Print Friendly

Carte des groupes islamistes militants actifs en Afrique

Par le Centre d’études stratégiques de l’Afrique

16 mai 2017

Cliquer ici pour version en PDF

Un examen des événements violents impliquant des groupes islamistes militants en Afrique au cours de l’année écoulée souligne plusieurs observations notables:

  • Les décès causés par Boko Haram ont diminué de 70% entre 2015 et 2016 (de 11 519 à 3 499). Cela a entraîné une diminution du nombre total de décès causés par des groupes islamistes militants en Afrique, en inversant quatre ans d’accélération de la violence.
  • Al Shabaab est devenu plus létal en 2016, les décès augmentant d’un tiers, passant de 3 066 en 2015 à 4 281 en 2016. Al Shabaab a maintenant dépassé Boko Haram en tant que groupe islamique militant le plus mortel d’Afrique.
  • Les groupes militants du Sahel précédemment associés à Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) ont démontré une capacité organisationnelle accrue en établissant des affiliés locaux au Mali et au Burkina Faso. Ils ont également créé un front unifié sous une bannière d’al-Qaïda, Jama’at Nusrat al Islam wal Muslimin (JNIM).
  • Les provinces africaines auto-déclarées de l’Etat islamique en Algérie, en Tunisie et en Libye n’ont fait que des avancées limitées dans l’enracinement dans les communautés locales.

Il s’agit de la troisième mise à jour d’une carte du Centre d’études stratégique de l’Afrique initialement publié en avril 2016. Il reflète les événements survenus entre avril 2016 et mars 2017.

More on:  Contrecarrer l’extrémismeal-ShabaabAqmiBoko Haramextrémismel'État islamiqueinfographics