Trafic illicite et instabilité au Mali

Members of Islamist group Movement for Unity and Jihad in West Africa (MUJAO), which is in control of much of northern Mali and has imposed Sharia law © Brahima Ouedraogo/IRIN

L’introduction du commerce de cocaïne au Mali du Nord au début des années 2000 a perturbé la dynamique du pouvoir informel, léger de la région. Les milices se sont davantage multipliées et de nombreuses institutions publiques ont été vite corrompues. Cette économie illicite a finalement contribué à l’effondrement de l’Etat en  2012 et a même continué pendant la brève occupation par les milices islamistes et le déploiement ultérieur de forces armées de France. Une initiative globale à renforcer les capacités, autant que le principe de responsabilité dans les services de sécurité maliens, s’impose pour réduire l’instabilité permanente nourrie par le trafic illicite.

Download PDFTélécharger l’article

Sujets de sécurité : Lutte contre les stupéfiants