Col. Loïc Mizon

Représentant français de haut rang

À titre de représentant français de haut rang, le colonel Loïc Mizon sert de liaison entre le Centre de l’Afrique et le Ministère Français de la Défense et coordinne les échanges sur les politiques et les travaux d’érudition en matière de sécurité en Afrique. Il intervient également régulièrement en tant qu’animateur et conférencier dans des programmes d’études au Centre de l’Afrique.

Le colonel Mizon a rejoint l’académie militaire française de Saint-Cyr au mois de septembre 1989 et a ensuite servi dans les troupes de marines. Après avoir terminé l’école de formation de cavalerie blindée à Saumur, il a servi dans le Régiment d’infanterie chars de marine (RICM), et a été déployé à plusieurs reprises en Afrique et dans les Balkans. Il a pris part à l’opération Turquoise au Rwanda et FORPRONU à Sarajevo, où il a été impliqué dans l’opération de saisie du pont de Vrbanja en mai 1995.

En 1996, le colonel Mizon a servi de commandant en second de l’escadron blindé du 43e Bataillon Marine à Abidjan, Côte d’Ivoire, et deux ans plus tard, il a été reconduit dans ses fonctions à RICM en tant que commandant de l’escadron, déployé avec l’Opération Épervier au Tchad. En 2001, il a été nommé au département des archives et de l’histoire à Paris, où il était responsable des relations publiques. Il a passé l’examen Army War College (École militaire) en 2004 et a été promu major. Il a ensuite été envoyé en Côte d’Ivoire comme un agent de liaison LICORNE travaillant avec les représentants des Nations Unies à Monrovia, au Liberia.

Après avoir réussi les examens du cours supérieur d’état major en 2006, il a été affecté au Département de l’Afrique et de l’océan Indien du Ministère des affaires étrangères français à Paris, et s’est concentré plus particulièrement sur l’Afrique occidentale et centrale. Au cours de cette période, il a donné des conférences sur les relations internationales à l’Institut d’études politiques à Paris et en 2007-08, il a été impliqué dans les négociations qui ont ouvert la voie aux opérations de l’EUFOR au Tchad et en République centrafricaine.

Le colonel Mizon a été réaffecté au RICM en 2008 à titre d’officier des opérations en Côte d’Ivoire avec le bataillon de LICORNE. En 2010, il a été promu au grade de colonel et a rejoint le Centre de planification et de commandement des opérations, où il a contribué à la gestion de la crise politique en Côte d’Ivoire entre 2010 et 2011. En Juillet 2012, le colonel Mizon a pris le commandement de RICM et a été presque immédiatement déployé en Côte d’Ivoire. Il a commandé les opérations de la Force LICORNE jusqu’au mois d’octobre 2012. Entre les mois de septembre 2013 et de mars 2014, il a commandé le contingent français au Sud-Liban.

Les décorations du colonel Mizon comprennent Chevalier de la Légion d’Honneur, Officier de l’Ordre National du Mérite et la Croix de la vaillance militaire.