le centre de l’Equatoria. Cette région a toujours échappé aux crises alimentaires en raison de son sol fertile et de sa proximité avec l’Ouganda, mais des combats intenses et des meurtres ciblés ethniquement ont perturbé l’agriculture et coupé les routes commerciales.
  • Avec l’intensification des combats dans le nord du Bahr el Ghazal, l’insécurité alimentaire devrait atteindre les niveaux d’urgence d’ici mai, malgré une augmentation de l’aide de quatre fois entre décembre 2015 et décembre 2016.
  • Dans tout le pays, des convois d’aide ont été attaqués, des travailleurs humanitaires enlevés et détenus, des cliniques et des entrepôts de denrées pillés par les forces gouvernementales. Une embuscade sur un convoi de l’Organisation internationale

More on:  Sécurité et développementStabilisation des États fragilesSoudan du Sud