Les pêcheries africaines ou un paradis perdu ? : enquêter sur les pratiques de pêche illégales des entreprises chinoises en Afrique occidentale

Yu Feng a Taiwanese-flagged fishing vessel suspected of illegal fishing activity. Photo: US Coast Guard / Shawn Eggert

De nombreux Etats de l’Afrique de l’Ouest, économiquement désavantagés, ont établi des accords avec des entreprises de pêche chinoises afin de tirer profit des zones de pêche non exploitées dans toute l’Afrique occidentale. Le manque de transparence, des mécanismes de répression des fraudes , de personnel et de financement ont permis aux entreprises chinoises d’exploiter les ressources  marines de l’Afrique de l’Ouest, profitant des échappatoires qui  sont le fléau de cette industrie.  Cette activité illégale non seulement nuit à la vie marine, elle perturbe les économies locales, en repoussant le pêcheur artisanal sur des endroits plus éloignés en quête d’une quantité adéquate de poissons. Les entreprises chinoises, les gouvernements de l’Afrique occidentale et la communauté internationale doivent être incités à préserver les ressources marines pour une utilisation à long terme, bénéficiant à toutes les parties prenantes.

Télécharger le rapport [PDF]

 

Sujets de sécurité : Sécurité maritime